D'un livre à l'autre

25 avril 2015

La fille de pleine lune de Christain Grenier

lune

Tous les mois, lors de la pleine lune, Valentin rêve d'un endroit qu'il ne connait pas : une forêt, un étang, un manoir et une jeune fille qui semble l'appeler à l'aide.

Cette année, c'est lui qui choisit le lieu des vacances d'été. En feuilletant un catalogue, il reconnait le manoir. Le propriétaire loue un bungalow aux touristes. Il a peur de ce qu'il peut découvrir, mais il demande à son père de réserver pour le mois de juillet.

Dès son arrivée, il reconnait les lieux. C'est bien là qu'il a rencontré la jeune fille chaque mois.

Or, Séléna, la belle-fille du propriétaire, a disparu. C'est une amie à elle, Hélèna, qui lui parle d'elle et de son existence compliquée. Elle cachait un secret et les deux adolescents ont bien peur de l'avoir compris.

Ils sont certains qu'elle est morte et hante les lieux...

Un récit fantastique qui se base sur une thématique sérieuse que je ne vous dévoilerai pas pour ne pas divulguer le secret de la fille de pleine lune.

Onzième livre lu dans le cadre du challenge "jeunesse" de Muti.

challenge jeunesse

 

Premier livre lu dans le cadre de mon challenge dont la nouvelle contrainte est "cosmos".

challenge Lire sous la contrainteLire sous la contrainte 1/?

 

Posté par philippedester à 21:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 avril 2015

Celle qui devait mourir de Laura Lippman

mourir

Il était une fois trois jeunes filles, trois amies de longue date : Josie, Kat et Perri, trois personnalités différentes, issues de milieux différents.

Elles forment un trio inséparable jusqu'au jour où un événement qui ne sera connu du lecteur qu'à la fin du livre survient. Kat, la parfaite, a fait quelque chose qui n'a pas plu du tout à Perri. Cette dernière veut qu'elle avoue, qu'elle montre aux autres qu'elle n'est pas la fille que tout le monde croit.

Une fissure dans le trio et c'est le drame. Un jour, Kat meurt d'une balle dans la poitrine, Perri est entre la vie et la mort, elle s'est tirée une balle dans la figure, et Josie a le pied en sang, une balle le lui a fracassé. 

Tout porte à croire que la responsable est Perri ce que Josie confirme. La jeune fille est entrée dans les toilettes de l'école où se trouvaient déjà les deux autres. Elle a verrouillé la porte extérieure, a tiré sur ses deux amies avant de retourner l'arme contre elle.

L'inspecteur chargé de l'enquête pense que Josie ment ou qu'elle ne raconte pas tout et même qu'une quatrième personne était présente dans les toilettes.

L'enquête commence et dure longtemps (ce livre est un pavé!). Laura Lippman ne se contente pas d'écrire un roman policier; elle y ajoute beaucoup de détails sur les personnages. Elle repart de la rencontre des trois amies, elle décrit les différents protagonistes et leur famille (les proches des filles, les professeurs, les policiers). Tout ça n'est pas inintéressant mais j'ai jugé ça inutile pour un policier.

Ce livre n'est pas un page-turner et les pages tournent lentement. Pas ennuyeux mais pas captivant non plus. Un peu comme "Un certain goût pour la mort" de P.D James que j'ai lu précédemment.

Dernier livre lu dans le cadre de mon challenge "mort".

Participation au challenge "américain" de Noctenbule et au challenge "Un pavé par mois" de Bianca

bianca

noctenbule

Posté par philippedester à 08:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

19 avril 2015

Lire sous la contrainte 20e session

challenge Lire sous la contrainte

Nous sommes le 19 avril. Les vacances de Pâques sont terminées (pour moi, du moins). J'ai lu mais pas assez à mon goût. Le jardinage a pris le pas sur la lecture. Je suis parti 3 jours avec 2 bouquins. C'est déjà ça! 

La contrainte sur le thème de la mort n'a pas été difficile à suivre. A l'heure où je rédige ce billet, 13 personnes m'ont laissé le lien de leur billet et 23 livres ont été lus. 

Les mots en rapport avec le thème sont " nécrographie (je n'y aurais pas songé), nécromancienne (pas plus!), mort (évidemment), dead (eh oui!), tuer, tombe, paradis, fantôme, suicide, mortel, requiem.

J'ai lu 4 livres et demi. Le cinquième est un pavé que je n'ai pas encore terminé. 

Je suis encore là avec mon blabla alors que vous attendez le thème de la 21e session (si si, je vous vois trépigner d'impatience). J'ai hésité entre deux thèmes. Je choisis finalement : 

challenge Lire sous la contrainte

Le titre du livre que vous lirez (si vous voulez bien participer à mon challenge une fois de plus) devra donc comporter un mot en rapport avec le cosmos : ciel, étoile, soleil, planète (et le nom de chaque planète), météorite, lune,... Je suis sûr que vous trouverez.

La date pour la remise des copies maintenant : le 24 mai. Ensuite il restera une session jusqu'aux vacances et ce sera reparti pour le challenge "trilogie". Il n'a pas fonctionné l'année dernière mais je ne désespère pas! Je le relancerai en juillet. 

Attention concours ! 

Cette vingtième session de mon challenge me donne envie d'organiser un concours. 

Il y a 3 livres à gagner : "L'étoile magique" (mon bébé à moi) pour ceux qui ont un enfant à la maison ou qui ont gardé une âme d'enfant, "La belle entente" de mon amie Sylvie Ptitsa et "Ecriture" de Stephen King (pour ceux qui aiment écrire; ce n'est pas un polar!). 

Si vous voulez participer à ce concours, vous m'envoyez les réponses aux 3 questions suivantes par mail (pour ceux qui n'auraient pas mon adresse, vous pouvez cliquer sur "contacter l'auteur", je pense.

1) Quelle est mon auteure jeunesse préférée? Vous remarquerez qu'il s'agit d'une femme. 

2) Quelle maison d'édition publie mon "étoile magique"? 

3) Quelle fleur retrouve-t-on dans le titre d'un autre roman de Sylvie Ptitsa? 

Précisez dans votre mail, le titre que vous désireriez recevoir. J'ai un seul exemplaire de chaque. 

Les gagnants seront tirés au sort dans une dizaine de jours. 

Pour les résultats de cette session du challenge, c'est ici

 

 

 

Posté par philippedester à 06:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

18 avril 2015

Requiem vénitien de Vincent Engel

requiem

J'ai un jour assisté à une conférence donnée par Vincent Engel. J'avais lu de lui le célèbre "Retour à Montechiarro" et "Les absentes". J'ai eu envie de découvrir un autre titre de cet auteur belge et j'ai acheté "Requiem vénitien". Seulement je ne l'ai jamais lu jusqu'à présent.

Verdict? Déçu! J'ai lu la moitié du roman (parce que je me trouvais dans un car et que je n'avais rien d'autre à faire); ensuite j'ai survolé le reste à mon retour. J'ai compris l'ensemble de l'histoire. Je vous la livre.

Alessandro Giacolli s'est réfugié à Berlin fuyant ainsi Venise et son régime autrichien. Il a laissé là-bas son neveu et ses partitions. 

Bien des années plus tard, il envoie son élève Jonathan sur les traces de sa jeunesse. Il le charge de récupérer ses partitions et de les lui ramener. 

Le jeune homme rencontre les gens qui ont connu le musicien mal aimé et, de fil en aiguille, parvient à récupérer les manuscrits confiés à un prêtre mort depuis. 

Echanges épistolaires, récit historique, voyage dans le XIXe siècle, ce roman m'a souvent ennuyé, sans doute parce que je ne connais rien à l'histoire de la cité des Doges. 

Un récit bien écrit qui pourra plaire aux amateurs du genre mais qui m'a laissé indifférent. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

Posté par philippedester à 21:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

17 avril 2015

Dead zone de Stephen King

king

Une question pour commencer : "Si vous pouviez voyager dans le temps et rencontrer Hitler, sachant les atrocités qu'il a commises, seriez-vous capables de l'assassiner afin d'empêcher la seconde guerre mondiale?" Grave dilemme, n'est-ce pas? Commettriez-vous un assassinat pour en empêcher des millions d'autres?

C'est ce à quoi est confronté John Smith, le héros de Stephen King. Mais commençons par le commencement.

Petit, John Smith reçoit un coup sur la tête. Il en gardera des séquelles sans le savoir.

Des années plus tard, le voici victime d'un accident de circulation et il plonge dans le coma dont il sortira miraculeusement plus de quatre années plus tard. Tout a l'air d'aller pour le mieux à part des migraines qui lui prennent de temps en temps.

Pourtant son cerveau a été modifié suite à ces deux accidents et John Smith est capable de prémonitions. Il pourrait se servir de ce don pour devenir riche mais il préfère l'oublier. Malgré lui, des visions le tourmentent. 

Grâce à ce don, il aidera un policier à trouver un meurtrier et il sauvera des dizaines de personnes d'un incendie. 

Un jour, il rencontre Greg Stillson, candidat à la Maison Blanche, un fou grand admirateur d'Hitler. Et voilà le dilemme. John Smith devrait empêcher cet homme de devenir président ce qui pourrait aboutir à une troisième guerre mondiale. Une seule solution : l'éliminer! Mais en aura-t-il le courage? 

Un livre agréable à lire, qui ne donne pas de frissons mais qui tient quand même le lecteur en haleine.

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" dont le thème est la mort. Nouvelle participation au challenge américain de Noctenbule.

challenge Lire sous la contrainte

challenge US

 

 

 

Posté par philippedester à 08:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,



15 avril 2015

Un certain goût pour la mort de P.D. James

PDJ

Ouf! me voilà au bout de ce pavé! 670 pages, c'est long, surtout quand l'ensemble du récit est un vaste interrogatoire. 

Un double meurtre et une enquête qui s'étend jusqu'au bout du récit. Normal, me direz-vous. L'assassin est toujours révélé à la fin des romans noirs. Oui, mais ici, l'enquêteur interroge les proches d'un des morts pendant tout le récit. Ce n'est pas inintéressant mais il n'y a pas de rebondissements, pas de véritable suspense.

Sir Paul Berowne, aristocrate et homme politique, a soudain envie de changer de vie. Il démissionne de son travail au Parlement. Ce changement est dû à une "rencontre avec Dieu" dans une église. 

C'est justement dans une église qu'il trouvera la mort. Avec lui, un SDF qui a, lui aussi, la gorge tranchée. Ces deux personnes sont découvertes au petit matin par miss Wharton, une vieille jeune fille qui s'occupe de l'entretien de l'église et par Darren, un petit garçon qui s'est pris d'amitié pour la vieille dame.

Adam Dalgliesh, commandant à Scotland Yard, est chargé de l'enquête. Avant même de savoir qu'il s'agit bien de meurtres, le policier se met à interroger les proches de l'homme politique.

Chaque personnage est bien brossé. Leur caractère et leurs blessures apparaissent en gros plan. P.D James fait vivre ses personnages avec brio.

Ce qui m'a gêné, ce sont les longues descriptions des lieux traversés, comme si chaque bâtiment était à vendre et faisait l'objet d'une campagne publicitaire. Une fois de plus, j'ai passé tous ces paragraphes qui ne m'intéressent pas.

Certains diront que les descriptions mettent une certaine ambiance, créent une atmosphère. Pour ma part, je n'ai pas besoin de ça pour entrer dans le récit. Je passe donc tous ces détails.

Cent pages avant la fin, le nom du meurtrier est dévoilé. Il ne reste plus qu'à démolir son alibi.

Une lecture agréable mais sans plus, pas de suspense, pas d'envie de lire encore et encore, accroché au récit. Pas de bain de sang non plus, pas de violence (à part les meurtres de départ). Un livre qui peut être lu même par les plus frileux.

Livre lu dans le cadre de mon challenge (sans lui, il attendrait encore, ce livre était dans  ma PAL depuis de nombreuses années) et dans le cadre du challenge "Un pavé par mois" chez Bianca.

challenge Lire sous la contrainte

challenge-un-pave-par-mois Bianca

Et puis n'oublions pas le challenge "Les dames en noir" que je néglige. 

challenge-les-dames-en-noir

 

Posté par philippedester à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

14 avril 2015

Le mardi sur son 31

Pendant mon petit weekend en Alsace, j'ai eu le temps de lire "Dead Zone" de Stephen King, un livre sans horreur, qui peut être lu par tout le monde même par les âmes sensibles.

Suite à un accident, John Smith, jeune professeur, tombe dans le coma. Il se réveille plus de 4 ans après avec un étrange pouvoir : à certains moments, il voit la vie des gens qu'il touche et peut voir l'avenir. Il n'accepte pas ce don qu'il ne veut pas utiliser...

A la page 31, on trouve notamment

"Elle effleura le masque d'un doigt. Johnny? Docteur Jekyll ou bien Mr Hyde? Elle se perdit dans la contemplation du masque. Hyde? Jekyll? Qui est qui? Est-il normal? Qui l'est? Mais s'il l'était, aurait-il eu l'idée d'ainsi s'affubler?"

Posté par philippedester à 08:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 avril 2015

Et soudain tout change de Gilles Legardinier

gilles

Ouf! Enfin! J'ai terminé! 

Difficile de vous parler de ce bouquin qui m'a plu dans l'ensemble et qui m'a bien longtemps ennuyé. Revenons-en au début.

J'ai lu "Demain j'arrête" (qui m'a beaucoup plu) et "Complètement cramé" (que j'ai aimé aussi mais dans une moindre mesure). Je voulais donc continuer la découverte de cet auteur et j'ai commencé "Et soudain tout change". 

Dans le premier, Gilles Legardinier se met dans la peau d'une femme. Dans le deuxième, il se transforme en homme plus âgé qui veut changer de vie. Dans ce troisième opus, l'auteur donne la parole à Camille, une adolescente entourée d'une foule d'amis. Et là, j'ai eu l'impression de lire un journal intime qui n'intéresse que celui qui l'écrit. Je me suis profondément ennuyé et j'ai laissé tomber l'adolescente au bout de 80 pages.

J'ai ensuite lu différentes critiques. Quelle ne fut pas ma surprise de ne lire que des avis très positifs! Certains font même de ce livre un coup de coeur. Je me suis dit que j'avais loupé quelque chose et ai repris le bouquin quelques jours plus tard.

Eh bien, j'ai continué à m'ennuyer jusqu'à la page 150 environ! Ensuite un événement (que je ne citerai pas parce qu'il n'y a pas d'autres surprises et que je dévoilerais le seul élément intéressant du bouquin) survient et "soudain tout change". Enfin, pas vraiment, car si cet événement a éveillé mon intention, je ne me suis toujours pas amusé et je n'ai même pas été ému par le destin de la copine Léa. 

Et "soudain tout change" mais à la fin du bouquin seulement. Je me suis attaché aux personnages (Camille et son copain Axel, Léa et son copain Tibor, ado atypique) et j'ai refermé le bouquin, content d'être arrivé au bout et d'avoir fait ce bout de chemin avec ces ados. 

Avis mitigé donc sur cette lecture.

Gilles, j'espère que tu pourras à nouveau me séduire avec "Ça peut pas rater"...

Posté par philippedester à 06:39 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

07 avril 2015

Le mardi sur son 31

challenge mardi

En ce mardi, lecture d'un pavé "Un certain goût pour la mort" de P.D. James

Deux cadavres sont découverts dans une église : celui d'un clochard et celui d'un homme politique, Sir Paul Berowne. Suicide et meurtre? Deux meurtres? 

En attendant les résultats des autopsies, le commandant Adam Dalgiesh commence son enquête. Ces meurtres auraient-ils un rapport avec deux morts suspectes dans l'entourage de Berowne?

A la page 31, on trouve notamment

"Le reconnaissant, les réceptionnistes accueillirent Dalgliesh avec le sourire. Cela ne les empêcha pas d'examiner sa carte avec attention et de lui demander d'attendre une hôtesse pour l'accompagner."

Posté par philippedester à 06:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 avril 2015

Séléné de Barbara Wood

wood

Voici un livre que j'ai lu en 2008. Le billet se trouvait sur mon autre blog. Je le ramène ici.

D'Antioche en Syrie à Rome en passant par Babylone, la Perse, Jérusalem et Alexandrie, Barbara Wood nous entraîne à travers le monde sur les traces de l'identité de son héroïne.  A la recherche d'elle-même, de sa famille et de la mission que les dieux lui ont donnée, Séléné va vivre des aventures extraordinaires, augmentant sans cesse ses connaissances en médecine.  Fille d'un personnage prétendument assassiné, petite-fille d'un héros de l'histoire (et d'une héroïne) dont je ne dévoilerai pas le nom, Séléné sera en danger...


Une histoire bien menée et bien documentée qui se lit avec plaisir.

Posté par philippedester à 20:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,