D'un livre à l'autre

16 septembre 2014

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Il y a longtemps que je n'avais plus lu de Clark. Me revoilà reparti avec Mary Jane et "L'été de toutes les peurs". Rien de neuf sous le soleil. Toujours les mêmes ingrédients : kidnapping, FBI, enquête, ...

Ce roman se laisse lire mais n'apporte pas grand-chose. 

Eliza Blake, célèbre présentatrice à Key News est confrontée à l'horreur : sa petite fille de 7 ans a été enlevée. Sa gouvernante a également disparu. 

A la page 31, on trouve notamment : 

" A cet instant, Janie prit conscience de la portion de route droite, peu familière, qui s'étendait devant elle.

- Hé! protesta-t-elle, ce n'est pas le chemin de la maison.

- Nous n'allons pas à la maison, mi hija.

- Alors où est-ce qu'on va? s'inquiéta Janie. "

Posté par philippedester à 20:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]


11 septembre 2014

La fille qui n'aimait pas les fins de Yaël Hassan

fin

Yaël Hassan est censée écrire pour la jeunesse, et moi, qui ne suis plus de première jeunesse, j'aime ses histoires, son style, ses mots qui touchent, l'émotion qu'elle arrive à créer. 

Dans "La fille qui n'aimait pas les fins", l'auteure renoue avec un de ses sujets de prédilection : les relations entre une personne âgée et un enfant. 

Maya adore les livres. Sa mère ne peut pas lui acheter tous les bouquins qu'elle veut; elle l'emmène donc à la bibliothèque. 

La jeune fille n'aime pas les bibliothèques car elle est obligée de rendre les livres empruntés. 

Maya a une habitude un peu bizarre : elle ne lit pas les livres jusqu'au bout. Avant d'arriver à la fin de l'histoire, elle glisse un signet à l'endroit où elle abandonne le récit. Pourquoi? C'est un des mystères du bouquin. Je ne vous dévoilerai pas le secret de Maya.

A la bibliothèque, Maya rencontre Manuelo, un homme âgé, écrivain (mais ça Maya ne le sait pas) avec qui elle va nouer des rapports d'amitié. La rencontre n'est pas fortuite mais ça Maya ne le sait pas non plus...

Comme d'habitude, je me suis laissé piéger par Yaël Hassan, j'ai dévoré le bouquin très très vite et j'ai beaucoup aimé. 

On y retrouve des sujets de réflexion : les familles recomposées, la perte d'un parent, d'un fils, les brouilles familiales, la place de la littérature. 

LIvre lu dans le cadre du challenge "littérature jeunesse" de Muti. Challenge terminé et réussi : 20/20. Je m'inscrirai pour la prochaine session. 

challenge jeunesse

 

Et voilà le premier livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" avec, cette fois, comme contrainte : un pronom relatif. 

challenge Lire sous la contrainte

Posté par philippedester à 20:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 septembre 2014

Aux anges de Francis Dannemark

aux anges

Pas de mardi sur son 31 aujourd'hui car je lis un recueil de nouvelles. Ça n'aurait pas de sens. 

A la place, la découverte d'un auteur. 

 Il y a longtemps que j'avais envie de découvrir Francis Dannemark mais je n'en avais jamais eu l'occasion jusqu'à ce que je gagne "Aux anges" sur le blog de Paikanne. Merci à elle pour l'organisation de ce concours. 

L'histoire commence par une conversation assez banale entre deux copains d'enfance qui se retrouvent dans la même voiture, direction la Normandie. Ils ont la cinquantaine. Pierre est marié et papa d'une fille. Florian est plutôt volage. 

Ils se sont perdus de vue et se retrouvent pour un voyage de retrouvailles qui est, aussi, un voyage d'affaires pour Pierre.

En chemin, ils rencontrent une vieille comtesse qui habite dans un château où elle soigne des animaux. Elle les invite chez eux. Les mots de la comtesse sont pleins de sagesse et résonnent dans la tête des deux hommes. L'amour est le sujet de conversation principal. 

Même s'ils se sentent merveilleusement bien auprès de la vieille dame, de son mari Léo  et d'autres personnes qui vivent au château, il faut songer à repartir. 

C'est alors que Pierre se souvient de Sarah, son amour de jeunesse, la jeune fille qu'il a abandonnée pour épouser Béatrice avec qui il vit toujours. Elle tient des chambres d'hôtes dans une maison dont le nom est "Aux anges". Pierre n'y tient plus : il faut absolument qu'il aille la voir ne fut-ce que pour s'excuser de son attitude passée.

Peut-on renouer avec sa jeunesse? Peut-on changer de vie lorsqu'on en ressent le besoin? Peut-on changer l'habitude par l'inconnu? Quel est le chemin à suivre? Celui de la raison ou celui du coeur? 

Un roman d'apprentissage, de sagesse, illustré d'histoires d'amour, une comédie très optimiste qui fait réfléchir et fait du bien. 

Un roman dans lequel il ne se passe pas grand-chose, pas d'événements marquants, pas de suspense, mais qui se déguste comme une friandise.

smiley 1

J'ai maintenant très envie de continuer ma découverte des écrits de Francis Dannemark avec "Histoire d'Alice, qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris plus un), par exemple. Quel drôle de titre! 

Avec ce livre, je participe au challenge " 1 mois = 1 plume" puisque c'est le premier livre que je lis de cet auteur. 

1 mois = 1 plume

 

Posté par philippedester à 06:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

05 septembre 2014

Tu ne jugeras point d'Armel Job

Alors qu'Armel Job n'était, pour moi, qu'un nom dans la littérature belge, le voilà devenu en peu de temps un de mes auteurs préférés. 

Après "Loin des mosquées" que je voulais lire absolument et "Dans la gueule de la bête" lu parce que le sujet m'intéressait, je me suis lancé dans "Tu ne jugeras point" tout simplement parce que je l'ai trouvé dans une brocante.

tu-ne-jugeras-point-3308103

Il y a peu à dire au sujet de ce roman, c'est une simple enquête policière sans effusion de sang, sans psychopathe, mais également un drame familial.

L'auteur est parti d'un fait d'actualité : une poussette vide devant un magasin. La mère a abandonné son enfant quelques instants, le temps de faire une course. L'enfant a disparu.

J'explique :

Denise Desantis est une mère exemplaire qui s'occupe merveilleusement de ses enfants. Alors, pourquoi, un jour, laisse-t-elle son bébé endormi sans surveillance devant un magasin? Et qu'est devenu le bambin? A-t-il été kidnappé par une fille en mal d'enfants? Va-t-on demander une rançon? La mère est-elle pour quelque chose dans la disparition de son bébé? 

Les témoins se contredisent. Il n'y avait pas d'enfant dans la poussette selon les uns. D'autres l'ont bien vu, c'est certain.

Les enquêteurs et le juge chargés de l'enquête croient à la culpabilité de la mère. Son récit est plein d'incohérence mais elle a réponse à tout. 

Se peut-il que cette mère aimante (tout le monde peut en témoigner) soit responsable de la mort de son fils (puisqu'il est finalement retrouvé flottant sur les eaux d'une rivière)?

Le lecteur ne peut pas y croire et, pourtant, des détails prouvent que la mère ment ou du moins qu'elle ne dit pas tout.

Le dénouement tout a fait inattendu laisse le lecteur pantois! 

smiley 1

Posté par philippedester à 20:23 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

03 septembre 2014

Le stylo de Frank Andriat

andriat

Voici un petit livre à lire en une seule fois. L'histoire se déroule principalement dans une classe sur une seule heure de cours.

Une énigme à résoudre : le stylo d'une fille a été volé, un stylo pas en or massif, un simple stylo de 15 eur mais le prof (Dragul Zorb, que certains connaissent sans doute) veut absolument démasquer le coupable. Celui-ci intervient tout au long du récit sans donner son nom et commente les faits et les réactions des autres élèves. Le coupable n'est pas celui qu'on croit mais un bon élève sans histoire. 

Les chapitres qui racontent les faits sont entrecoupés de la "biographie" des personnages dont on parle. 

Plongée dans le monde scolaire avec ses difficultés, ses têtes de classe, ses têtes à claques, ses meneurs, ses chahuteurs, ses amourettes, ses jalousies, ... Tous les profs s'y reconnaitront même s'ils ne passent pas une heure de cours à résoudre une énigme dont le résultat semble perdu d'avance.

Ceux qui suivent la carrière de Frank Andriat y retrouveront des personnages d'autres romans à lui. 

Un livre pour ados, ils s'y reconnaitront.

L'avis de Céline ici

Nouvelle participation au challenge "jeunesse" qui se termine en septembre.

challenge jeunesse

 

 

Posté par philippedester à 20:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]



02 septembre 2014

Le mardi sur son 31

challenge mardi

J'arrive un peu tard ce mardi pour notre rendez-vous hebdomadaire. C'est que les vacances sont finies! Quelle idée de reprendre le boulot alors que l'été commence! 

J'ai commencé un livre hier et, ce matin, j'en étais à la page 20. Alors, difficile de vous parler de la page 31.

J'ai avancé un petit peu (p 46) et voici donc l'extrait. L'extrait de quoi? Je ne vous l'ai pas dit? Je participe à une lecture commune avec Astrid. Nous lisons un livre que j'ai reçu en cadeau "Demain j'arrête" de Gilles Legardinier. Notre billet sera publié le 30 septembre. 

Le début de l'histoire

Julie fait un travail qu'elle n'aime pas et vient d'être plaquée par son mec. Tout va bien, donc! 

Elle habite dans un immeuble dans lequel un homme vient d'emménager. Elle fantasme un peu sur lui et veut absolument le voir...

A la page 31, on trouve notamment

"Je me suis replongée dans les petites annonces. Déprimant. Autant aller élever des chèvres dans les Pyrénées. En plus du fromage, on peut tisser des couvertures avec les poils, et avec le reste, j'ai appris que l'on peut faire du saucisson et du pâté. Ce n'est pas pire que de vendre des crédits à la consommation."

Pour l'instant, ça me fait sourire mais je ne suis pas sûr que, sur la distance, ça va me plaire...

L'avez-vous lu? Qu'en avez-vous pensé? 

Posté par philippedester à 21:14 - Commentaires [5] - Permalien [#]

01 septembre 2014

L'espoir au coeur de Lesley Pearse

Chaque mois, je vais voir chez Calypso quel est le mot tiré au sort pour son challenge "Un mot, des titres". Ensuite je fouille ma PAL pour essayer de trouver un bouquin dont le titre renferme ce mot. Quelquefois j'en trouve un, quelquefois non. Pour le mois d'août, le mot tiré au sort est "coeur" et j'ai trouvé ce roman qui appartient à ma soeur : "L'espoir au coeur". 

coeur

Je l'ai commencé sans lire la 4e de couverture qui en dit parfois trop long.

C'est un pavé de 640 pages mais, en aucun moment, il ne m'a ennuyé même si le passage sur la guerre de Crimée m'a moins intéressé que la saga familiale.

L'histoire débute en 1832 avec la naissance de Hope, la "petite fille des fées". 

Une aristocrate, Lady Anne accouche alors que son mari est au loin depuis deux ans. Le scandale ne manquera pas de se produire dans la haute société mais, on dirait que Dieu l'a prévu, car l'enfant est mort-née, du moins c'est ce que lady Anne croira pendant de longues années. 

En fait, Hope a été emmenée chez elle par une domestique, Nell,  qui l'a confiée à sa mère afin qu'elle l'élève au milieu de cette famille pauvre mais riche d'amour. 

Hope grandit, le secret ne pourra être dévoilé en aucune façon. Elle fait maintenant partie intégrante de la famille de Nell même si elle s'en distingue un peu par une certaine grâce que n'ont pas les autres enfants de la famille. 

Hope deviendra, à son tour, servante chez lady Anne jusqu'au jour où elle devra fuir emportant un secret avec elle. Elle a découvert un "vice caché" de sire William, le mari de lady Anne, et se voit obligée d'abandonner tous ceux qu'elle aime pour partir à l'aventure. 

A la ville, elle rencontra deux jeunes gens avec qui elle liera une histoire d'amitié mais devra faire face à une épidémie de choléra. Elle rencontrera également l'amour en la personne d'un jeune médecin. Elle le suivra jusqu'en Crimée où il soigne les blessés.

Mais les secrets finissent toujours par sortir de l'oubli et se manifester à ceux pour qui on les avait enfouis...

Une saga historico-familiale qui m'a beaucoup plu et qui me permet de participer à 3 challenges, outre celui de Calypso avec le mot "coeur", je participe également au challenge anglais d'Antoni et au challenge "un pavé par mois" chez Bianca

Challenge Un-mot-des-titres

Challenge-anglais

challenge-un-pave-par-mois Bianca

 

Posté par philippedester à 06:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

31 août 2014

Trilogie de l'été et Lire sous la contrainte

trilogie de l'été

Voici la fin de mon challenge "La trilogie de l'été" qui a eu, je m'en doutais, un succès d'estime.

Peut-être certaines ne m'ont-elles pas encore rendu leur copie...

Comme d'habitude, vous trouverez les résultats sur le blog réservé aux challenges : www.phildes.canalblog.com ou en cliquant ici

Même si le challenge a été (presque) un fiasco, je ne regrette pas de l'avoir organisé car il m'a permis de découvrir Pierre Lemaitre et de retirer une brique de ma bibliothèque "L'enfant de la montagne noire" de Laurent Cabrol.

Comme j'ai envie de lire d'autres trilogies, notamment "La trilogie du mal" de Chattam, je relancerai certainement ce challenge l'an prochain.

challenge Lire sous la contrainte

Avec la fin de ce challenge revient "Lire sous la contrainte". C'est donc reparti jusqu'en juillet 2015 si vous le voulez bien, si vous êtes toujours nombreux à participer et si je trouve un thème à chaque fois.

Nous en sommes à la seizième session. Nous avons déjà eu "Phrase interrogative", "Prénom", "Saison ou mois", "Un seul mot", "Couleur", "Infinitif", "Nombre", "Négation", "Etranger", "10 lettres", "long titre", "Nom de famille", "GN + GN", "GN + adj. épithète", "conjonction de coordination". 

Pour la seizième session, le titre devra comporter un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, où + tous les pronoms se terminant par "el" comme auquel, sur laquelle, avec lesquels, ...

challenge Lire sous la contrainte

 

Reste à fixer une date.  6 semaines, ça nous mène au 12 octobre.

Alors, qui me suit cette fois? 

Posté par philippedester à 15:51 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

30 août 2014

Une chanson

Une fois n'est pas coutume, je vous propose une chanson, une chanson qui m'a touché sans que je puisse dire vraiment pourquoi.

Est-ce dû à la musique des mots? 

A cette heure-là, on écoute Elton John qui chante à la radio

On est dans sa voiture ou simplement au coin d'une rue

Avec des nuages dans le coeur et le ciel bleu bien au-dessus

A cette heure-là, on est en province, dans une maison tranquille

Les enfants vont sortir de l'école alors on met son manteau

A cette heure-là, il est cinq heures

Y a les infos

Et moi, je rêve

A cette heure-là, tu dois encore être au bureau

Je pourrais prendre mon téléphone et te dire que je t'aime

Comme ça, pour rien, en quelques mots

Pour faire le chemin du silence,  comme un cadeau

A cette heure-là, ça n'a plus grande importance

Je suis bien sur ma planète

Je suis bien dans mon tempo

Les aéroports sont en grève

Un homme politique en fait trop

Y a des orages en météo

Et moi, je rêve

A cette heure-là, je referme la porte du studio

J'entends le générique d'une émission nouvelle

Y a toujours un chanteur à la radio

C'est naturel

A demain, à bientôt

Moi, je rêve, je rêve, je rêve, ...

 

A la mélodie? A l'interprétation?

 

J'avais envie de la partager avec vous...

Il est un autre texte qui m'a beaucoup touché. Je vous invite à le lire sur le blog de Passion en cliquant ici

Bon weekend et bonne rentrée à tous les enseignants qui passent par ici. 

 

Posté par philippedester à 06:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 août 2014

Le crime de la Noël de Laurent Cabrol

Cabrol 3

Le troisième et dernier tome de la trilogie "L'enfant de la montagne noire" débute par la découverte d'un corps au bord de la route. 

Annie, 10 ans, n'a pas connu ses parents qui sont morts dans un accident de voiture peu après sa naissance. 

Ce sont Marguerite et Joseph, ses grands-parents, qui l'ont recueillie et elle est la prunelle de leurs yeux. 

Alors, quand la petite est retrouvée assassinée, ses aïeuls crient "vengeance". 

Très vite, les soupçons se portent sur André Bastide, un notable, qui a été accusé, dix ans plus tôt, d'avoir voulu abuser d'une petite fille. Il avait, à l'époque, été acquitté car il avait fourni un alibi. 

Les villageois n'ont pas oublié et, comme le corps d'Annie a été découvert près de chez lui (détail non plausible d'après moi), André est arrêté. Seulement, le vélo de la gamine a été retrouvé chez Frédéric, un simple d'esprit qui travaille chez Marguerite et Joseph. Le jeune homme se dit responsable de la mort d'Annie.

Qui est le vrai coupable? Il y en a forcément un en trop.

Nouvelle enquête de Justin Gilles devenu reporter à France-Soir, revenu dans le Tarn afin de suivre l'affaire qu'on appelle désormais "Le crime de la Noël" puisqu'il a eu lieu la veille de la Nativité.

Encore une fois, c'est un témoin clef qui apparait à la toute fin du récit qui dénoue l'affaire.

Ce troisième récit est agréable à lire, comme les deux autres, peut-être pas toujours crédible. Point commun entre les trois : Laurent Cabrol dépeint la vie de chaque personnage qui apparait depuis sa naissance ce qui lui donne une "consistance" que j'apprécie. Créer la vie de chaque personnage demande beaucoup d'imagination et l'auteur s'en est très bien sorti. 

Le personnage que l'on retrouve dans chaque tome est le journaliste, Justin Gilles, natif de la région concernée par les récits. 

trilogie de l'été

Challenge "La trilogie de l'été" 2.3

Ces 3 récits sont disponibles en un seul volume.

Cabrol 4

J'ai dans ma PAL une autre trilogie que je lirai l'année prochaine à moins que je ne poursuive ce challenge. J'y réfléchis. 

Posté par philippedester à 08:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]



Fin »