D'un livre à l'autre

26 juillet 2021

Le cottage des dunes de Jean-Noël Cadoux

Je remercie les éditions l'Harmattan et la maison Fauves pour ce partenariat. 

Le "cottage des dunes", c'est un centre d'hébergement situé à Berck qui a servi, comme bien d'autres établissements, lors de la Grande Guerre, à recueillir et à soigner des blessés comme le grand-père de l'auteur, par exemple, qui y est arrivé dans un état épouvantable. 

Marius Cadoux vient d'épouser Henriette lorsqu'il doit partir à la guerre. 

Le  bonheur n'aura été que de courte durée.

Les soldats tombent les uns après les autres et la première partie du récit raconte toutes les atrocités que jamais on ne devra oublier : tirs d'obus, tranchées, blessés, mutilés, morts,...

Lorsque Marius tombe aussi, sa femme, Henriette, fera tout pour le retrouver. Elle s'engagera comme aide-infirmière et se retrouvera aussi au coeur de la guerre. 

Les jeunes mariés vivront alors une année de souffrances, d'opérations, de rééducation avant qu'Henriette ne donne naissance à un petit garçon, ce qui est d'ailleurs encouragé par les autorités. Il faut repeupler la France ! 

Une histoire très intéressante, extrêmement bien documentée à partir des archives de l'époque, du courrier que se sont adressé les jeunes époux et des photos conservées qui illustrent le bouquin. 

Pour tous ceux qui veulent replonger dans l'histoire de leurs aïeux...

service de presse

 

Posté par philippedester à 19:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


24 juillet 2021

Les petits pas ne suffisent pas de Nicolas Hulot et Muriel Douru

Les petits pas ne suffisent pas par HulotJe ne lis pas de BD. Je n'ai jamais été attiré par l'image. Je lis ou je regarde des images; les deux, c'est difficile pour moi. Pourtant quand j'ai vu cet essai graphique chez un libraire, j'ai peu hésité. Je me suis dit que j'allais tenter l'expérience et j'ai bien fait. 

On ne présente plus Nicolas Hulot, le photographe d'investigation, le journaliste, le militant et aussi le ministre. 

Par contre, Muriel Douru, je ne la connaissais pas. Diplômée de l'école supérieur des Arts appliqués, elle s'est tournée vers l'écriture avec la création de contes ou de romans graphiques. 

Elle a rencontré Nicolas Hulot en 2016. 

Ils ont écrit ce témoignage pour dénoncer les dérives écologiques, éveiller les consciences, soutenir leur combat commun et leurs espoirs en faveur d'un monde plus respectueux. 

En plus du message qu'il répand, ce livre est très attractif et j'ai beaucoup aimé les dessins de Muriel Douru. Les couleurs qu'elle emploi sont très vivantes. 

Bien sûr, ce que contient le bouquin, tout le monde (ou presque) le connait, mais tout le monde ne s'en préoccupe pas et je gage que ceux qui s'en foutent ne le liront pas. Donc, finalement ce n'est qu'une piqûre de rappel pour ceux qui veulent un monde meilleur pour nos enfants. 

Les auteurs témoignent de ce qu'ils ont vu, mais Nicolas raconte aussi son parcours et sa déception face à des gens pour qui seul l'argent compte ! 

J'ai souligné pas mal de passages importants. Le livre est également ponctué de quelques citations de personnes qui militent pour changer le monde. 

Je ne vous livrerai qu'un seul passage, celui qui m'a le plus marqué en ce temps de crise sanitaire : 

"L'homme est capable de s'habituer aux pires conditions de vie. Il pourra trouver parfaitement normal, d'ici un siècle, de vivre prostré dans quelques bunkers, avec des masques, de l'air artificiel... Il ne saura même pas que l'on vivait autrement."

smiley 1

Posté par philippedester à 20:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 juillet 2021

Max de Sarah Cohen-Scali

Max par Cohen-ScaliIl y a quelques années, j'ai beaucoup vu passer ce livre dont je ne connaissais rien. Je l'avais inscrit sur ma liste d'envies avec des dizaines d'autres. Je l'ai enfin commandé ! 

Quelle heureuse surprise ! Un coup de coeur pour moi. 

Comme le dit l'auteure qui plagie un internaute : "On adore détester Max et on ne déteste pas l'adorer" ! 

Max est né dans un lebensborn le 19 avril 1936, le jour de l'anniversaire d'Hitler. Son père est donc le führer et sa mère l'Allemagne ! 

C'est Max lui-même qui nous raconte cette histoire tragique qui restera dans les mémoires dès avant sa naissance. Il a été créé en choisissant ses parents, les plus parfaits possibles, selon la race aryenne. 

Cette manière d'écrire est un peu déroutante au début puisque le "presque né", puis le nourrisson et ensuite l'enfant qu'il devient raconte tout ce qui se passe dans les maternités nazies, ainsi que dans les camps ou ailleurs. Le petit écoute tout, observe tout et nous relate tout. 

Encore un livre sur la guerre? Oui, bien sûr, mais différent ! Ce livre est superbement documenté, un long travail de recherche a été nécessaire pour raconter ces faits historiques. 

On peut détester Max : c'est un pur produit fabriqué par les nazis, mais il est parfois attachant malgré tout et on ne peut que lui reconnaitre des circonstances atténuantes : il a été endoctriné. 

Et, figurez-vous que Max se lie d'amitié avec Lukas, un juif au physique aryen. Ils vont se détester et s'aimer. Une belle histoire d'amitié pas courante ! 

Un roman fascinant et glaçant, intéressant et révoltant qui ne peut laisser indifférent. 

coeur

 

 

Posté par philippedester à 22:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 juillet 2021

Home de Toni Morrison

Home par MorrisonToni Morrison a obtenu le Prix Nobel de Littérature en 1993. Je n'avais, jusqu'à présent, jamais rien lu de cette auteure afro-américaine. Et je crois que je vais en rester là. 

Je ne doute pas du talent de l'auteure qui a su toucher énormément de lecteurs, mais je suis resté en marge de son bouquin. Je n'ai pas adhéré au style un peu décousu ni à la structure narrative du récit. 

Toni Morrisson laisse deviner les choses (la 4e de couverture indique que le héros est Noir, mais l'auteure n'en parle pas dans son récit) et décrit beaucoup. On trouve peu de dialogues dans le roman. 

Le héros, c'est Frank Money. C'est un homme brisé, écoeuré, en proie à une rage folle et cachant un secret qui ne sera dévoilé qu'à la fin du livre et qui revient de la guerre de Corée. 

Nous sommes dans les années 50 (c'est également la 4e de couverture qui le signale) dans l'Amérique ségrégationniste. 

Frank revient à Atlanta pour y retrouver sa soeur dont il a été le protecteur en tant que frère ainé pendant leur enfance. Cee est gravement malade et Frank doit se débrouiller avec les moyens qu'il possède pour la ramener dans la ville de leur enfance en Géorgie. 

Vous trouverez des avis beaucoup plus positifs que le mien sur Babelio notamment de la part de lecteurs qui ont pu lire entre les lignes, je pense. 

Connaissez-vous l'auteure? Avez-vous lu un de ses romans? Dois-je faire une 2e tentative? 

Posté par philippedester à 21:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2021

La mort en tête de Cédric Sire

La mort en tête - Cédric Sire - BabelioVoilà le troisième épisode consacrée au couple désormais mythique : Eva Svärta et Alexandre Vauvert. Cette fois, ils vivent ensemble. Eva attend des jumeaux au pouvoir bien étrange. C'est du Cédric Sire ! 

C'est le plus long (presque 700 pages) et c'est celui que j'ai trouvé trop long. C'est lent, l'histoire est beaucoup moins prenante que les précédentes, la lecture est moins addictive sauf dans le troisième tiers, je dirais, tant le lecteur a hâte de voir l'anéantissement du monstre : un journaliste célèbre, Barbarossa, qui  a reçu une balle dans la tête à 17 ans, balle qui est toujours logée dans son cerveau. 

Tout commence par un exorcisme qui tourne mal : celui d'un enfant soi-disant possédé par le démon. L'acte est filmé par Barbarossa. L'enfant meurt. 

Le journaliste, témoin de l'épisode, croise Eva Svärta, notre albinos bien connue. Celle-ci lui fait penser à une autre albinos : celle qui lui a logé cette balle dans le cerveau. Il n'aura plus qu'une idée en tête : se débarrasser de l'inspectrice et de son petit ami. Mais tous les fans de Sire le savent : Eva n'est pas une simple mortelle et ne sera pas une proie facile. Toutefois Barbarossa aime la chasse...

Ce troisième roman de la série ressemble plus à un thriller classique même si le surnaturel propre à l'auteur est une fois encore présent. 

Je trouve qu'il a poussé le bouchon un peu loin. Les deux flics vedettes sont quand même des humains, pas des robots que rien ne peut détruire ! 

Pour les amateurs du genre et des gros pavés. 

trilogie de l'été

Posté par philippedester à 19:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08 juillet 2021

Le premier sang de Sire Cédric

Le Premier Sang - Livre de Sire CédricVoici la deuxième aventure d'Eva Svärta et d'Alexandre Vauvert et, une fois encore, il faut bien s'accrocher ! 

Cette fois, les deux protagonistes enquêtent chacun de leur côté pendant les 3/4 du roman avant de se retrouver pour des aventures aussi horribles que surnaturelles. J'ai beaucoup de mal avec ça ! 

Des gens criblés de balles qui continuent à parler, à marcher, qui arrivent à s'enfuir grâce à la magie ou plutôt à la sorcellerie (le pouvoir des dieux), bon, ça me gave assez vite ! 

Tout commence par une planque dans une cité. Eva et son collègue Erwan veulent faire tomber Ismaël Constantin, mais alors qu'ils surveillent l'immeuble dans lequel il habite, le feu ravage l'appartement et le caïd de la drogue meurt brûlé vif. 

Il s'avère qu'il a été torturé avant qu'on ne lui arrache le coeur et qu'on le remplace par du gros sel. 

Eva met à nouveau les pieds dans un monde dont elle ne pourra pas sortir indemne. 

De son côté, Alexandre enquête sur une disparition. 

Les deux enquêtes finiront par se rejoindre pour le meilleur comme pour le pire. 

Si des loups avaient attaqués les deux policiers dans le premier tome de cette trilogie, cette fois ce sont des chevaux fous ressuscités d'entre les morts et des corbeaux qui parlent qui se sont  attaqués aux deux flics qui s'en sortiront, bien sûr, avec quelques égratignures. 

Dans ce livre, le lecteur en apprend plus sur les traumatismes subis par l'immortelle Eva Svärta et les horreurs qu'elle a vécues pendant son enfance... Une sacrée bonne femme ! 

Bon, j'ai aimé ce bouquin, je ne peux  pas dire le contraire. Cédric Sire sait scotché ses lecteurs sur leur chaise et j'ai lu ce pavé avec fièvre (de sang et de fièvre?), mais je pense que je commence à en avoir assez du sang répandu à tout va et des histoires rocambolesques car surnaturelles. 

J'ai besoin d'une pause avant d'entamer le troisième récit de la série. 

trilogie de l'été

Posté par philippedester à 09:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juillet 2021

Et que ne durent que les moments doux de Virginie Grimaldi

Et que ne durent que les moments doux, Virginie Grimaldi | Livre de PocheJ'avais été très déçu par "Quand nos souvenirs viendront danser". Je n'avais pas du tout apprécié l'humour potache de l'auteure dans ce roman. 

Comme j'ai adoré "Il est grand temps de rallumer les étoiles", je me suis dit que ça devait être une erreur de parcours et j'ai laissé une chance à l'auteure de me séduire à nouveau avec "Et que ne durent que les moments doux". 

Et j'ai bien fait, car ce livre est un coup de coeur. C'est un condensé d'émotions. Combien de fois ai-je eu les larmes aux yeux en lisant cette histoire? Et je dois dire que j'ai souri et même ri à certaines occasions. On sent que Virginie Grimaldi n'a pas ajouté d'humour gratuite. Elle a écrit telle qu'elle est. 

Ce roman est le plus  personnel de ses écrits car il parle d'enfants nés prématurément et elle a eu ce problème avec un de ses enfants. Elle connait donc bien le sujet et tout semble naturel dans ce récit. 

Deux personnages se partagent le roman : 

- il y a Lili, une jeune femme qui vient donc d'accoucher prématurément, qui crève de peur de perdre son enfant et  qui culpabilise à mort

- il y a Elise qui souffre du syndrome du nid vide. Ses enfants sont partis et elle se sent bien seul dans sa maison vide. Elle qui n'avait jamais de temps pour elle, la voici avec trop de moments à remplir. Un jour, elle décide de devenir "câlineuse" en néonat. Elle a tant d'amour à donner et plus personne pour le recevoir. 

Le récit alterne les deux histoires qui, je pensais allaient se rejoindre assez vite, mais non, elles restent distinctes jusqu'à ... la surprise finale. 

Un excellent récit que je recommande et qui m'a réconcilié avec l'auteure. J'espère qu'elle continuera dans cette voie et qu'elle oubliera l'humour à cinq balles...

coeur

Posté par philippedester à 21:20 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 juillet 2021

De fièvre et de sang de Cédric Sire

De fièvre et de sang: Amazon.fr: SIRE, Cédric: LivresWaouh ! Je viens de terminer ce roman que je nommerai "thriller ésotérique" et je suis encore sous le choc ! Moi qui n'aime pas les thrillers trop sanglants, je suis gâté. Du sang, j'en ai eu jusqu'à plus soif ! 

"De fièvre et de sang" est un page-turner, sans aucun doute, un pavé qui se lit rapidement tant les événements s'enchaine. Je me suis surpris à dire à plusieurs reprises :"Ce n'est pas encore fini? ". 

Ai-je aimé ou pas? C'est assez difficile à dire. Manifestement oui puisque j'ai dévoré ce bouquin et que je suis allé jusqu'au bout. Je ne suis pourtant pas du tout fan de l'anticipation et tout ce côté fantastique ne me plait pas énormément. 

Cédric Sire s'est basé sur des faits supposés réels qui se sont passés quelques siècles auparavant : une comtesse hongroise surnommée "la dame sanglante" est une des plus célèbres meurtrières de l'histoire. Une légende raconte qu'elle se baignait dans le sang de ses victimes afin de garder la jeunesse éternelle. 

Cédric Sire emploie également des loups féroces qui accueillent l'âme des défunts pour ajouter du piment à l'histoire. Je déteste les loups (moins que les rats mais quand même) dans les thrillers ! 

Et puis, comme si tout ça ne suffisait pas, des miroirs sont utilisés par les âmes pour passer de leur monde au nôtre. 

Frayeur garantie ! 

Dans ce roman, le lecteur fait la connaissance avec Eva Svärta, policière albinos, qui cache un secret bien enfoui et Alexandre Vauvert, un flic rebelle qui ne recule devant rien. 

Une très belle écriture, un rythme effréné, un suspense intenable, font de ce roman un très bon thriller même si le côté fantastique peut gêner les gens comme moi, trop terre à terre. 

A ne pas lire avant de vous endormir. Les cauchemars guettent ! 

Je crois que c'est la première fois qu'une lecture vient perturber mon sommeil ! 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Trilogies et séries de l'été". 

trilogie de l'été

Et par conséquent, je vais lire le 2e épisode des aventures d'Eva et d'Alexandre, mais je m'accorde un peu de répit avec une lecture plus légère ! 

 

Posté par philippedester à 13:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 juin 2021

Effraction mentale de Joachim Körber

Si je continue à lire des thrillers, je vais avoir mon cerveau qui va surchauffer ! 

Effraction mentale: Amazon.fr: Körber, Joachim: Livres"Effraction mentale" est encore un roman que j'ai dévoré avec l'urgence de connaitre le dénouement de cette histoire pas comme les autres ! 

Joachim Körber est un auteur encore inconnu (ce thriller est son premier roman), mais prometteur. Il a,notamment, édité des oeuvres de Stephen King. Il a donc sûrement été à bonne école. 

Le thème de ce roman est la télépathie d'où le titre.

Stephan Hellmann, un Allemand,  spécialiste de la télépathie, vient s'installer à Desert Rock en Californie avec sa fille Amy, 16 ans et leur chien Wolf. 

Hellmann est embauché dans un institut de recherche médicale où il reçoit des personnes qui ont le don de télépathie, mais pourquoi l'a-t-on vraiment engagé. Il se pose des questions et décide de fouiller un peu l'institut. Il découvre un cadavre dans la morgue de l'établissement. Le mort n'est autre que le spécialiste qui travaillait là avant lui. 

Quant à sa fille Amy, depuis qu'elle a quitté l'Allemagne, elle fait d'étranges rêves : elle voit un garçon, Danny, qui l'appelle à l'aide. Ce garçon existe-t-il vraiment ou est-il uniquement le fruit de son imagination? Elle décide d'en parler au shérif...

Celui-ci découvre l'existence de l'adolescent et son passé mystérieux et fait un lien avec l'institut dans lequel travaille Hellmann. 

Un télépathe, doué de pouvoirs exceptionnels, peut-il pénétrer les cerveaux humains? C'est ce que vous découvrirez dans ce thriller haletant si vous le lisez. 

smiley 1

 

Petite déception pour la fin qui est attendue et donc sans surprise. Le prologue en dit trop à mon avis. 

Posté par philippedester à 21:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

27 juin 2021

Les trilogies ou les séries de l'été 2021

Voilà les vacances qui pointent le bout de leur nez. C'est peut-être l'occasion de lire plus et de se lancer dans des trilogies ou des séries. Certains d'entre vous l'attendent. Je relance donc mon challenge estival. 

trilogie de l'été

Je rappelle que, pour participer à ce challenge, il suffit de lire une ou plusieurs trilogies ou alors de lire plusieurs titres d'un même auteur. Il est possible aussi, bien sûr, de lire des séries de plus de 3 livres. Pourquoi pas? 

Le challenge se terminera avec la fin de la période estivale et la rentrée. 

Je place donc la date butoir au 5 septembre. 

Les résultats se trouveront sur le blog abandonné, mais toujours vivant : ici

Quelqu'un me suit? 

PS Comme d'habitude, je vais lire Benzoni et je compte me lancer dans une série de Cédric Sire, un auteur que je connais très peu. 

Posté par philippedester à 21:06 - Commentaires [7] - Permalien [#]