D'un livre à l'autre

24 août 2016

Fiora et le Téméraire de Juliette Benzoni

Voici le deuxième volet de la série "La Florentine" de Juliette Benzoni. 

J'ai beaucoup moins apprécié celui-ci, simplement parce que je l'ai trouvé beaucoup plus compliqué au niveau historique. Pour quelqu'un de familier avec cette époque, le livre doit être très intéressant. 

Nous retrouvons Fiora, la Florentine, fille du péché, de l'inceste et adultère. 

Dans ce volume, Fiora quitte Florence et le Magnifique pour la Bourgogne du Téméraire avec le désir de venger ses parents, morts sur l'échafaud. Elle a décidé de s'attaquer aux trois responsables du drame : le mari de sa mère Marie qui l'a faite condamner, son père qui l'a offerte à cet homme et le suzerain Charles de Bourgogne dit le Téméraire qui a permis l'exécution. 

Le lecteur assiste aux combats entre le roi de France Louis XIII, le duc de Bourgogne Charles et le duc de Lorraine René II. Je vous avoue que je m'y suis perdu un peu et que leur soif de pouvoir et d'agrandissement de territoire ne m'ont pas emballé.

Un peu déçu donc pas ce deuxième tome...

C'est pourtant parti pour le troisième.

Livre lu dans le cadre de mon challenge estival "Trilogie ou série". 

trilogie de l'étéChallenge série 2/4

Et participation au challenge de Bianca "Un pavé par mois".

challenge-un-pave-par-mois Bianca

Posté par philippedester à 06:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 août 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Je n'abandonne pas ce challenge hebdomadaire. Je ne sais pas s'il y a encore quelqu'un qui le suit, mais j'aime son principe : présenter un livre en quelques mots et essayer de trouver une phrase représentative du bouquin à la page 31.

Cette semaine, je présente "Bon rétablissement" de Marie-Sabine Roger, une auteure dont je poursuis la découverte livresque. 

Jean-Pierre a été heurté par un véhicule en pleine nuit et a plongé dans la Seine. Un jeune étudiant qui faisait le tapin le sort de l'eau et appelle les secours. Notre héros se retrouve pour quelques semaines à l'hôpital. Un repos forcé qui lui permet de revoir sa vie et de rencontrer diverses personnes.

A la page 31, on trouve notamment

" Il (son grand-père) me fixait de ses petits yeux noirs, qui coulaient sans arrêt comme ceux d'un chien malade, et touillait avec sa langue pour recaler son dentier. Je lui faisais des grimaces horribles, le dos tourné à mes parents, pour qui la politesse due aux anciens était une valeur sûre, et la gifle, un moyen de la faire respecter.

Pépé concluait en me menaçant de sa canne : 

- Tu finiras sur l'échafaud !"

Une chose est sûre : J'aime le style de Marie-Sabine Roger ! 

Posté par philippedester à 06:13 - Commentaires [7] - Permalien [#]

20 août 2016

Le 5e règne de Maxime Chattam

Dans sa préface, Maxime Chattam explique que ce livre est paru en 2003, après "L'âme du mal" bien qu'il ait été rédigé avant, à la fin des années 90. C'est le premier "gros" texte de fiction qu'il a écrit. 

Il a tout d'abord été publié sous un pseudonyme car il craignait la confusion des genres. Ses thrillers ont une explication rationnelle tandis que "Le 5e règne" est ancré dans le domaine de l'imaginaire.  

Il avait donc peur de décevoir ses lecteurs. Eh bien, pour moi, c'est bien ce qui est arrivé. Je n'ai pas du tout aimé ce bouquin, pas seulement à cause de ce côté fantastique irrationnel, mais surtout à cause des longueurs : de longues descriptions, des conversations un peu vides de sens, des répétitions,...

Bref, je me suis vraiment ennuyé avec ce récit. Je ne l'aurais sans doute pas terminé si j'avais eu d'autres bouquins à ma disposition, mais j'avais emporté celui-ci en vacances. Autant lire ça que rien du tout ! 

Le début du roman m'a fait penser à un livre de la collection "Chair de poule". Les héros sont des adolescents, un peu fouineurs, un brin téméraires qui malgré la peur qui les tenaille n'hésitent pas à affronter le mal. Peu crédible ! 

L'un d'entre eux découvre un livre caché dans un meuble ancien. Ce grimoire ancien, objet de toutes les convoitises, décèle un des plus effroyables mystères de l'humanité. 

Dans leur village, des adolescents sont tués de façon effroyable. Eux aussi sont en danger...

Les policiers chargés de l'enquête sont peu présents dans le récit. Ce sont surtout les enfants qui affrontent le mal ce qui fait perdre, selon moi, toute crédibilité au récit...

J'espère retrouver l'auteur dans d'autres thrillers qui me feront frissonner, ce qui n'a pas été du tout le cas ici. 

smiley 2

 

Participation au challenge de Bianca "Un pavé par mois". 

challenge-un-pave-par-mois Bianca

Posté par philippedester à 06:43 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

16 août 2016

Fiora et le Magnifique de Juliette Benzoni

Je le dis d'emblée : j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui se déroule majoritairement à Florence au XVè siècle. 

L'héroïne, Fiora, a été adoptée par un riche marchand florentin. Ses parents ont commis le pire péché pour l'époque : l'inceste. En effet, ils étaient frère et soeur et furent décapités en place publique à Dijon. Mais ça, Fiora ne le sait pas. 

17 ans plus tard, Fiora a grandi et le secret bien gardé par son père adoptif commence à se dévoiler. Celle qui était adulée par la population se voit tout à coup "fille de satan". 

A la fin du Moyen Âge, les superstitions sont grandes ! 

Refusant un mari infirme, elle sera accusée par celle qui espère mettre main basse sur la fortune du marchand et condamnée à l'ordalie. D'abord enfermée dans un couvent, elle se retrouvera dans une maison de passe pour être ensuite récupérée par un médecin grec un peu sorcier. Mais la sorcellerie, à cette époque, fait peur et mène au bûcher.

Fiora et son nouveau protecteur, prévenus par Laurent de Médicis dit le Magnifique en personne, ils partiront en direction de la Bourgogne afin de se venger du duc Charles le Téméraire qui a permis la condamnation des parents de Fiora et la mort du frère du médecin grec. 

Un roman très intéressant pour (re)découvrir l'époque, Florence et ses artistes, la dualité entre le roi de France et les ducs de Bourgogne,...

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Trilogie et série de l'été. 

trilogie de l'étéLivre 1/4

Une nouvelle participation au challenge de Bianca "Un pavé par mois".

challenge-un-pave-par-mois Bianca

 

 

Posté par philippedester à 21:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 août 2016

Golem tome 3 de Marie-Aude, Elvire et Lorris Murail

Voici le troisième volet de la série Golem écrite par les frère et soeurs Murail. 

On dirait que plus j'avance dans le récit, plus j'aime ! 

Le troisième tome est consacré à Natacha, l'héroïne du jeu Golem qui a été créée par Jean-Hugues, le prof de français, accro au jeu. Jean-Hugues est célibataire, vit avec sa mère psychologue, et s'est créé la femme de ses rêves. 

Celle-ci, tout comme le petit dragon Bubulle, sort du jeu et rencontre son maitre, seulement elle a un caractère assez susceptible et n'hésite pas à faire usage de son arme. 

Dans les caves de la cité des Quatre-Cents, il y a toujours Joke, le monstre informe qui se nourrit d'électricité. Celui-ci dépérit, tout comme la petite soeur de Samir, atteinte d'une maladie génétique et qui trouve sa force en Joke. Les enfants décident donc de le déménager. Mais comment sortir ce monstre de sa cachette? 

D'un autre côté, il y a toujours la MC qui a engagé un tueur à gages prêt à tout pour récupérer l'ordinateur de Majid...

Livre lu dans le cadre de mon challenge "trilogie et série de l'été" et participation au challenge jeunesse de Muti

trilogie de l'étésérie, livre 3/5

challenge jeunesse

 

Posté par philippedester à 06:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


06 août 2016

Le mas des Tilleuls de Françoise Bourdon

Voilà un moment que  je n'avais plus lu Françoise Bourdon. Je suis tombé, par hasard, sur ses livres chez OXFAM (4 euros le livre); j'en ai acheté trois. 

"Le mas des Tilleuls" raconte l'histoire d'une famille dans le XIXè siècle mouvementé.

Jean-Baptiste a été chassé de la maison maternelle par son père suite à une accusation mensongère de sa belle-mère (sa mère est morte prématurément). 

Il s'est réfugié chez sa tante Adrienne à Saint Pancrace. 

Toute sa vie, il n'aura qu'une idée en tête : revenir au Mas des Tilleuls. Seulement c'est son demi-frère Elie, un bien mauvais garçon, qui héritera du domaine maternel ! 

Jean-Baptiste épouse Lilas, une femme un peu sauvage qui n'a pas bonne presse dans le village. Pourtant, le jeune homme l'aime d'un amour fou. Avant de mourir jeune, elle aussi, elle lui donnera un fils, Zacharie.

Ce dernier sera élevé par Agathe-Marie, une vieille fille, qui finira par lui donner des jumeaux.

J'ai bien aimé cette saga familiale même si je me suis un peu embrouillé avec l'histoire de France (ou de Provence) que je ne connais pas assez pour comprendre la partie historique de ce récit.

Françoise Bourdon, toujours pareille à elle-même dans ce roman. 

Posté par philippedester à 06:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

02 août 2016

Golem tome 2 de Marie-Aude, Elvire et Lorris Murail

Voici le tome 2 de la série Golem des frère et soeurs Murail.

Le jeu vidéo Golem continue de hanter les ordinateurs de Majid et de son professeur de français Jean-Hugues. Les élèves y jouent aussi au CDI. 

Le petit dragon qui habite le jeu sort de l'ordinateur du professeur et se cache sous l'armoire. D'étranges taches de brûlé se retrouvent un peu partout.

Joke, la créature qui hante le jeu, se retrouve dans les caves de la cité des Quatre-cents. Celui-ci se nourrit d'électricité et donne de la force à la petite soeur de Samir, atteinte d'une maladie incurable et condamnée à rester couchée. Lorsque Joke est au mieux de sa forme, la petite peut marcher et sortir de sa chambre.

La cité voit apparaitre des journalistes, mais aussi des tueurs qui veulent récupérer l'ordinateur de Majid...

Deuxième livre lu dans le cadre de mon challenge de l'été : "trilogie ou série". 

trilogie de l'étéSérie 2/5

Posté par philippedester à 06:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

29 juillet 2016

2401 de Bob Boutique

"2401" (mais au fait, pourquoi ce titre?) se trouvait dans ma bibliothèque depuis plusieurs mois. Comme il fait quand même son poids (450 pages), j'ai voulu attendre les vacances pour le lire. Et bien m'en a pris car ce "policier/thriller", comme Bob le nomme lui-même, est un véritable page-turner. 

A quoi reconnait-on un bon thriller? 

Au nombre de meurtres? Non, certainement pas ! 

Aux forces de police déployées? Pas plus ! 

Au héros bien méchant, prêt à tout pour arriver à ses fins? Que nenni ! 

Au suspense qu'on y découvre? A l'envie qu'a le lecteur de tourner les pages vite, de plus en plus vite? Tout à fait ! Quand le lecteur se dit : "Encore un chapitre, puis je vais me coucher." "Allez, encore un et j'arrête". " Un tout dernier pour aujourd'hui". Là, c'est gagné, l'auteur a réussi son bouquin ! 

Et c'est bien ce qui s'est passé avec ce roman de Bob Boutique ! J'ai avalé les 450 pages en très peu de temps ! 

Je sais que Bob veut garder le mystère sur son livre, mais comme certains lecteurs commencent à dévoiler un peu l'intrigue sur leur blog (voir ici ou ici), je vais quand même vous en dire quelques mots, de quoi vous donner l'envie de foncer dans votre librairie préférée pour commander ce bouquin.

Tout commence par une lettre anonyme, une lettre de dénonciation que reçoit un des personnages de l'histoire. A son tour, il devra en envoyer une du même acabit. C'est une chaine de corbeaux qui va alors s'étendre sur le village...

Un service demandé pour un service rendu, les corbeaux sont redevables à leur "gourou" qu'ils ne connaissent pas. 

Le meurtre d'un imam à Amsterdam va mettre le feu aux poudres et intéresser la police belge et hollandaise. Leur enquête les conduira en Suisse, dans une clinique un peu spéciale... (ben non, je ne vais quand même pas tout vous dire!)

Sachez que tous les ingrédients sont là pour faire de ce roman un bon thriller : des meurtres, des meurtriers...qui ne sont pas responsables (comment ça?), une enquête palpitante, des rebondissements réguliers, des enquêteurs que rien n'arrête, une petite dose de séduction, et bien sûr, le suspense dont je vous parlais au début.

Je n'en ai pas trop dit, Bob? 

Livre lu dans le cadre du challenge "Un pavé par mois" de Bianca.

challenge-un-pave-par-mois Bianca

Posté par philippedester à 13:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

27 juillet 2016

Les promesses de demain d'Edmée de Xhavée

Il est toujours difficile de parler d'un recueil de nouvelles, tant les textes peuvent être différents. Toutefois, l'écriture d'Edmée est toujours la même, belle, fluide, accrocheuse,...

La couverture attire le regard (elle me plait beaucoup) et le titre éveille la curiosité. 

"Revanches des mal-aimés" signale la 4e de couverture. "Le soleil luit sur le reflet des larmes. Le temps choisit son moment pour organiser ses plans". J'ajouterais : "La vengeance est un plat qui peut se manger froid !"

Ce recueil contient des nouvelles de couleurs différentes dans lesquelles l'amour à sa place, mais les blessures aussi. 

Le premier texte qui donne son titre au recueil "Les promesses de demain" raconte l'histoire d'une femme qui essaye de caser son fils. Ils rencontrent celle qui pourrait convenir, meurtrie par un amour disparu...

Le deuxième "Une invitation chez le marquis de Montbuzard" raconte la vengeance d'un vieil homme qui a finalement attendu ça toute sa vie. Le hasard de la vie lui permet d'atteindre son dessein. 

La troisième histoire a un titre un peu bizarre "Tchoupy et les Stiloboutchgo djies". Tchoupy est un chien et les Stiloboutchgo djies des êtres merveilleux. Avec cette nouvelle, Edmée a gagné le prix Fénélon à Colfontaine en 2008.

Il neige sur le lac Majeur m'a immédiatement fait penser à une chanson de Mort Shuman raconte un mensonge qui a changé une vie.

Dans "Le grand pardon", Edmée nous parle du chantage qu'un homme peut exercer sur sa femme...

Asie et Marguerite sont l'une la femme, l'autre la maitresse de Léon, Léon qui se suicide, faisant d'Asie une veuve à 48 ans. C'est après sa mort, qu'elle apprend l'existence de Marguerite...

Ce lui et cette elle jamais perdus mais retrouvés : un drôle de titre pour des souvenirs amoureux...

Galeries royales, Ostende nous raconte une rencontre dont le souvenir a marqué deux vies.

Les chinoiseries de Thérèse-Adèle Paulus : Un amour exotique.

Dans Un couvre-lit de vigogne, Edmée relate un amour caché de longue date.

Et enfin avec Les yeux d'Isotta, nous voilà plongés dans une réunion familiale en Italie où des secrets semblent bien gardés. 

Le lien entre toutes ces nouvelles? L'amour, l'amour perdu, l'amour interdit, l'amour caché, ... Et toujours l'écriture impeccable d'Edmée ! 

A lire si vous êtes amateurs de nouvelles ! 

 

Posté par philippedester à 06:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

26 juillet 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Il y a un moment que je n'ai plus lu "Juliette Benzoni". Je pense que c'est elle qui m'a fait aimer les livres historiques et j'ai plusieurs séries d'elle dans ma PAL.

Mon challenge de l'été me fait sortir des trilogies ou des séries de ma bibliothèque. 

Je viens de commencer "Fiora et le Magnifique", une histoire qui débute en Bourgogne et se poursuit, 18 ans plus tard, à Florence, où le lecteur rencontre divers personnages connus. 

Fiora est née d'un amour interdit, c'est le fruit d'un inceste. Ses parents sont frère et soeur et se sont beaucoup aimés. Dénoncé par le mari imposé de la jeune fille, le couple est condamné à mort. 

Francesco, un riche négociant qui a quitté Florence, entre dans la ville de Dijon, le soir où les amants sont décapités. Le marchand décide d'emporter avec lui l'enfant du péché. 

A la page 31, on trouve notamment

"Après un voyage affreux au cours duquel Marie, enceinte, pensa mourir cent fois, les pauvres enfants furent ramenés ici où les attendaient, non seulement du Hamel triomphant mais encore la prison."

Posté par philippedester à 07:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]