J'ai trouvé ce livre dans une boite à livres. J'avais déjà lu 3 romans de cette auteure belge, je l'ai emporté illico. J'ai quand même attendu plus d'un an pour le lire. 

En fait, l'occasion s'est présentée avec ma nouvelle contrainte. 

Savez-vous ce que je réponds à toutes les questions de mon épouse (qui m'empêche de dormir) le soir? 

Résultat de recherche d'images pour "je sais pas barbara abel"

Dans quelle catégorie peut-on classer ce livre? Polar? Thriller psychologique? Je sais pas ! Ce n'est pas un page-turner; le suspense n'est pas énorme. Pas de surprise à avoir puisque, dès le début, le lecteur connaît l'énigme. 

Lors d'une sortie scolaire, Emma, 5 ans, disparaît. L'équipe enseignante part directement à sa recherche avant d'appeler la police et les parents. 

Tout finit bien : la petite est retrouvée sain et sauf, mais le père n'admet pas qu'une enseignante puisse perdre un enfant et il crie vengeance. 

Finit? Non, l'histoire n'est pas finie, car Mylène, l'institutrice de la fillette ne revient pas. Perdue dans le bois? Enlevée par un pervers? En fuite? Toutes les hypothèses sont envisagées. Il faut faire vite pour retrouver l'enseignante car, diabétique de type 1, elle a besoin de son injection d'insuline...

Dans cette histoire, tout le monde semble cacher quelque chose à commencer par la fillette qui répond "je sais pas" à chaque question qu'on lui pose sur ce qui s'est passé. Il est certain qu'elle sait quelque chose, mais ne veut pas en parler...

Sa mère, quant à elle, cache, évidemment, sa liaison adultère avec...le père de Mylène, qui lui cache qu'il a fait de la prison. 

De cachotteries en mensonges, la recherche pour retrouver l'institutrice traine en longueur...

Pas de surprise, je vous disais, et pourtant l'auteur arrive, en fin de récit, à surprendre son lecteur qui croyait tout savoir ! 

Une analyse psychologique des personnages très poussée, une intrigue basée sur les relations humaines et les mensonges des protagonistes. 

Un bon roman que je ne peux que vous conseiller.

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" (Que dites-vous, le soir, avant de vous coucher?).

challenge Lire sous la contrainte