D'un livre à l'autre

12 juillet 2018

Lire sous la contrainte 39e session.

challenge Lire sous la contrainte

12 juillet, l'heure de la remise des copies a sonné. Après, je pars en vacances ! 

Dernière session de mon challenge avant qu'il ne fasse une petite pause pour se reposer (et moi aussi).

Il reviendra en septembre, n'ayez crainte, peut-être avec un nouveau logo. Je vous en parlerai plus tard. Il semblerait que le couteau déplaise à certains... Je ne voudrais pas décevoir mes fidèles lectrices, il y aura donc une 40e session. 

Mais revenons-en à celle-ci. "Tout au féminin", ce n'était pas très compliqué. 

Comme d'habitude, les résultats sont sur l'autre blog : ici

Au moment où j'écris ce billet, il y a 15 participants. Eh oui ! cette fois, je suis obligé de le mettre au masculin car un homme a participé à mon challenge. Miracle. Un grand merci à lui. 

40 livres ont été lus. J'en ai lu moi-même 7 et abandonné 2 en cours de route. 

Maintenant que ce challenge s'endort, n'oubliez pas celui de l'été "La trilogie ou la série de l'été". Soyez nombreux à participer. Moi, je commence avec Chattam ! 

trilogie de l'été

 

Posté par philippedester à 06:05 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


11 juillet 2018

L'ensoleillée de Dany Rousson

Résultat de recherche d'images pour "l'ensoleillée"Vous voulez un livre sans prise de tête pour l'été? Celui-ci est fait pour vous : un héritage, un secret de famille, une histoire d'amour, tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment. 

Clarisse n'a que quatre ans lorsque ses parents meurent. C'est son oncle Grégoire, célibataire, qui la recueille. Elle devient, pour lui, plus précieuse que ses yeux. 

La petite est baignée dans l'amour de son oncle, mais aussi de sa grand-mère et de l'amie de celle-ci. Elle vit très heureuse jusqu'à la mort de Grégoire. 

Elle hérite alors de la Cave des Hautes Vignes, vignoble situé à Saint-Côme, petit village gardois. 

Mais son oncle lui a également laissé une lettre chez un notaire. Celle-ci contient un secret, très bien gardé jusque là : Clarisse a été adoptée à l'âge de 4 ans ! Il ne dit rien sur ses vrais parents, mais Clarisse veut savoir pourquoi elle a été abandonnée. Cela devient une obsession !

Elle se met en quête de la vérité, aidée par son ancien petit ami, parti au Canada, mais de retour au pays. Peut-on recoller les pots cassés après quelques années? 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

Posté par philippedester à 06:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juillet 2018

Le mardi sur son 31

challenge mardiJe termine aujourd'hui un très beau livre qui ne m'a pas happé dès le début : "Dans le murmure des feuilles qui dansent" d'Agnès Ledig. Pas joyeux, comme d'habitude, ce livre, mais plein de sensibilité. 

Anaëlle écrit un roman policier. Il lui manque des éléments pour que l'histoire soit bien construite. Elle décide donc de poser des questions à Hervé Leclerc, un procureur de la République, qu'elle a connu lors d'une conférence. 

Un échange épistolaire s'installe alors. Cela est loin de plaire à la greffière qui cherche à en savoir plus...

A la page 31, on trouve notamment :

"Elle se heurte à une difficulté à laquelle elle ne s'attendait pas et qui ne fait qu'accentuer sa contrariété."

Vite le dénouement de cette histoire très émouvante dans laquelle intervient aussi un petit garçon leucémique ! 

Posté par philippedester à 06:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 juillet 2018

Cette chose de Jean-Jacques Charbonier

Cette chose... par CharbonierAujourd'hui, ce n'est pas un roman que je vous présente, mais un témoignage, des expérimentations et des explications du docteur Charbonier sur la survivance de l'âme et donc sur la vie après la mort, un de mes sujets de prédilection ! 

Charbonier, alors jeune généraliste, effectue un stage de médecine d'urgence. Appelé pour un accident, le jeune médecin recueille le dernier soupir d'un homme. Il voit nettement quelque chose s'échapper du corps du mourant. 

"Cette chose" changera toute sa vie. Au lieu de s'installer comme généraliste, il poursuit ses études d'anesthésite-réanimateur. Il est maintenant sûr d'une chose : l'âme survit à la mort du corps et continue d'exister dans un ailleurs que nous ne connaissons pas. 

Trente ans après ce bouleversement, il est devenu l'un des plus grands spécialistes de la vie après la mort du corps. 

Dans ce livre, il livre aux lecteurs le fruit de ses recherches sur le sujet. 

Le médecin, très sceptique sur le sujet, a rencontré des médiums et l'évidence s'est imposé à lui : non seulement l'âme survit, mais il est possible de communiquer avec elle et elle peut même influer sur notre vie actuelle ! 

Dans ce livre, le docteur parle aussi de communication possible avec les comateux : un grand pas médical ! 

Un terme ne m'était pas du tout familier : celui de égregore, un courant de pensée collective, une sorte de prière commune, faite à une heure donnée, pour un malade ou un comateux. Le médecin parle là de guérison inexpliquée par la médecine "normale". 

L'auteur nous relate également des expériences de morts provisoires (EMP) ou de morts imminentes (EMI), (NDE en anglais). 

Un livre à lire si vous avez l'esprit ouvert uniquement. Un livre pour ceux qui n'ont pas encore lu grand-chose sur le sujet sinon ils n'apprendront quasiment rien (c'est mon cas). 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

Pour ceux qui voudraient suivre une émission sur le sujet, c'est ici : 

 

Voir l'avis de mon père sur ce livre, sur son blog, en cliquant ici

Posté par philippedester à 08:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juillet 2018

La ballade de Lila K de Blandine Le Callet

Résultat de recherche d'images pour "la ballade de lila k"J'ai retrouvé avec joie l'écriture de Blandine Le Callet pour ce troisième livre. Un coup de coeur pour moi. Un livre pas facile, dur parfois, triste aussi par moments, mais plein d'humanité. 

Fait pas courant, l'histoire se passe au début du XXIIè siècle, mais il ne sagit pas d'un roman de SF ! L'auteure s'est projetée (avec justesse, je pense) un siècle plus tard (sans doute à partir d'une analyse de notre siècle et de ses changements). Une frontière sépare "la Zone" (habitations délabrées, dealers, prostituées, bandits) des "gens bien". Mais dans cette deuxième partie du monde, rien n'échappe aux dirigeants; tout est filmé, enregistré; les moindres actes jugés ! N'allons-nous pas petit à petit vers cette société avec l'installation de caméras de surveillance un peu partout? Il faut surveiller ses faits et gestes continuellement, bien réfléchir avant de parler et de lâcher une parole qui pourrait déplaire aux "étroits", ces gens qui surveillent et condamnent. 

Dans cette partie du monde existe un établissement qui recueille des enfants dont la mère (ou les parents) ont perdu leurs droits sur leur progéniture. Et Lila fait partie de ces enfants-là. Elle a été découverte dans la Zone en piteux état. Elle n'avait que six ans, elle ne se souvient pas de grand-chose, mais a quand même le souvenir d'une mère aimante. Elle ne peut pas croire que cette femme au sourire doux l'ait affamée, battue, enfermée dans un placard,...

Elle devra attendre ses 18 ans et la permission de sortir de l'établissement pour en savoir plus sur sa mère. Le vilain petit canard devient petit à petit une très belle jeune fille très intelligente, qui garde quand même un amour immodéré pour la pâtée pour chat ! 

Durant ces douze ans de "captivité", elle rencontrera des personnages extraordinaires (oui, l'humanité n'est pas morte), mais tous disparaitront un jour ou l'autre, d'une façon ou d'une autre. 

A 18 ans, Lila, appelée maintenant Lila K, un nom qu'elle a choisi elle-même, est jugée capable de vivre seule. Elle quitte l'établissement, s'établit dans un appartement, trouve un travail, mais est toujours suivie par le Centre grâce aux caméras de surveillance. 

Pourtant, elle n'a qu'une idée en tête : découvrir qui était sa mère...

Un livre choc que j'ai aimé du début à la fin, un roman qui ne peut laisser indifférent, qui fait également réfléchir sur notre société ou celle de demain. 

Un seul regret : que l'auteure n'ait plus écrit d'autres romans. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

 

coeur

 

Posté par philippedester à 07:16 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


04 juillet 2018

La Terre qui penche de Carole Martinez

Voilà un billet que je vais réaliser avec beaucoup de difficultés tant ce livre m'a perturbé. Je n'ai pas accroché du tout au début du roman qui est souvent déterminant dans un bouquin. J'ai donc failli laisser tomber ce livre après quelques pages seulement. 

Comme j'en ai l'habitude, j'ai décidé de continuer jusqu'à la page 100, donnant ainsi une chance à Carole Martinez de me prendre dans ses filets. 

Arrivé là, j'ai eu envie de continuer ma lecture pour savoir ce qui était arrivé à la petite fille. 

Quelle petite fille? Blanche, morte à 12 ans, en 1361. 

Nous sommes donc au XIVè S et l'auteure nous emmène dans la vie médiévale. Blanche, fille d'un seigneur qui ne l'aime pas,  est promise au fils d'un autre seigneur. Son père va l'y conduire. Elle doit vivre dans ce château (et on retrouve le domaine des murmures) pendant deux ans avant d'épouser celui qui lui est destiné.

Ce qu'on n'a pas dit à la petite fille, c''est que son promis est un idiot. Il aboie comme un chien et mange comme eux. Il se prend également pour un poisson et nage dans la Loue. 

Mais cet idiot rit tout le temps et, petit à petit, il gagne le coeur de la gamine...

L'auteure a choisi la double narration pour nous conter cette histoire. Elle alterne la vision de Blanche, enfant, qui découvre le monde des adultes et la vision de "la vieille âme", celle de Blanche, celle qui hante notre époque et qui revoit son enfance. 

Un voyage dans le temps, sur les bords de la Loue, à une époque où les gens craignaient le diable et le mal noir qui emportait les gens sur son passage. 

Je crois que je suis passé à côté de ce bouquin que beaucoup ont adoré. Mon avis est très mitigé. L'écriture de l'auteure est unique et n'a pas réussi à me captiver. 

L'histoire est intéressante, mais il faut croire que je n'adhère pas au style de l'auteure. Je pense que ce troisième bouquin que je lis de Carole Martinez est le dernier. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

 

 

Posté par philippedester à 06:27 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juillet 2018

Le mardi sur son 31

challenge mardiMon challenge me permet de sortir de ma PAL des bouquins qui me sont inconnus (pour la plupart, prêtés par ma soeur, depuis des années parfois).

J'ai commencé ici "L'ensoleillée" de Dany Rousson. 

Clarisse a perdu ses parents et a été élevée par son oncle célibataire et par sa grand-mère paternelle. Elle a 26 ans quand son oncle meurt à son tour lui laissant une lettre chez le notaire. Son oncle lui apprend qu'elle est une petite fille trouvée. Abandonnée par ses vrais parents, Clarisse est venue égayer cette famille sans enfants...

A la page 31, on trouve notamment

"Elles (Clarisse et son amie Héloïse) parlèrent longtemps de Grégoire, de la rapidité avec laquelle la maladie l'avait emporté et du vide qu'il laissait. Ça faisait beaucoup de bien à Clarisse de se confier."

Posté par philippedester à 06:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 juillet 2018

La trilogie ou les séries de l'été

Et voilà les vacances ! Vous n'êtes sans doute pas toutes et tous en congé, mais j'espère que vous aurez une période de repos. 

trilogie de l'étéLes vacances sont synonymes de soleil, de voyages, de découvertes, mais aussi de lectures. En tout cas, pour moi, c'est comme ça. Pourquoi ne serait-ce pas le moment de se lancer dans une trilogie ou dans une série  ou lire trois livres du même auteur? Vous avez trois possibilités pour participer à ce challenge estival. 

Pour ma part, j'ai trois trilogies de prévues. Je ne sais pas si je lirai les trois cette année. 

Attention ! Le challenge "Lire sous la contrainte" continue jusqu'au 12 juillet. Vous avez encore le temps de me proposer des titres au féminin ! 

Ce challenge se terminera le 9 septembre (pour les retardataires) et "Lire sous la contrainte" reviendra à cette date. 

Vous trouverez les résultats de "La trilogie de l'été" sur le blog consacré aux challenges, comme d'habitude. 

Alors? Vous êtes partants? 

Inscrivez-vous nombreux ! 

2015 : 3 participantes

2016 : 5 participantes

2017 : 8 participantes 

2018 : ? On atteint les 10? Chiche? 

 

 

Posté par philippedester à 22:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

29 juin 2018

La partition des illusions de Frédérick d'Onaglia

Résultat de recherche d'images pour "La partition des illusions"Douzième roman pour cet auteur qui m'est totalement inconnu ! Comme quoi on peut écrire pendant des années pour un lectorat restreint et sans médiatisation ! 

C'est une romance, pas le style Harlequin, je vous rassure, mais l'amour fait partie du récit et le lecteur se doute bien de la fin. Ce n'est pas grave, j'ai apprécié cette lecture. 

Camille, professseure de violon, vit avec son mari Stéphane qui la manipule et leur fils de 14 ans, Benjamin, en pleine crise d'adolescence. 

Un jour, Camille est bousculée un peu trop fort par Stéphane. Elle décide alors de le quitter pour vivre sa vie, librement, sans contraintes ! Elle va devoir affronter son mari devant le juge. Elle en tremble déjà ! 

Camille donne ses cours au conservatoire et n'est pas insensible au charme de son directeur. Ni l'un ni l'autre n'ose faire le premier pas...

Quant à Benjamin, il décide de quitter ses parents pour le pensionnat, mais qu'en penseront-ils? 

Une histoire banale peut-être. C'est la vie tout simplement. 

Une lecture agréable que je vous conseille, pour l'été, peut-être... Une lecture de plage...

Livre lu dans le cadre de mon challenge "LIre sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

 

Posté par philippedester à 21:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juin 2018

T'en souviens-tu, mon Anaïs? de Michel Bussi

Résultat de recherche d'images pour "t'en souviens tu mon anais"Je ne savais pas que Michel Bussi (un de mes auteurs préférés) écrivaient aussi des nouvelles. J'ai été surpris de voir ce livre en collection de poche. J'ai immédiatement eu envie de le connaitre comme nouvelliste. 

La première nouvelle qui donne son titre au recueil compte plus de cent pages.  
"T'en souviens-tu mon Anaïs?" raconte l'histoire d'Ariane qui fuit Paris avec sa petite fille pour emménager à Veules-les-Roses (petite bourgade que j'ai visitée). Sa fuite en rappelle une autre : celle d'Anaïs Aubert, actrice de la Comédie-Française qui vint y cacher un lourd secret que beaucoup voudraient découvrir. 
Mais Ariane se sent observée dans sa propre maison...

La deuxième intitulée "L'armoire normande" est courte et se termine de façon inattendue. L'auteur a tout fait pour tromper son lectorat. C'est un couple qui vient passer deux semaines de vacances dans une ferme. Le propriétaire semble louche et sa femme semble avoir disparu. Se pourrait-il qu'il l'ait tuée et cachée dans cette fameuse armoire qu'il est interdit d'ouvrir? 

Dans "Vie de grenier", le héros écrit depuis qu'il a pris sa retraite. Ses sujets, ce sont des affaires irrésolues dans sa région. Le tome I a eu pas mal de succès. L'éditeur lui demande un tome II. Pour lui, maintenant, seuls ses recherches et son travail d'écriture ont de l'importance. Et pourtant, son esprit est détourné de sa passion par une découverte étrange : lors d'une brocante, il découvre, sur un stand, des objets ayant appartenu à son passé. Dès lors, son travail passe en second... Il doit absolument retrouver cette femme qui lui a "volé son passé"...

Voyage à la Réunion pour la dernière nouvelle intitulée "Une fugue au paradis". Vengeance le 31 décembre sur une plage paradisiaque... Pas mal, la chute, mais je l'avais devinée.

On est loin, ici, des romans à suspense de l'auteur, mais le lecteur ne s'ennuie pas une minute dans la lecture de ses nouvelles qui valent le détour. Pour les amateurs du genre...

 

 

Posté par philippedester à 06:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,