D'un livre à l'autre

04 mai 2016

Voleur de vies de Frank Andriat

Résultat de recherche d'images pour "Voleur de vies" est le 27e roman de Frank Andriat que je lis. 

Dans ses romans, l'auteur aborde des sujets divers.

Ici le lecteur est un peu décontenancé par la fin du récit, mais commençons par le début.

Un jeune homme, un jeune voleur de portefeuilles, Lézard, vit seul dans une pauvre piaule. Quand il a de l'argent, c'est parce qu'il a volé un portefeuille bien rempli. A ce moment, il va manger dans un bon restaurant. Ainsi va sa vie.

Un jour, il rencontre Méduse, une fille issue de la haute société, un peu rebelle, dont il tombe éperdument amoureux. Pour elle, il est prêt à tout.

Un jour, elle le fait rencontrer un écrivain qui lui dédicace son dernier bouquin. Et là, quelle n'est pas sa stupéfaction d'y lire sa propre histoire. Le héros est surnommé "Lézard", c'est un petit voleur. Il est amoureux d'une fille surnommée "Méduse". Même les dialogues ne lui sont pas inconnus. 

Lézard ne sait plus qui il est ni où il en est. Il arrête le livre avant la fin, sûr d'y découvrir son avenir, s'il allait jusqu'au mot fin. 

Lézard est-il un personnage réel ou est-il sorti tout droit de l'imagination de l'auteur à succès? 

La fin répond à cette question et laisse le lecteur perplexe. 

J'ai beaucoup  aimé ce livre qui fait tourner le lecteur en bourrique ! 

 

Posté par philippedester à 06:32 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


03 mai 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Difficile de vous présenter le livre que je lis cette semaine. Il s'agit de "Année Zéro" de Jeff Long. 

J'ai lu le prologue et 2 chapitres, et ces 3 parties n'ont, pour le moment, aucun rapport entre eux. 

Jérusalem est en ruine. Un tremblement de terre a mis la ville sainte par terre. Des pilleurs de tombes en profitent pour faire des fouilles et essayer de trouver des objets en rapport avec Jésus-Christ...

Sur l'ile de Corfou, un collectionneur achète une croix qui contient une petite fiole...

Dans le Maine, la fille d'un grand professeur a créé un monstre mi-humain, mi-batracien...

Nul doute que ces histoires vont se rejoindre plus loin ! 

A la page 31 (nous sommes toujours dans le prologue), on trouve notamment

"Ils ont quand même pris la peine de dater et de déterminer le sexe de ce qui leur tombait sous la main. Tous les cadavres sont des hommes. La majorité date du premier siècle ou même avant. Quant à la cause de la mort, aucun doute n'est permis.

- Les crucifiés disparus, murmura Nathan Lee."

 

Posté par philippedester à 06:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 avril 2016

Kyrielle blues de Véronique Biefnot et Francis Dannemark

couv-kyrielle

J'ai découvert Véronique Biefnot avec sa trilogie "Comme des larmes sous la pluie" l'année dernière. J'avais adoré le premier volet.

J'ai découvert Francis Dannemark avec "Histoire d'Alice qui ne pensait jamais à rien" et "Aux anges".

Les voilà réunis pour une histoire très réussie écrite à quatre mains "Kyrielle blues".

Pourquoi "Kyrielle"? Parce que c'est un mot qu'on n'emploie plus beaucoup et que le père de l'héroïne utilisait, parce que Nina, l'héroïne hérite d'une kyrielle de choses qui lui rappellent des souvenirs anciens.

Pourquoi "blues"? Parce que le père de Nina, qui vient de mourir, était un pianiste de jazz réputé et que cette musique fait partie intégrante du récit. Parce que le père de Anton, le fils de Nina est également musicien. Parce que le notaire chez qui Nina est appelée est un élève (et plus que ça...) de Teddy, le père de Nina. Vous me suivez?

Difficile de résumer ce bouquin sans trop en dévoiler. 

Vous savez donc que Teddy est mort et que Nina doit se rendre en l'étude du notaire Antoine de Laval pour la lecture du testament.

Nina habite Bordeaux, son père habitait Hazebrouck, aussi la jeune femme doit se rendre dans le Nord pour rencontrer le notaire qui lira le testament de son père.

Là, une surprise l'attend. Je devrais dire "les" attend car les révélations du pianiste touchent également Antoine. Ce testament changera la vie des deux personnages...

Paikanne a qualifié ce roman de "roman-friandise". Je pense que le terme est bien choisi. Ce livre qui se lit très vite m'a fait passer de très bons moments. J'ai beaucoup aimé.

PS Je me suis juste un peu ennuyé avec la lecture (très longue) du testament...

smiley 1

J'ai reçu ce livre pour mon anniversaire. Merci beaucoup à ma généreuse donatrice.

Des mêmes auteurs "La route des coquelicots" que j'acquerrai prochainement. 

Posté par philippedester à 06:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 avril 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Comme 8 millions de lecteurs, je lis "La fille du train" de Paula Hawkins. Un gros succès qui me tente depuis quelques mois et un cadeau pour mon anniversaire.

Est-il besoin de le présenter?

En deux mots : Rachel vit chez une amie depuis qu'elle s'est séparée de son mari. Tous les jours, elle prend le train pour se rendre à son travail. Chaque jour, le train s'arrête derrière une maison dans laquelle vit un jeune couple. Rachel les observe, le couple lui devient familier, elle a l'impression de le connaitre. Un jour, la jeune femme disparait... Rachel est-elle impliquée dans cette disparition?

A la page 31, on trouve notamment

"Parfois, je ne regarde même pas passer les trains je me contente de les écouter. 

Aujourd'hui, le train ne s'arrête pas et il passe lentement. J'entends les roues claquer sur les traverses, je le sens presque remuer. Je ne peux pas voir les visages des passagers et je sais que ce ne sont que des employés qui font la navette jusqu'à la gare d'Euston, à Londres, pour se rendre à leur bureau, mais j'ai bien le droit de rêver."

 

Posté par philippedester à 05:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 avril 2016

Il ne fait jamais noir en ville de Marie-Sabine Roger

Résultat de recherche d'images pour Je le dis d'emblée : j'ai préféré les romans de Marie-Sabine Roger à ces/ses nouvelles. Ces histoires sont plaisantes mais sans plus, peut-être parce qu'elles sont trop courtes, peut-être parce que la chute n'est pas extraordinaire.

Dans un recueil, le lecteur préfère toujours l'une ou l'autre nouvelle. C'est le cas ici aussi. 

10 nouvelles, trop courtes, je le répète, (il faut du temps pour s'installer dans une histoire) qui mettent en scène des personnages affectés par un événement d'apparence anodine : l'adoption d'un chaton, un voisin de palier quelque peu inquiétant,...

Parmi ces 10 textes, il y en a pourtant un que j'ai adoré. Il s'intitule "Ce soir, c'est fête" et met en scène un Père Noël dans un supermarché et 4 SDF qui ont trouvé refuge dans une cabane en planches qui sera bientôt démolie.

L'une de ces SDF est un peu simplette, elle a l'âge mental d'un petit enfant, et son rêve est de rencontrer le Père Noël. Ses amis feront tout ce qui est en leur pouvoir pour le réaliser...

J'ai trouvé beaucoup de sentiments dans cette nouvelle différente des autres. J'ai retrouvé la Marie-Sabine Roger que j'ai rencontrée dans "La tête en friche" ou dans "36 chandelles". 

Un très bon texte qui se détache des autres, à mon humble avis.

 

 

Posté par philippedester à 20:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


20 avril 2016

L'horizon à l'envers de Marc Levy

levy

On le critique beaucoup, on trouve qu'à chaque roman c'est à peu près la même chose, que c'est de la littérature de bord de piscine... Bon, d'accord, c'est pas du Zola ou du Hugo. Mais on peut lire autre chose, non? Lire de belles histoires qui font oublier le quotidien pas toujours rose ! 

Les romans de Marc Levy (et de bien d'autres auteurs contemporains) me font cet effet : je plonge dans l'histoire et j'oublie tout. C'est un peu le but d'une lecture, non?

En commençant ce roman, je dois quand même dire que je me suis ennuyé. J'ai trouvé le début lent, les conversations entre les personnages plutôt insipides. Bon, là, je suis sévère et pourtant j'ai fini par me laisser entrainer dans l'histoire et à la 200e page (ben oui, il a fallu le temps !), j'étais accro ... comme d'habitude.

Et l'histoire?

Imaginez que vous ayez un accident et que vous perdiez la mémoire. Difficile à supporter ! 

Imaginez maintenant que votre mémoire intégrale ait été enregistrée et qu'on puisse vous la réinjecter. Au bout de quelque temps, vous vous souvenez de tout. Prodigieux, non?

C'est ce qui arrive à un des personnages, étudiant en neurosciences...mais pas tout à fait, car sa mémoire a été réinjectée à quelqu'un d'autre...

Bon, là, j'en ai assez dit sur le sujet. 

Marc aborde aussi le thème de la cryogénisation, mais ce n'est pas l'objectif du bouquin.

Et puis, pour le côté fleur bleue, ce roman est aussi un formidable roman d'amour, un amour éternel qui survit à tout, même à la maladie. 

 

Posté par philippedester à 06:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 avril 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardi

En ce mardi, un livre qui remporte un joli petit succès et c'est mérité : "Kyrielle Blues" de Véronique Biefnot et Francis Dannemark. 

Nina vient de perdre son père, un père qu'elle aimait, mais souvent absent, un père musicien, souvent parti en tournée.

Elle doit se rendre chez le notaire pour la lecture du testament de son père et là, c'est la surprise. Son père lui a caché un pan de sa vie ! 

A la page 31, on peut notamment lire

"Maintenant, elles sont là, les larmes. Douce pluie de septembre... Elle coulent avec tant de violence que Nina ne voit plus rien, elle s'arrête en catastrophe sur la bande d'arrêt d'urgence. La voiture dérape un peu avant de s'immobiliser, un énorme camion la frôle, il faut respirer lentement, expirer, inspirer, il ne faut pas rester là, elle a rendez-vous avec son père."

Posté par philippedester à 05:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 avril 2016

Jeanne de Rolande Michel

Un roman pour adolescents? Peut-être pas...

Rolande Michel destine son roman aux ados. Je ne suis pas sûr que les jeunes seraient captivés par cette histoire qui plonge le lecteur dans un imaginaire complet et plein de tendresse.

Ce livre ne serait-il pas mieux dans les mains d'adultes ayant gardé leur coeur d'enfants?

Jeanne est une petite fille comme il en existe des milliers, espiègle, jouette, à l'imagination débordante. Elle a un ami, Pierre, un enfant un peu enveloppé, sujet aux moqueries, mais très proche de Jeanne. Ensemble, ils font les 400 coups mais jamais méchamment. 

Jeanne n'aime pas trop l'école, elle préfère parler aux arbres, aux oiseaux, rêver, inventer des histoires,...

Un jour, elle partira, en compagnie de son ami, faire un voyage extraordinaire dans l'espace et dans le temps. Elle se retrouvera ainsi au fond de l'océan ou au temps des esclaves. Une façon pour l'auteure de nous parler d'écologie ou du respect humain...

Jeanne aime beaucoup sa grand-mère. Malheureusement nul n'est éternel, et un beau jour, la vieille dame s'en va pour un voyage dont elle ne reviendra jamais, abandonnant sa petite-fille éplorée...

Jeanne ne trouve pas ce dont elle a besoin auprès de sa mère (pas plus auprès de son institutrice d'ailleurs). C'est peut-être pour cette raison que son esprit vagabonde autant.

Un livre tendre, mais je soupçonne Rolande d'avoir voulu y glisser quelques leçons de vie à l'usage de ses lecteurs,...

Un roman (pour adolescents?) publié aux éditions Chloé des Lys. 

Voir, de la même auteure, "Le boiteux de Grattebourg". 

Avec ce livre, je participe au challenge de Muti "Littérature jeunesse". 

challenge jeunesse

Posté par philippedester à 20:13 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

13 avril 2016

La tête en friche de Marie-Sabine Roger

Découverte avec "Trente-six chandelles", Marie-Sabine Roger est en passe de devenir une de mes auteurs préférées. 

J'ai lu et beaucoup aimé dernièrement "Le ciel est immense" et j'ai acheté le recueil de nouvelles "Il ne fait jamais noir en ville" que je lirai prochainement. 

Alors que Gilles Legardinier se met facilement dans la peau d'une femme, c'est l'inverse pour Marie-Sabine Roger. Elle a choisi, comme héros, un homme de 45 ans, mal dégrossi, pas très malin ou pas très instruit en tout cas, et elle arrive à décrire parfaitement ses sentiments. 

Germain n'a pas été beaucoup à l'école. Sa mère ne s'est pas souciée de son éducation et son père a répondu aux abonnés absents. De plus, un instituteur a réussi à le dégouter de l'école et de la lecture. 

Un jour, Germain va rencontrer une vieille dame dans un parc. Le courant va passer entre eux et, de rencontres en rencontres, une véritable amitié va naitre. Germain va changer, mûrir, devenir moins égoïste peut-être. Lui qui ne s'est jamais intéressé aux livres va, avec joie, écouter Margueritte lui lire des extraits de romans. La vieille dame lui offrira même un dictionnaire qu'il utilisera en secret. Jamais il n'avouerait à ses copains qu'il est tombé sous le charme d'une octogénaire et des mots qu'elle utilise...

Un livre très agréable à lire. Un hymne à la lecture, une histoire d'amitié, d'amour et d'humour aussi (si je n'ai pas éclaté de rire, je me suis surpris à sourire à plusieurs reprises). Un livre que je conseille vivement.

smiley 1

 

PS Je n'aime pas la couverture. J'aurais aimé une image plus romantique...

    Ce roman a été adapté au cinéma. 

 

 

Posté par philippedester à 06:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

12 avril 2016

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Aujourd'hui, je vous présente un nouveau roman des éditions Chloé des Lys : Jeanne de Rolande Michel

Jeanne est une petite fille à l'imagination débordante. Avec son (gros) copain Pierre (qui adore manger), elle fait les 400 coups. Elle voyage dans sa tête au pays des sorcières, des arbres qui parlent,... Elle rencontre même un oiseau qui l'emmène avec elle.

Jeanne a beaucoup aimé sa grand-mère; elles étaient très complices. Malheureusement, un jour, sa mamy s'en est allée...

A la page 31, on trouve notamment

"Ensuite, comme le veut la coutume, il y a eu un repas léger dans une salle. J'avais l'impression que mamie était déjà oubliée. Les cousins parlaient de leur nouvelle maison, de leurs dernières vacances, des naissances d'enfants que je ne connaissais pas et que je ne rencontrerais jamais. Les plus âgés se souvenaient de mamie quand elle était enfant, de leurs folles escapades d'adolescents, des réunions de famille, de l'enterrement de ses parents, de son mariage. 

 

Posté par philippedester à 06:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]