D'un livre à l'autre

01 septembre 2014

L'espoir au coeur de Lesley Pearse

Chaque mois, je vais voir chez Calypso quel est le mot tiré au sort pour son challenge "Un mot, des titres". Ensuite je fouille ma PAL pour essayer de trouver un bouquin dont le titre renferme ce mot. Quelquefois j'en trouve un, quelquefois non. Pour le mois d'août, le mot tiré au sort est "coeur" et j'ai trouvé ce roman qui appartient à ma soeur : "L'espoir au coeur". 

coeur

Je l'ai commencé sans lire la 4e de couverture qui en dit parfois trop long.

C'est un pavé de 640 pages mais, en aucun moment, il ne m'a ennuyé même si le passage sur la guerre de Crimée m'a moins intéressé que la saga familiale.

L'histoire débute en 1832 avec la naissance de Hope, la "petite fille des fées". 

Une aristocrate, Lady Anne accouche alors que son mari est au loin depuis deux ans. Le scandale ne manquera pas de se produire dans la haute société mais, on dirait que Dieu l'a prévu, car l'enfant est mort-née, du moins c'est ce que lady Anne croira pendant de longues années. 

En fait, Hope a été emmenée chez elle par une domestique, Nell,  qui l'a confiée à sa mère afin qu'elle l'élève au milieu de cette famille pauvre mais riche d'amour. 

Hope grandit, le secret ne pourra être dévoilé en aucune façon. Elle fait maintenant partie intégrante de la famille de Nell même si elle s'en distingue un peu par une certaine grâce que n'ont pas les autres enfants de la famille. 

Hope deviendra, à son tour, servante chez lady Anne jusqu'au jour où elle devra fuir emportant un secret avec elle. Elle a découvert un "vice caché" de sire William, le mari de lady Anne, et se voit obligée d'abandonner tous ceux qu'elle aime pour partir à l'aventure. 

A la ville, elle rencontra deux jeunes gens avec qui elle liera une histoire d'amitié mais devra faire face à une épidémie de choléra. Elle rencontrera également l'amour en la personne d'un jeune médecin. Elle le suivra jusqu'en Crimée où il soigne les blessés.

Mais les secrets finissent toujours par sortir de l'oubli et se manifester à ceux pour qui on les avait enfouis...

Une saga historico-familiale qui m'a beaucoup plu et qui me permet de participer à 3 challenges, outre celui de Calypso avec le mot "coeur", je participe également au challenge anglais d'Antoni et au challenge "un pavé par mois" chez Bianca

Challenge Un-mot-des-titres

Challenge-anglais

challenge-un-pave-par-mois Bianca

 

Posté par philippedester à 06:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


31 août 2014

Trilogie de l'été et Lire sous la contrainte

trilogie de l'été

Voici la fin de mon challenge "La trilogie de l'été" qui a eu, je m'en doutais, un succès d'estime.

Peut-être certaines ne m'ont-elles pas encore rendu leur copie...

Comme d'habitude, vous trouverez les résultats sur le blog réservé aux challenges : www.phildes.canalblog.com ou en cliquant ici

Même si le challenge a été (presque) un fiasco, je ne regrette pas de l'avoir organisé car il m'a permis de découvrir Pierre Lemaitre et de retirer une brique de ma bibliothèque "L'enfant de la montagne noire" de Laurent Cabrol.

Comme j'ai envie de lire d'autres trilogies, notamment "La trilogie du mal" de Chattam, je relancerai certainement ce challenge l'an prochain.

challenge Lire sous la contrainte

Avec la fin de ce challenge revient "Lire sous la contrainte". C'est donc reparti jusqu'en juillet 2015 si vous le voulez bien, si vous êtes toujours nombreux à participer et si je trouve un thème à chaque fois.

Nous en sommes à la seizième session. Nous avons déjà eu "Phrase interrogative", "Prénom", "Saison ou mois", "Un seul mot", "Couleur", "Infinitif", "Nombre", "Négation", "Etranger", "10 lettres", "long titre", "Nom de famille", "GN + GN", "GN + adj. épithète", "conjonction de coordination". 

Pour la seizième session, le titre devra comporter un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, où + tous les pronoms se terminant par "el" comme auquel, sur laquelle, avec lesquels, ...

challenge Lire sous la contrainte

 

Reste à fixer une date.  6 semaines, ça nous mène au 12 octobre.

Alors, qui me suit cette fois? 

Posté par philippedester à 15:51 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

30 août 2014

Une chanson

Une fois n'est pas coutume, je vous propose une chanson, une chanson qui m'a touché sans que je puisse dire vraiment pourquoi.

Est-ce dû à la musique des mots? 

A cette heure-là, on écoute Elton John qui chante à la radio

On est dans sa voiture ou simplement au coin d'une rue

Avec des nuages dans le coeur et le ciel bleu bien au-dessus

A cette heure-là, on est en province, dans une maison tranquille

Les enfants vont sortir de l'école alors on met son manteau

A cette heure-là, il est cinq heures

Y a les infos

Et moi, je rêve

A cette heure-là, tu dois encore être au bureau

Je pourrais prendre mon téléphone et te dire que je t'aime

Comme ça, pour rien, en quelques mots

Pour faire le chemin du silence,  comme un cadeau

A cette heure-là, ça n'a plus grande importance

Je suis bien sur ma planète

Je suis bien dans mon tempo

Les aéroports sont en grève

Un homme politique en fait trop

Y a des orages en météo

Et moi, je rêve

A cette heure-là, je referme la porte du studio

J'entends le générique d'une émission nouvelle

Y a toujours un chanteur à la radio

C'est naturel

A demain, à bientôt

Moi, je rêve, je rêve, je rêve, ...

 

A la mélodie? A l'interprétation?

 

J'avais envie de la partager avec vous...

Il est un autre texte qui m'a beaucoup touché. Je vous invite à le lire sur le blog de Passion en cliquant ici

Bon weekend et bonne rentrée à tous les enseignants qui passent par ici. 

 

Posté par philippedester à 06:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 août 2014

Le crime de la Noël de Laurent Cabrol

Cabrol 3

Le troisième et dernier tome de la trilogie "L'enfant de la montagne noire" débute par la découverte d'un corps au bord de la route. 

Annie, 10 ans, n'a pas connu ses parents qui sont morts dans un accident de voiture peu après sa naissance. 

Ce sont Marguerite et Joseph, ses grands-parents, qui l'ont recueillie et elle est la prunelle de leurs yeux. 

Alors, quand la petite est retrouvée assassinée, ses aïeuls crient "vengeance". 

Très vite, les soupçons se portent sur André Bastide, un notable, qui a été accusé, dix ans plus tôt, d'avoir voulu abuser d'une petite fille. Il avait, à l'époque, été acquitté car il avait fourni un alibi. 

Les villageois n'ont pas oublié et, comme le corps d'Annie a été découvert près de chez lui (détail non plausible d'après moi), André est arrêté. Seulement, le vélo de la gamine a été retrouvé chez Frédéric, un simple d'esprit qui travaille chez Marguerite et Joseph. Le jeune homme se dit responsable de la mort d'Annie.

Qui est le vrai coupable? Il y en a forcément un en trop.

Nouvelle enquête de Justin Gilles devenu reporter à France-Soir, revenu dans le Tarn afin de suivre l'affaire qu'on appelle désormais "Le crime de la Noël" puisqu'il a eu lieu la veille de la Nativité.

Encore une fois, c'est un témoin clef qui apparait à la toute fin du récit qui dénoue l'affaire.

Ce troisième récit est agréable à lire, comme les deux autres, peut-être pas toujours crédible. Point commun entre les trois : Laurent Cabrol dépeint la vie de chaque personnage qui apparait depuis sa naissance ce qui lui donne une "consistance" que j'apprécie. Créer la vie de chaque personnage demande beaucoup d'imagination et l'auteur s'en est très bien sorti. 

Le personnage que l'on retrouve dans chaque tome est le journaliste, Justin Gilles, natif de la région concernée par les récits. 

trilogie de l'été

Challenge "La trilogie de l'été" 2.3

Ces 3 récits sont disponibles en un seul volume.

Cabrol 4

J'ai dans ma PAL une autre trilogie que je lirai l'année prochaine à moins que je ne poursuive ce challenge. J'y réfléchis. 

Posté par philippedester à 08:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 août 2014

Le mardi sur son 31

challenge mardi

En ce dernier mardi de vacances (ben oui, tout a une fin ! ), je vous présente un livre que je viens de terminer, une saga historico-familiale, un pavé de 640 pages qui m'a beaucoup plu. Il s'agit de "L'espoir au coeur" de Lesley Pearse, roman, et auteure que je ne connaissais pas et qui se trouvait dans ma PAL.

1832, lady Anne, aristocrate, met au monde une petite fille qu'elle croit mort-née, alors que son mari est absent depuis deux ans. L'enfant du péché n'est pas mort comme elle le croit mais confié à une famille de domestiques où elle grandira dans l'amour à défaut de grandir dans la richesse.

Les années passent, le secret est bien gardé mais un jour, il faudra bien que Hope, la petite fille, sache qui sont véritablement ses parents...

A la page 31, on trouve notamment :

"Le père de Nell occupait le lit au fond de la salle commune, Henry, le plus jeune, reposait à côté, dans son berceau, et les huit autres enfants dormaient dans le grenier, auquel on accédait par une échelle pourvue d'une corde en guise de rampe."

 

 

Posté par philippedester à 06:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]



23 août 2014

Les disparues de la Saint Jean de Laurent Cabrol

Cabrol 2

1957,1958,1960, nuit de la St Jean, une jeune fille disparait. 

C'est Justin Gilles, le journaliste de la Montagne Noire qui fait le lien entre les trois affaires. Trois jeunes filles de la région, ayant sensiblement le même âge, ont disparu sans laisser aucune trace.

Le juge chargé de l'affaire remarque très vite que les enquêtes ont été bâclées. Les gendarmes ont cru, à chaque fois, à une fugue.

Très vite, les soupçons pèsent sur Christophe, le fils de Madeleine qui, courageusement, l'a élevé seule après que son mari ait été tué à la guerre.

Et Christophe avoue les trois crimes sans difficultés. Pourtant, il semblerait qu'une des jeunes filles se soit enfuie à la ville. Et le corps retrouvé sans vie de la deuxième jeune fille ferait plutôt penser à une mort accidentelle. Les trois affaires sont-elles aussi liées que ne le pensait le journaliste?

Reste la fille de l'instituteur qui fréquentait Christophe. 

Justin cherche la vérité, lui qui a mis le feu aux poudres ne voudrait pas que l'on condamne un innocent...

Deuxième volet de la trilogie, deuxième enquête du journaliste Justin Gilles.

J'ai trouvé quelques imprécisions du genre : "La fille portait une légère blessure au cou qui pourrait être due à une strangulation violente."  La victime a été étranglée selon le médecin légiste alors que le meurtrier l'a poussée et qu'elle s'est cogné violemment la tête. 

J'ai préféré le premier tome de cette trilogie. Encore une fois, le bouquin oscille entre roman du terroir et enquête policière.

trilogie de l'été

Challenge "Trilogie de l'été" 2.2

 

Posté par philippedester à 08:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 août 2014

L'enfant de la montagne noire de Laurent Cabrol

Mon challenge de l'été et mon voyage (en Italie, au bord du lac Majeur, pour ceux que ça intéressent) m'ont permis de sortir quelques bouquins qui attendaient sagement dans ma bibliothèque. 

Voici donc le premier volet de la trilogie "L'enfant de la montagne noire". Je ne savais pas qui était Laurent Cabrol. Un petit tour chez Google et ... bon sang, bien c'est bien sûr ... c'est lui! 

Cabrol 0

Cabrol 1

Qui  a tué la petite Agnès, cette adorable enfant de 4 ans adorée par son père dans ces années 50 où l'amour paternel ne se manifestait pas comme aujourd'hui?

Tout semble accuser Mathilde, la mère qui a voulu avorter, qui a refusé d'allaiter sa petite fille et qui ne manifeste pas vraiment d'intérêt pour la gamine.

Mathilde ne désire qu'une chose : quitter cette vie et tenter sa chance en ville, une ville qui l'attire irrésistiblement, si bien qu'elle ferait (presque) n'importe quoi pour atteindre son but.

Tout semble l'accuser et tout le village ne se gênera pas pour le faire.

Un suspect est interpellé mais relâché car il a un alibi. 

Une femme s'accuse du meurtre mais l'analyse psychiatrique est formelle : elle invente tout. 

Un ancien repris de justice habite le village. Il faudra enquêter de ce côté-là.

Mais c'est finalement Mathilde qui se retrouve devant les tribunaux suite à la déposition d'un témoin : un simple d'esprit.

Tout le monde abandonne Mathilde, même François, son mari, qui doute. Tout le monde sauf Justin, journaliste à la Montagne Noire, qu'on retrouvera dans les deux tomes suivants de la trilogie. 

Sur fond de terroir, une enquête policière et le portrait d'une femme enfermée dans son époque et dans sa condition de fille de campagne.

Je regrette juste le procès, un peu bâclé, je trouve, mais l'ensemble est agréable. Le (la) coupable n'est dévoilé(e) qu'à la toute dernière page. 

trilogie de l'été

Challenge "La trilogie de l'été" 2.1

et participation au challenge "1 mois = 1 plume" puisque je n'avais encore rien lu de cet auteur. 

1 mois = 1 plume

 

Posté par philippedester à 12:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 août 2014

Pris en flagrant délit

Pas de mardi sur son 31 aujourd'hui (je reviens tout juste de vacances) mais des lecteurs pris en flagrant délit sur mon lieu de vacances. 

Non, le livre n'est pas mort ! 

lecteur 1

lecteur 2

lecteur 3

J'ai lu pas mal durant mon séjour. Mes billets suivront. 

Bonne fin de vacances à ceux qui le sont encore. 

 

Posté par philippedester à 06:02 - Commentaires [10] - Permalien [#]

13 août 2014

Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre

au revoir

L'histoire commence en novembre 1918. Alors que la guerre est presque finie, les obus éclatent encore et font de nombreux blessés et quelques morts de plus. 

Dès le début, on retrouve les trois héros que nous suivrons tout au long de ces presque 600 pages.

Il y a d'abord Albert qui, poussé par le lieutenant Pradelle, intentionnellement, tombe dans un trou d'obus et se fait enterrer vivant.

Il y a ensuite Edouard qui sauve Albert de la mort en y laissant  une partie de lui-même (je passerai les descriptions de l'état de ce dernier, descriptions chères à l'auteur, également dans ses thrillers).

Et puis, il y a le fameux lieutenant Pradelle, d'Aulnay-Pradelle que Pierre Lemaitre arrive à faire détester par le lecteur dès les premières lignes. Cette haine se poursuivra jusqu'à la fin du récit où ledit lecteur lui souhaite tous les malheurs du monde et rit même de ce qui lui arrive.

L'histoire se poursuit un an plus tard. Edouard est soi-disant mort. Albert vit avec lui et Pradel, devenu capitaine, épouse la soeur du "mort". 

On assiste ensuite à une escroquerie aux exhumations militaires (qui a réellement éclaté en 1920) menée par le fameux Pradelle qui s'enrichit sur le compte des malheureux et à une escroquerie aux monuments aux morts (fictive celle-là) menée par les deux anciens poilus. 

Tout cela sur près de 600 pages. 600 pages, c'est bien long quand on n'entre pas totalement dans le récit, ça peut même devenir ennuyeux. Ce fut le cas pour moi. Je n'ai pas beaucoup apprécié ce prix Goncourt "amplement mérité" selon ce que j'ai lu. 

Je pense que j'aurais pu apprécier le roman s'il avait été réduit de moitié. Trop long, trop de détails, trop de conversations parfois insipides et surtout un personnage (Edouard) loufoque et difficilement supportable.

Insupportable aussi, pour moi, la description de l'état physique de ce dernier, description qui revient de temps en temps et qui m'a, à chaque fois, écoeuré! 

Alors, une fois de plus, je ne suis pas de l'avis de la majorité des lecteurs. Il m'est déjà arrivé bien souvent qu'un livre encensé par la critique ne me plais pas du tout, ou pas beaucoup (La délicatesse, L'alchimiste, Kinderzimmer, ...).

Bon, n'exagérons quand même pas, ce livre ne m'est pas tombé des mains sinon j'aurais arrêté sa lecture en cours de route.

Si je devais coter ce récit, je lui mettrais ... 6/10. Sévère, hein? 

Comme dans les thrillers de Pierre Lemaitre, j'ai été pris par la fin du roman. 

L'avis (beaucoup plus positif que le mien) de Missbouquinaix ici, de Violette (coup de coeur pour elle) ici, de Zazy ici

Et pour conclure : J'aurais voulu une autre suite à la première partie, genre thriller. Les deux poilus auraient dû crier vengeance et mettre tout en oeuvre pour punir le méchant. Tiens, si j'écrivais une autre suite? C'est vrai, ça n'aurait plus rien à voir...

Avec ce bouquin (trop épais, j'insiste), je participe au challenge "Un pavé par mois" de Bianca

challenge-un-pave-par-mois Bianca

 

Posté par philippedester à 06:50 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 août 2014

Le mardi sur son 31

challenge mardi

J'ai hésité mais ça y est, je me suis lancé dans une nouvelle trilogie "L'enfant de la montagne noire" de Laurent Cabrol, un auteur que je ne connais pas (je connais le journaliste), un roman du terroir. Le début me plait, je suis bien parti...

Le prologue annonce la couleur : Agnès, la petite fille de Mathilde et François a été enlevée, ligotée et abandonnée dans une maison en feu. La suite commence à la naissance de Mathilde. Les années passent vite. Elle rencontre François, ils se marient et Agnès vient au monde même si sa mère n'en voulait pas.

A la page 31, on trouve notamment

"Pour l'occasion (le baptême d'Agnès), François a convié tous les Bonnet. Tous ont accepté son invitation... Tous, sans exception, ont remarqué que Mathilde, entièrement vêtue de sombre, ne desserre pas les dents."

Posté par philippedester à 05:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]



Fin »