D'un livre à l'autre

07 décembre 2016

Alex's baby d'Anne de Pasquale

Résultat de recherche d'images pour Quand j'ai commencé ce roman, je m'attendais vraiment à lire un thriller : la quatrième de couverture le laissait supposer. Alors s'il en a quelques caractéristiques (meurtres en série, enquête policière, héroïne en danger,...), ce roman raconte plutôt la vie d'une famille.

Il y a l'héroïne, Alex, qui vit mal la perte de son mari trois ans plus tôt. Eux deux ont vécu un drame une vingtaine d'années auparavant : la perte d'une petite fille kidnappée à la maternité et retrouvée morte quelque temps plus tard. 

Il y a son fils qui ramène une jeune fille à la maison. Malheureusement, cette fille est retrouvée morte comme d'autres jeunes femmes du coin.

Il y a son beau-fils qui a des choses à se reprocher...

Et puis il y a Thomas, un homme blessé par la vie, un peu mystérieux, homme à tout faire qui ne laisse pas Alex indifférente.

Ensuite il y a des jeunes gens qui viennent suivre des cours d'anglais donnés par Alex. Parmi eux, une jeune fille, Michelle, qui, on le comprend assez vite, a un rapport direct avec l'héroïne. 

L'écriture de l'auteure est agréable, l'histoire n'est pas inintéressante, mais un peu décevante si on s'attend à un thriller. De plus, on devine assez vite ce qu'il va se passer. Il n'y a pas vraiment de suspense ni de grosses surprises. 

L'enquête n'est pas le centre du bouquin loin de là. Plusieurs chapitres oublient complètement les meurtres. 

Bon, vous l'avez compris, il y a mieux que ce bouquin !

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" puisque le titre commence par une voyelle "Alex's baby" ainsi que le challenge de Bianca "Un pavé par mois". 

challenge Lire sous la contrainte

challenge-un-pave-par-mois Bianca

Posté par philippedester à 06:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


06 décembre 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Le troisième tome des "Voies de l'ombre" s'intitule "Instinct".

Jérôme Camut et Nathalie Hug envoient à nouveau ses lecteurs sur la piste de l'horreur. Kurtz, le monstre, vit toujours. Il est fait prisonnier, mais bien sûr, rien ni personne ne lui résiste. Il est donc en fuite.

Darblay, une de ses victimes, a changé de côté. 

Une nouvelle héroïne apparait : Shan, née pour tuer.

A la page 31, on trouve notamment

"Kurtz ne veut pas basculer. Kurtz ne veut pas prendre le chemin des autres. Il sait qu'il en existe un, infiniment moins fréquenté, qui consiste à ne subsister qu'à l'aide de ses seuls souvenirs. Ce chemin est tortueux, il ne se laisse pas aisément dompter, mais Kurtz a passé son enfance et son adolescence sur ce sentier-là..."

Bonne fête de saint-Nicolas à tous les enfants et les enseignants...belges. 

Résultat de recherche d'images pour "saint-nicolas"

 

Posté par philippedester à 06:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 décembre 2016

Après la fin de Barbara Abel

Résultat de recherche d'imagesIl y a deux mois, j'ai lu mon premier Barbara Abel "L'innocence des bourreaux". J'avais envie de poursuivre ma découverte et mon challenge de ce mois me l'a permis. Une voyelle : la lettre A et voici "Après la fin". Drôle de titre ! Qu'y a-t-il après la fin? Eh bien, justement, arrivé à la fin du récit, on ne le sait pas vraiment. La fin est ouverte...

Mais commençons par le commencement.

Sylvain et Tiphaine semblent être un couple sans histoire (les événements prouveront le contraire) vivant avec Milo, un adolescent qui n'est pas leur fils, mais celui de leurs anciens voisins qui se sont, tous deux, suicidés.

Arrive Nora, une nouvelle voisine qui vient de quitter son mari. Elle a deux enfants : Inès qui a l'âge de Milo et un petit garçon, Nassim.

Ce dernier perturbe un peu Tiphaine qui a eu un enfant mort. Le petit est tombé par la fenêtre de sa chambre dans des circonstances que l'auteure n'explique pas.

Nassim dort dans l'ancienne chambre de Maxime car le couple a déménagé à côté après la mort de leur petit Maxime. Un élément perturbateur en plus pour un esprit pas très net ! 

Très vite, Sylvain se sent attiré par sa nouvelle voisine qu'il ne laisse pas indifférente. 

Arrive alors le mari jaloux, Alexis, avocat qui s'est occupé du père de Milo, il y a quelques années, juste avant son suicide. Celui-ci décide de rouvrir l'affaire enterrée avec la mort de son client. 

3 personnes ont trouvé la mort dans cette maison : une crise cardiaque et deux suicides, c''est un peu beaucoup et Alexis a plus que des présomptions sur la culpabilité du couple...

Un polar sans prétention qui ne m'a pas scotché sur ma chaise. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". Le titre doit commencer par une voyelle. C'est encore le cas ici : "Après la fin". 

challenge Lire sous la contrainte

 

NB Je viens de voir que ce livre est la suite de "Derrière la haine". Zut alors ! J'aurais dû commencer par celui-là! Voilà pourquoi je n'ai sans doute pas eu de réponse à toutes mes questions. 

Posté par philippedester à 21:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

30 novembre 2016

Haig (Le secret des Monts Rouges) de Thierry Poncet

Quand Joël Maïssa, des éditions Taurnada m'a proposé de m'envoyer ce roman d'aventure, je n'ai pas hésité. Je suis ouvert à tout, même à ce genre que je n'ai pas l'habitude de lire. 

Résultat de recherche d'images pour "Haig + thierry poncet"Je me suis un peu ennuyé dans les premiers chapitres, mais les événements se précipitant dans les derniers m'ont quelque peu tenu en haleine. J'ai donc moyennement apprécié ce roman. Ce n'est pas dû à un manque quelconque de la part de l'auteur, mais sans doute à mon manque de goût pour ce genre de bouquin.

Haig est un aventurier qui traverse le Cambodge du Mékong jusqu'aux pieds des Monts Rouges, sur sa péniche qui transporte toutes sortes de marchandises aussi bien des médicaments que des tronçonneuses ou de l'alcool. 

Un jour, un vieil homme lui demande de l'emmener jusqu'aux Monts Rouges. Il refuse catégoriquement. Le vieux est retrouvé mort sur les quais.

Ensuite, c'est une femme, une Espagnole qui le paie pour la conduire là-bas. Il refuse d'abord, mais finit par accepter et l'emmener avec lui. C'est sûr, cette femme n'est pas nette et Haig s'en méfie.

Le précédant, un être sème la mort. Des tours de garde sont organisés sur la péniche. 

L'équipage échappe de justesse à une attaque et la Marie-Barjo finit par atteindre les Monts Rouges. C'est alors que l'Espagnole doit avouer son secret...

Un livre pour les amateurs du genre.

Je remercie Joël Maïssa pour l'envoi de ce bouquin. 

 

Posté par philippedester à 05:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

29 novembre 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardi

"Prédation" de Jérôme Camut et Nathalie Hug a été un véritable coup de coeur pour moi. J'avais hâte de lire la suite des aventures de ce monstre qu'est le héros de l'histoire. D'après les critiques, la suite ne vaut pas le tome 1. Nous verrons...

Voici donc "Stigmate" et le retour de Kurtz qui n'en a pas fini de faire trembler l'humanité...

Andreas et sa fille Clara font partie des victimes du monstre. Ils ont été kidnappés, séquestrés, réduit en esclavage pour le père,... Le monstre est en fuit. Andreas vit dans la peur...

A la page 31, on trouve notamment

"Andreas et Clara ont connu l'enfer de la séquestration, ils ont pensé l'un comme l'autre qu'ils ne se reverraient plus, alors, depuis qu'ils s'en sont sortis, chaque jour passé ensemble est un cadeau. Un cadeau au goût amer. 

Andreas est inquiet. C'est devenu une habitude. Il scrute la rue, s'attarde sur certains visages, ceux qu'il ne connait pas. Qui est ce type,là? Jamais vu. 

Andreas le dévisage. Non, ce ne peut pas être lui. "

Posté par philippedester à 05:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]


23 novembre 2016

Les encombrants de Marie-Sabine Roger

Les-encombrants-de-Marie-Sabine-Roger

Petit à petit, je continue ma découverte d'une auteure que j'ai découverte grâce aux matches littéraires de Priceminister. Ça fait deux ans, je pense, que j'ai lu "36 chandelles". 

Pour l'instant, mon préféré est "Vivement l'avenir".

"Les encombrants", c'est un recueil de sept nouvelles sur le thème de la vieillesse, car les encombrants, ce sont eux : les vieux qui vivent en maisons de retraite, ceux qu'on abandonne chez eux, qui squattent une maison dans laquelle on déménagerait bien s'ils n'étaient plus là, ceux qui vivent avec leur chien, leur oiseau,...

Ayant moi-même des parents âgés (que jamais je ne qualifierais d'encombrants !), ce thème me touche beaucoup. Si j'ai apprécié l'écriture de Marie-Sabine Roger, je n'ai pas trop aimé les descriptions des dégâts causés par le temps. Des nouvelles qui m'ont rendu plutôt triste, même si la vieillesse est une triste réalité. Je n'aime pas trop y penser, moi qui ai largement dépassé la moitié de l'espérance de vie ! 

7 nouvelles donc avec des personnages et des situations très proches de la réalité : 

- Une vieille dame qui ne voit presque plus ses enfants s'active comme une folle quand elle apprend leur visite...

- Une garde de nuit mène son vieux monde à la baguette...

- Une centenaire est au centre d'une fête présidée par un député un peu avant les élections...

- Une histoire d'amour entre un vieil homme et son chien...

- Un homme âgé dans une maison de retraite reçoit la visite de sa fille.

- Une traductrice vient travailler dans la maison de sa mère décédée. Les souvenirs affluent.

- Une dame en attend une autre qui est en retard. Qui est la mère? Qui est la fille? Surprise ! 

Un regard plein de compassion et de tendresse sur le 3e âge, un peu dérangeant aussi...

Posté par philippedester à 05:59 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Cette semaine, je lis un livre que j'ai trouvé dans ma bibliothèque. Je ne le connaissais pas, il appartient sans doute à ma soeur. Elle me prête souvent des romans dont je ne connais pas l'auteur. Il s'agit de "Alex's baby" d'Anne de Pasquale

La 4e de couverture fait penser qu'il s'agit d'un polar. Je ne sais pas trop dans quelle catégorie le classer.

Un enfant disparait d'une maternité le jour de sa naissance. Trois ans plus tard, sa dépouille est découverte dans une forêt.

Vingt ans plus tard, un tueur en série rôde dans le coin. Au poignet de ses victimes est noué un bracelet d'identité, identique à celui que portait le cadavre de la petite fille disparue...

A la page 31, on trouve notamment

"C'était la première fois depuis sa mort (celle de son mari) qu'elle dormait dans ce lit et son appréhension était vive. Des émotions pouvaient surgir, insupportables. Mais après quelques secondes, elle se sentit en paix..."

 

Posté par philippedester à 05:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 novembre 2016

Mâle en patience de Vincent Knock

Mâle en patience, une comédie de Vincent KnockQuand une femme a une soudaine et très forte envie d'enfanter, de mettre un petit bout au monde, de donner à son couple une grande preuve d'amour, on parle de l'appel du ventre. 

Et quand c'est l'homme qui a très envie d'avoir un enfant, d'avoir une descendance, de souder son couple avec une nouvelle vie, ça porte un nom?

Antoine a 35 ans, est professeur de français et est marié à Camille, une avocate assez carriériste. Un jour, il entend une conversation qui résonne en lui comme un appel : un enfant, s'il faisait un enfant?

A partir de là, l'idée devient une obsession. Il en parle à sa femme qui ne veut pas en entendre parler pour le moment. Comment la persuader d'être mère? Comment lui faire comprendre qu'il manque quelque chose dans leur couple : la présence d'un enfant, d'un morceau d'eux-mêmes? Antoine fera tout pour y arriver ! 

Mais il ne suffit pas de le décider. On n'a pas (nécessairement) un enfant quand on le désire ! D'ailleurs Camille le désire-t-elle vraiment ce petit être dont Antoine ne cesse de parler? 

Et là, c'est le parcours du combattant : examens plus ou moins humiliants pour les deux protagonistes, prises de température, abstinence, "spécialistes de la fécondation en bocal",... En résumé : médicalisation de la procréation !

S'ensuivent espoir et déception, encouragement et découragement, bonheur et tristesse...

Il n'y a pas à dire, ça sent le vécu ! Tous les détails sont donnés avec précision ! Vincent Knock en connait un morceau sur procréation médicalement assistée ! 

Un livre très bien écrit et très bien documenté ! 

Vincent Knock est professeur et cela se remarque, car là aussi, ça sent le vécu ! Lisez plutôt : 

"Depuis que je suis scolarisé, je souffre d'insomnie et de maux d'estomac chroniques à l'approche de la reprise des cours."

"Quand on pense à toutes ces heures grappillées sur le week-end pour  préparer des séances motivantes qui n'arrivent même pas à les intéresser!"

"Benoit doute de sa motivation à enseigner à des élèves qui n'écoutent rien et paraissent blasés de tout."

"Notre métier consiste à leur donner des repères grâce aux manuels scolaires confectionnés par des gens qui savent ce qu'est un élève (d'où leur démission de l'enseignement pour travailler comme directeur de collection chez Hachette-éducation ou Bordas)."

Merci à Vincent Knock pour ce cadeau inattendu. 

Avec cette lecture, je participe au challenge de Angeselphie (couverture jaune). 

un mois = une illustration

 

Posté par philippedester à 21:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2016

Après toi de Jojo Moyes

Résultat de recherche d'images pour J'ai acheté "Avant toi" et "Après toi" en même temps à une brocante. Le premier, je le connaissais pour l'avoir vu souvent sur les blogs. Un livre qui a remporté un gros succès. Le deuxième, je ne savais pas qu'il existait.

Les suites, je m'en méfie un peu. Si on écrit une suite parce que le premier tome a rapporté beaucoup de succès (et d'argent), ce n'est peut-être pas judicieux.

Avant de lire, j'ai vu quelques commentaires sur certains blogs : "Une suite vraiment pas nécessaire, une déception, un livre intéressant si on n'a pas lu le premier,..." Rien de très positif.

Je me suis quand même lancé dans sa lecture car j'avais très envie de retrouver l'héroïne, Lou ! 

Bon, c'est vrai que dans celui-ci elle tourne un peu en rond, qu'on aurait bien envie de lui donner des coups de pied au derrière, mais bon, ce n'est qu'un petit défaut car l'ensemble est bien écrit, plaisant et je ne me suis pas ennuyé au long de ces 445 pages.

Je ne suis donc pas déçu et je trouve ce roman assez profond. Sa lecture peut amener pas mal de réflexions sur les sentiments, sur soi, sur le fait d'aller de l'avant, sur les ados à problèmes, sur la vie qui doit continuer après la mort d'un proche,...et même sur la prédominance de certains "mâles" dans la famille! 

Lou participe à des réunions de soutien. Les conversations de ces gens ne m'ont pas du tout intéressé ! C'est une partie que je supprimerais facilement...

Mais c'est après une de ces réunions qu'elle rencontre un homme, un ambulancier du nom de Sam. Seulement elle n'est pas prête à entretenir une véritable liaison durable.

Mais sa plus grande rencontre est sans doute celle avec Lily, une ado à problèmes, car celle-ci va "diriger" la vie de Lou. Elle passera toujours avant tout et avant tout le monde ! 

J'ai été un peu déçu, au début du bouquin, de retrouver Lou serveuse dans un bar dans un aéroport. Alors que Will, dans le premier tome, lui a dit et redit d'aller de l'avant, de faire quelque chose de sa vie, la voilà de retour au point de départ. Elle devait reprendre des études, mais y a renoncé. 

Sam - que Lou ne peut se résoudre à appeler son petit ami-  est un personnage très sympathique, toujours prêt à aider son prochain. On ne peut que l'apprécier.

Reste les parents de Lou très remués par le nouveau comportement de la maitresse de maison qui devient très féministe...

Voilà, un livre que j'ai beaucoup aimé, même si Will m'a manqué. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" avec la voyelle "A" (Après toi).

Nouvelle participation au challenge de Bianca "Un pavé par mois". 

challenge Lire sous la contrainte

challenge-un-pave-par-mois Bianca

smiley 1

 

Posté par philippedester à 06:38 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

15 novembre 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardiCette année, je découvre Barbara Abel. Après "L'innocence des bourreaux", je lis "Après la fin" que j'ai trouvé dans ma bibliothèque. Je pense qu'il y a longtemps qu'il était là.

Un polar assez lent qui ne prend pas aux tripes...

Nora quitte son mari et vient emménager dans l'ancienne maison de Tiphaine et Sylvain. Ces derniers ont déménagé juste à côté suite au décès accidentel de leur petit garçon, tombé par la fenêtre de sa chambre. 

Si, dans un premier temps, tout se passe bien, des anciens problèmes ressurgissent...

A la page 31, on trouve notamment

"- Tu crois qu'il va être bien ici? demanda Nora en se mordillant l'intérieur des joues.

- Tu parles ! Elle est super, cette chambre ! Et puis regarde...

La jeune fille alla vers la fenêtre qu'elle ouvrit en grand.

- Il a une super vue sur le jardin et ça donne juste au-dessus de la terrasse."

Posté par philippedester à 05:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]