D'un livre à l'autre

23 juillet 2014

Les lumières de l'invisible de Patricia Darré

Darré

Suite à une émission de radio où la journaliste était l'invitée d'honneur, j'ai lu, en avril 2013, "Un souffle pour l'éternité". 

Patricia est médium, elle communique avec les morts, donne des messages de leur part aux vivants, exorcice, ...

Si j'ai eu bien du mal à croire à tout ce qu'elle raconte dans son premier bouquin, celui-ci ne m'a pas intéressé beaucoup. 

Selon l'auteure, l'esprit survit au corps mais est présent avant notre naissance. Nous sommes engagés, avant de naitre, à vivre un certain nombre d'expériences. Nous choisissons donc notre vie. 

Les défunts nous aident à vivre notre vie telle qu'elle était prévue. En lâchant prise, on commence à remarquer les signes de l'au-delà. 

Patricia nous parle de la vie, de la mort, du deuil, de la souffrance, de l'amour,...

Trois chapitres sont consacrés à la mémoire des lieux ou des objets. Certaines maisons sont chargées de mémoires négatives et destructrices. Patricia a travaillé avec des archéologues sur des ossements humains. Elle arrive à décrypter la personne disparue... Elle peut donc lire des informations gravées dans la matière. Une photo émet des vibrations en relation avec la personne qu'elle représente. 

Selon elle, si notre passage sur Terre n'est pas le premier, il arrive que l'on conserve des traces de nos anciennes vies comme une aptitude qu'on avait dans une vie antérieure, par exemple. 

Un chapitre est consacré au pardon qui est un sentiment essentiel qui, lorsqu'il n'est pas accordé du vivant des personnes concernées, continue d'avoir des conséquences néfastes après leur mort. Quand on a vraiment pardonné à quelqu'un ça veut dire qu'on n'a plus de ressentiment à son égard. 

La médium termine son bouquin avec une expérience de communication avec un défunt : Gilles de Rais...

Comme je l'ai dit plus haut, ce livre ne m'a pas vraiment touché et je n'en garderai sans doute pas grand-chose.

Posté par philippedester à 06:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 juillet 2014

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Depuis mardi dernier, j'ai beaucoup lu. 

Hier, j'ai terminé le 1er tome de la trilogie Verhoeven de Pierre Lemaitre. Il s'intitule "Travail soigné". 

Après un début laborieux, je suis entré dans l'histoire pour, finalement, ne plus pouvoir m'en détacher.

Le commandant Camille Verhoeven est confronté à un tueur en série qui se sert de romans policiers pour mettre ses crimes en scène. Parviendra-t-il à le coincer avant qu'il n'ait accompli son "oeuvre finale", son chef-d'oeuvre? 

A la page 31, on trouve notamment

"Camille appela Maleval mais, voyant le visage décomposé du jeune homme se dessiner timidement au chambranle de la porte d'entrée, il lui fit signe de rester dehors. Ça attendrait."

Maleval est malade à cause de la scène qu'il a découverte. Je dois dire que, comme Pierre Lemaitre entre dans les détails lors de ses descriptions, je ne me sentais pas beaucoup mieux. 

Et hop, c'est parti pour le deuxième tome intitulé "Alex". 

Posté par philippedester à 06:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 juillet 2014

Les morsures de l'ombre de Karine Giebel

Les-morsures-de-l-ombre

G comme Gardner ou encore G comme Giebel. Voilà deux auteures de polars que je viens de découvrir et je me demande laquelle des deux je préfère. Mais faut-il faire un choix? 

J'avais été un peu déçu par "Terminus Elicius" car je trouvais ce polar un peu plat. J'ai eu la même impression au début de "Les morsures de l'ombre" et pourtant il s'agit bien d'un page-turner. Le lecteur veut comprendre à tout prix et les pages se tournent à une vitesse folle.

Pourquoi ai-je été déçu? Parce que j'ai trouvé les actions assez répétitives. Je vous explique.

Benoit est policier et a été enlevé par une femme qui s'avère très vite assez perturbée. Que lui reproche-t-elle? Ni plus ni moins que la mort de sa soeur disparue 15 ans plus tôt. Ben affirme être innocent et le lecteur le croit dès le début du bouquin. 

Lydia enferme Ben dans sa cave, le laisse crever de faim, de froid, de peur, de solitude et d'incompréhension. Elle vient, de temps en temps, le torturer afin de lui arracher les aveux qu'il se refuse de formuler. 

Au commissariat, on s'active. Comment retrouver Benoit? Pourquoi a-t-il disparu? Acte volontaire d'un ripou ou véritable enlèvement? Est-il aussi intègre qu'on le croit, ce flic qui a trompé sa femme à de multiples occasions? Et puis, l'épouse qui affirme ne pas en vouloir à son mari pour ses incartades est-elle aussi innocente qu'elle ne l'affirme?

C'est cela que j'ai trouvé répétitif. L'auteure passe sans arrêt de la cave où croupit Benoit au commissariat où les flics mènent leur enquête. 

- Tu vas avouer?

- Je suis innocent?

- Qu'as-tu fait de ma soeur?

- Je ne connais pas ta soeur.

Et voilà que je te torture! Et voilà que l'autre résiste même si sa santé se dégrade de jour en jour.

C'est juste ça qui m'a empêché de considérer ce polar comme un coup de coeur. Sinon, à part ça, rien à dire, tous les ingrédients sont là pour tenir le lecteur en haleine.

Il faut quand même attendre les 2/3 du roman pour qu'apparaisse un nouveau personnage qui est, manifestement, le meurtrier de la jeune fille. Ensuite, il disparait pour refaire son appartion à la fin du récit.

Et puis, comme on sait que celui (ou celle) qui tire les ficelles n'est jamais celui (celle) qu'on croit, mes soupçons se sont assez vite portés sur une certaine personne qui est bien l'instigatrice de tout cela. Evidemment, j'avais hâte de savoir si j'avais raison et pourquoi elle avait trompé son monde. 

Pour terminer, je vous dirai que ce n'est pas un conte de fées et que, donc, cette histoire ne doit pas nécessairement finir par un happy end! 

Un livre que je vous conseille sans hésitation. 

smiley 1

Posté par philippedester à 06:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2014

Je t'ai donné la vie de Louise Voss

louise voss

Il y a un moment que je n'ai plus participé au challenge "Un mot, des titres" de Calypso. Aucun titre contenant le mot tiré au sort ne figurait dans ma bibliothèque et, comme je ne veux pas acheter un livre exprès pour un challenge (j'en achète assez comme ça), je n'ai pu participer.

Cette fois, en voyant le mot "je" tiré au sort, j'étais sûr de trouver le titre qu'il fallait dans ma PAL. Et voilà donc "Je t'ai donné la vie" de Louise Voss (un livre prêté par ma soeur) qui sort enfin de son rayonnage. 

Evidemment, ma soeur est une fille et ça se voit dans ce récit. Je pense que ce roman doit plaire plus à la gent féminine. Moi, je l'ai trouvé un peu trop fleur bleue et, j'ai très vite compris comment il allait se terminer, ce que je déteste car j'aime les surprises.

Je dois dire que j'ai été un peu trompé par la 4e de couverture qui annonce que l'héroïne, Anna, après plusieurs fausses couches et un bébé mort à la naissance, découvre Max, un petit garçon qu'elle a sauvé sans le savoir en faisant un don de moelle deux ans plus tôt. C'est une lettre d'Adam, le père de Max, qui le lui fait découvrir. 

Je pensais donc que le récit était basé sur le sauvetage de l'enfant voire sur le manque d'enfant d'Anna et son désir de devenir mère, même par substitution. 

Ce problème est bien évoqué mais, avant tout, il s'agit ici d'une histoire d'amour (somme toute assez banale) même si elle est basée sur le mensonge puisqu'Anna ne révèle pas son identité au père de l'enfant.

J'ai trouvé ce livre très long (près de 500 pages) alors que des thrillers aussi gros passent comme une lettre à la poste. Je dois même dire que j'ai passé des paragraphes que je jugeais inintéressant. 

Je n'ai pas éprouvé de tendresse particulière ou d'empathie pour l'héroïne qui ne sait pas trop ce qu'elle veut (ou plutôt elle le sait très bien mais essaye de se le cacher à elle-même). Elle devrait dire que ... mais finalement elle dit le contraire sans le vouloir. Elle devrait faire ceci mais fait cela...

Bon, je suis allé jusqu'au bout de l'histoire donc elle ne doit pas être si désagréable que mes propos semblent le montrer. 

Femmes romantiques, ce livre est sans doute pour vous. 

Challenge Un-mot-des-titres

Il y a très longtemps aussi que je n'ai plus participé au challenge d'Antoni. Je suis d'ailleurs plutôt mauvais à ce challenge d'auteurs anglais.

Challenge-anglais

Et enfin, je participe au challenge proposé par Bianca "Un pavé par mois". 

challenge-un-pave-par-mois Bianca

Un bon coup finalement, ce bouquin! 

 

 

Posté par philippedester à 05:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

15 juillet 2014

Le mardi sur son 31

challenge mardi

La semaine dernière, j'avais commencé une trilogie de Michelle Clément-Mainard : "La fourche au loup", trilogie que j'ai très vite arrêté. Je trouvais que cette lecture ne m'apportait rien. 

Tant pis pour mon challenge "trilogie de l'été", après une centaine de pages, j'ai refermé le premier tome. Je commencerai très vite une autre trilogie. Il faut quand même que je réussisse mon propre challenge! 

En attendant, j'ai lu "Les morsures de l'ombre" de Karine Giebel : un "presque coup de coeur".

Et je viens de commencer un livre que je voulais lire depuis un moment "Dans la gueule de la bête" d'Armel Job

A la page 31, on trouve notamment

"Dans cette ville, chaque passant sur le trottoir peut se révéler un ennemi juré aussi bien qu'un ami insoupçonné. Par quel moyen les distinguer?"

Posté par philippedester à 06:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]



12 juillet 2014

A moitié vide de Frank Andriat

frank

Dans "Mon pire ami" que je chroniquais ici, Frank Andriat se mettait dans la peau d'un ado mal dans sa peau. 

Dans "A moitié vide", il incarne une jeune fille bouleversée par la séparation de ses parents. Par un texto lu sur le portable de son père, elle apprend que celui-ci a une maitresse. Dans un premier temps, elle garde le secret. 

Certains se réfugient dans l'alcool ou la drogue, Violaine, elle, mange pour oublier ses problèmes puis vomit sa nourriture comme elle vomit la trahison de son père. 

Un jour, elle craque, hurle sa détresse et apprend à sa mère que son mari la trompe. C'est la fin du couple. Son frère lui reproche d'être la cause de la rupture.

Violaine est mal et personne ne semble la comprendre...

Frank Andriat exploite ici un thème malheureusement d'actualité et se met facilement à la place des ados qu'il côtoie jour après jour dans son métier de prof de français. Je ne sais pas si ses mots sonneraient aussi juste s'il ne faisait pas ce métier. 

Un livre jeunesse qui me permet de participer au challenge de Muti

challenge jeunesse

 

Posté par philippedester à 12:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 juillet 2014

On parle de moi...

Surprise aujourd'hui sur le blog Aloys tenu par Christine Brunet dont j'ai dévoré tous les bouquins depuis Nid de vipères jusqu'à Poker menteur en passant par Dommages collatéraux, Le dragon bleu et No Nobis Domine. 

Je me rends chaque jour sur ce blog pour y découvrir les écrits des auteurs de Chloé des Lys. Je ne les citerai pas ici : il y en a trop. 

Aujourd'hui, une surprise m'y attendait : un article sur moi. 

Vous voulez le lire? Un petit clic ici.

Merci à Christine de m'avoir sorti de ma léthargie prolongée. 

 

 

étoile

Posté par philippedester à 09:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 juillet 2014

1 mois = 1 plume

J'ai découvert ce challenge chez Ananas mais elle n'en est pas l'organisatrice. C'est Iman qui l'a créé. 

 

1 mois = 1 plume

En quoi consiste ce challenge? Chaque mois, découvrir un nouvel auteur. 

Comme je pense qu'il y a pas mal d'auteurs inconnus qui n'attendent que mon vouloir dans ma PAL, ça sera l'occasion de les découvrir. 

Ce challenge ne dure malheureusement que six mois; il se termine le 31 janvier 2015. Vous pouvez vous y inscrire jusqu'au 31 juillet.

Vous choisissez parmi les 3 catégories proposées :

- L'audacieux participe tous les mois.

- Le curieux participe tous les deux mois.

- Le passager participe uniquement quand il le souhaite.

Autres challenges en cours

- Challenge américain chez Noctenbule. Il se termine le 31 août 2014. Il se poursuivra en septembre sur un autre blog.

- Seconde guerre mondiale chez Lukea. Challenge illimité dans le temps.

- Jeunesse chez Muti. Il se termine le 30 septembre 2014. Je m'étais inscrit pour 10 bouquins. J'ai dépassé le nombre prévu, suis passé à "Badine avec les royaumes de l'enfance" et dois donc arriver à 20 bouquins. J'en suis à 15.

- Un pavé par mois chez Bianca. 400 pages en grand format et 500 pages en poche. Illimité dans le temps.

- Challenge anglais chez Antoni. Là, je me cache car c'est celui que je suis le moins bien.

- Le mardi sur son 31 qui n'est pas vraiment un challenge mais un rendez-vous hebdomadaire avec Sophie.

- Et bien sûr, mon propre challenge "Lire sous la contrainte" qui s'est transformé juste pour l'été en "Challenge trilogie". Je me demande qui va me suivre. 

 

 

Posté par philippedester à 06:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 juillet 2014

Le mardi sur son 31

challenge mardi

En ce mardi, je lis le premier roman d'une ex-institutrice, Michelle Clément-Mainard. Ce roman du terroir s'intitule "La fourche au loup" et est le début d'une trilogie. 

J'ai un peu de mal à m'y retrouver dans les personnages mais je ne suis qu'au début du roman. Je suppose que les choses vont s'éclaircir dans les pages qui viennent...

Le personnage principal semble être Marie, une petite fille de 8 ans, en 1845, placée comme bergère dans une métairie.

A la page 31, on retrouve notamment

"La pomme de terre, la patate, la trouffe, la providence des bêtes et des gens! Tout de même, vingt ans après, nombreuses étaient les fermes où on ne voulait pas de ça!

Alors que beaucoup de gens ne mangent pas à leur faim, ils refusent de manger les "racines du diable" ! 

Posté par philippedester à 06:44 - Commentaires [3] - Permalien [#]

07 juillet 2014

Lire sous la contrainte 15è édition

challenge Lire sous la contrainte

Nous voici arrivés au 29 juin et à la veille des vacances (je dois encore aller "travailler" demain. Le 29 juin était la date que j'avais fixée pour la remise des copies. 

A ce jour, j'en ai eu assez peu. La contrainte devait être trop difficile. Peu de conjonctions de coordination dans les titres sans doute. Je n'ai d'ailleurs lu que deux romans moi-même. 

Je constate que tous les titres (à part un) comporte la conjonction "et" alors qu'il y avait 7 possibilités. 

Les résultats de cette session, comme d'habitude, se trouvent ici (phildes2.canalblog.com). 

Alors, comme prévu, je laisse un peu tomber mon challenge, petite pause de deux mois. On le retrouvera à la rentrée. Promis! 

Je ne vous abandonne pas pour autant. J'ai concocté autre chose pour ces deux mois pendant lesquels, en principe, nous allons lire plus. 

Je lance le challenge "trilogie". Il y a déjà les challenges "un pavé par mois" et "le pavé de l'été". Alors, si vous êtes tentés par une trilogie, inscrivez-vous ici. 

Le challenge court sur les deux mois de vacances et se termine donc le 1er septembre avec le retour de "Lire sous la contrainte" mais les billets peuvent-être postés jusqu'au 15 septembre

Si vous me suivez, vous pouvez copier la photo suivante. 

trilogie de l'été

 

J'espère avoir quelques "suiveurs" dans cette aventure...

Merci à tous ceux qui me sont fidèles depuis bientôt 2 ans. 

Posté par philippedester à 05:56 - Commentaires [16] - Permalien [#]



Fin »