D'un livre à l'autre

29 mars 2017

Des vents contraires d'Olivier Adam

J'ai découvert Olivier Adam avec un roman pour la jeunesse "Comme les doigts de la main" que mon fils a dû lire à l'école. Ensuite, j'ai lu "Passer l'hiver" qui ne m'a pas plu plus que ça.

Résultat de recherche d'images pour "des vents contraires point deux"Il y a longtemps que je voulais lire "Des vents contraires". Mon challenge me l'a fait sortir de ma bibliothèque.

J'ai bien aimé ce bouquin, mais sans plus. Je l'ai trouvé trop plat, il ne s'y passe pas grand-chose et pourtant l'écriture de l'auteure m'a charmé et j'ai continué ma lecture avec plaisir. Comme quoi le style joue autant que l'histoire en elle-même!

Paul quitte Paris pour son Saint-Malo natal. Sa femme a disparu depuis un an et il emmène ses deux enfants vivre loin de cette maison qui leur rappelle tant de souvenirs.

Comme je le prévoyais, la cause de la disparition de son épouse est connue à la fin du bouquin. Pas de grosse surprise. 

Le héros nous parle de sa douleur, de sa vie quotidienne, de ses rencontres, de ses espoirs, de l'amour qu'il porte à ses enfants, de leur scolarité,... Une vie toute simple sans celle qu'il aime. 

Une lecture agréable...

Livre lu dans le cadre de mon challenge "LIre sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteDes vents contraires

PS J'aime bien ce format "point deux" qui tient dans toutes les poches ! 

Posté par philippedester à 05:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


28 mars 2017

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Cette semaine, j'ai découvert un livre dans ma bibliothèque. Ben oui ! Il y en a tellement en attente de lecture que je ne sais plus ce qui s'y trouve ! Et en plus, ce livre est à ma soeur. Je ne connaissais pas l'auteure : Louise Vianey ni le titre "Une mariée de trop", un titre qui convenait pour mon challenge.

C'est donc parti pour la lecture ! 

Margot va se marier avec un ami d'enfance, Gabriel. Celui-ci veut tout organiser et ordonne à sa fiancée de n'en parler à personne. Il s'occupe de tout. Très docile, elle accepte et pénètre dans l'église dans une somptueuse robe de mariée. Et là, ... horreur ... Gabriel est en train de passer la bague au doigt à une autre fille...

A la page 31, on trouve notamment

- Mais ... mais tu étais où? Qu'est-ce qui t'a pris de débarquer comme ça au mariage de Gabriel, déguisée en mariée?

Déguisée. Le mot me fit l'effet d'une gifle. 

Posté par philippedester à 06:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 mars 2017

13 à table !

Résultat de recherche d'images pour "13 à table 2016"Comme chaque année, j'ai acheté le recueil de nouvelles vendu au profit des Restos du Coeur.

1 livre acheté = 4 repas distribués

13 auteurs se donnent rendez-vous chaque année pour écrire une nouvelle (en principe en rapport avec la nourriture) et former ce recueil intitulé "13 à table".

- Françoise Bourdin démarre le récit avec "Un joyeux non-anniversaire" : une nouvelle sans grand intérêt. Une mère attend, comme chaque année, son cadet qui ne vient pas pour fêter son anniversaire.

- Maxime Chattam a trouvé un titre qui lui ressemble "Le chemin du diable". Une route dangereuse, un pont surplombant une rivière tumultueuse, des disparitions inexpliquées à partir de ce pont et des inscriptions sur la pierre. Une ambiance à la Chattam. 

- François d'Epenoux propose "Cent ans et toutes ses dents", une nouvelle que j'ai oubliée aussitôt après l'avoir lue. 

- On retrouve Karine Giebel pareille à elle-même avec "J'ai appris le silence" : un mini thriller bien ficelé ! 

- Dans "Tu mens, ma fille", Alexandra Lapierre nous parle d'une centenaire qui a voulu se rajeunir et qui, au lieu de fêter ses 100 ans en grande pompe, ne fête que ses 86 printemps. Une histoire un peu banale. 

- J'avais hâte de lire la nouvelle d'Agnès Ledig "Le soleil devrait être au rendez-vous dimanche" et je n'ai pas été déçu. Un père qui veut fêter l'anniversaire de son fils en montagne, une tempête, des coulées de boue qui l'empêchent d'atteindre le chalet et ... une  rencontre inattendue.

- Dans "Accords nus", il est question de musique et d'amour. J'adhère toujours à ce qu'écrit Marc Levy

- Dans "Merci la maitresse", Agnès Martin-Lugand nous décrit une maman pas très présente qui se voit obligée de préparer un goûter d'anniversaire pour l'école avec le papa d'une autre élève. 

- La plus longue nouvelle et sans doute la plus marquante est "L'échange ou les horreurs de la guerre" d'un auteur que je ne connais pas : Bernard Minier. On ne peut pas dire que j'ai aimé ce texte, mais j'ai remarqué l'écriture de l'auteur. Je n'ai jamais lu Kafka, mais "La métamorphose" doit ressembler à ça. 

- Avec "Les 40 ans d'un fakir", Romain Puertolas ne me donne pas envie de lire "L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA", un livre qui est pourtant dans ma PAL.

- Dans "Fuchsia", Yann Queffélec nous parle d'une famille décomposée. Jusqu'où une mère peut-elle aller pour faire plaisir à son enfant et l'emmener au bord de la mer?

- Avec "Lasthénie", Franck Thilliez montre bien qu'il a un certain goût pour le sang ! 

Pas de coup de coeur cette année pour moi. Sur le podium : Karin Giebel, Agnès Ledig et Marc Levy. 

Rendez-vous l'an prochain pour le prochain recueil. 

 

 

 

 

 

 

Posté par philippedester à 21:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mars 2017

Nouveau tag

Nominée aux Liebster Award LivresqueVoilà bien longtemps que je n'avais plus été tagué. C'est donc avec plaisir que je vais répondre aux questions de Martine

Le principe : dire 11 choses sur soi et ses trucs de lecteur/lectrice, répondre aux 11 questions de Bidib et nominer à son tour 11 nouvelles chanceuses (ou nouveaux chanceux)!

Je vais passer la première étape car j'ai déjà tout dit il y a quelque temps ! 

Je réponds donc directement aux questions de Martine. 

.

  1. Quand tu lis, est-ce que tu penses déjà à la chronique que tu vas écrire, ou pas du tout ? C'est devenu un automatisme. Tout en lisant, je me demande ce que je vais bien pouvoir vous raconter...

  2. Lis-tu de la littérature jeunesse ? Si oui, qu’aimes-tu dans ce genre littéraire ? Si tu n’en lis pas, pourquoi ? Oui, dans le cadre de mon métier, j'ai été amené à lire de la littérature jeunesse et je suis tombé sur de belles surprises. Je lis donc ces livres catalogués "pour enfants" avec plaisir.

  3.  As-tu un genre littéraire de prédilection ou es-tu un(e) touche-à-tout ? Je lis un peu de tout, mais je pense avoir une prédilection pour les thrillers, ceux qui vous clouent sur votre chaise. J'aime beaucoup aussi les romans historiques et puis, depuis peu, les livres "qui font du bien", les livres "doudou", les livres "bonbon". 

  4. Quel(s) livre(s) a marqué un tournant dans ta carrière de lecteur ? Je dirais la série "Ramsès" de Christian Jacq. Ce sont ces romans qui m'ont lancé dans les romans historiques. 

  5. Pourquoi écrire sur tes lectures ? Pour le partage, bien sûr, mais aussi pour moi, pour garder un souvenir de mes lectures.

  6. Le(s) livre(s) qui a marqué l’année 2016 ? La série "Les voies de l'ombre" de Jérôme Camut et Nathalie Hug : un gros coup de coeur (surtout le premier "Prédation").

  7. Des attentes pour 2017 ? D'énormes coups de coeur ! 

  8. Aimes-tu participer aux challenges lecture ? Pourquoi ? Oui ! Cela me permet parfois de lire des romans qui attendent depuis des années dans ma bibliothèque et de faire de belles découvertes. 

  9. Quel est ton rythme de lecture ? Cela dépend du temps dont je dispose. Je lis évidemment plus en vacances que quand je travaille. En moyenne : un livre par semaine, mais ça dépend du nombre de pages, évidemment.

  10. Souhaites-tu tout chroniquer ou tu choisis seulement les livres qui t’ont fait forte impression ? Je chronique tout et tant pis s'il y a un livre que je n'ai pas aimé. Je suis honnête. Quand j'aime, je le dis. Quand je n'aime pas, je le dis aussi. 

  11. As-tu l’habitude d’écrire des critiques négatives ou tu ne choisis de parler que des livres que tu as aimés ? J'y ai répondu ci-dessus. 

    Normalement, maintenant, je dois choisir 11 personnes et leur décerner ce "Liebster Award". Je devrais aussi rédiger 11 questions. Mais je n'en ai vraiment pas le temps. Je garderai donc les questions ci-dessus et je désigne, pour ce tag, tous ceux qui participent à mon challenge "Lire sous la contrainte" : 


    Paikanne - Angeselphie - Luna - Aude - Riz-Deux-ZzZ - Cap!ôCapesDoc - Manika - Moglug - Keisha - le Bison - xl - Ananas - Tiphanie - A girl - Khanel - Lezen - Anna - Itzamma - Valentyne 

Qui relève le défi? 

 

Posté par philippedester à 06:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

21 mars 2017

Le mardi sur son 31

challenge mardi

En ce début de printemps, je lis le prix des lecteurs de Club "Une vie à t'attendre" d'Alia Cardyn, une ancienne avocate qui est l'auteure de livres pratiques. 

Ce roman est annoncé comme "aussi haletant que Maman a tort, de Michel Bussi". Eh bien, je peux vous dire que je n'halète pas beaucoup ! 

Rose a six ans lorsque ses parents disparaissent subitement. Seize ans plus tard, un jeune homme lui fait parvenir un carton sur lequel il est question de ses parents. Sont-ils toujours vivants?

A la page 31, on trouve notamment

- Rose n'a pour l'instant plus de famille. Elle va être recueillie dans un orphelinat de la région en attendant que nous retrouvions ses parents. 

 

Posté par philippedester à 06:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]


18 mars 2017

La dame de Darnaway de Stéphanie Perreault

la-dame-de-darnaway

Merci aux éditions 5 sens de m'avoir proposé ce bouquin qui m'était inconnu. Ces partenariats avec des maisons d'édition permettent parfois de faire de belles découvertes. Ce n'est malheureusement pas le cas ici. Le livre est court et pourtant j'ai arrêté ma lecture au milieu tant je m'ennuyais en lisant.

Il ne se passe vraiment pas grand-chose dans la première moitié de ce récit. D'après la 4e de couverture, des secrets familiaux font irruption un jour, mais je n'ai pas eu le courage d'attendre pour les connaitre.

L'histoire se passe en Ecosse en 1909. Jane est retenue à Moray chez sa tante. Elle appelle Mary à son secours. Celle-ci quitte Paris pour se rendre au château de Darnaway, qu'elle a quitté avec son père bien des années plus tôt. 

Mary voudrait comprendre pourquoi son père l'a emmenée loin de là...

Ce livre n'est pas découpé en chapitres, c'est pour moi une première erreur.

J'ai trouvé certaines phrases agrammaticales, ce qui m'a embêté dans ma lecture. 

Ensuite, j'ai trouvé le récit trop plat, manquant de ryhtme, ce qui a provoqué mon ennui.

Je n'ai trouvé aucun intérêt à poursuivre ma lecture.

Je crois que c'est un bouquin qui devrait être retravaillé...

Posté par philippedester à 21:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 mars 2017

Une vraie famille de Valentin Musso

Je lis les frères Musso avec toujours autant d'intérêt. J'ai découvert Valentin avec "Les cendres froides" qui reste mon roman préféré de l'auteur. 

Résultat de recherche d'images pour "une vraie famille"Pour mon challenge, j'ai sorti "Une vraie famille" de ma PAL. Il y a quelques mois que j'avais envie de le lire. L'occasion m'en était donnée ici.

Au début de ma lecture, j'ai eu une impression de déjà-vu ou plutôt de déjà-lu, d'un thème déjà exploité et j'ai même pensé à "Chanson douce" de Leila Slimani, seulement ici, la personne qui se rend indispensable dans la famille est un homme.

Il dit s'appeler Ludovic, ne plus avoir de contact avec sa famille et être à la recherche de petits boulots. 

La famille Vasseur qui s'est retirée en Bretagne suite à un drame personnel engage le jeune homme pour tondre les pelouses et les haies, ensuite pour terminer les travaux de la maison. Ludovic devient vite indispensable et s'immisce dans la vie des Vasseur. Il mange avec eux, dort chez eux,...

Jusque là, donc, du déjà-lu ! 

Mais tout à coup, revirement de situation ! Et là, tout change pour le lecteur. Le roman devient addictif ! 

Alors que les travaux sont terminés et que Ludovic annonce son départ imminent, une idée trotte dans la tête de madame Vasseur : elle veut absolument que le jeune homme reste chez eux, elle ne veut pas le perdre. 

Elle invente alors un truc démoniaque pour le garder tandis que son esprit divague de plus en plus.

Et cette fois, Ludovic est la victime du couple Vasseur...

La fin est attendue. Je ne vois d'ailleurs pas comment le livre aurait pu se terminer autrement, mais le sujet est très bien exploité et le lecteur suit les élucubrations de madame Vasseur avec fébrilité...

Un livre que j'ai beaucoup aimé.

smiley 1

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte".

challenge Lire sous la contrainteUne vraie famille.

Posté par philippedester à 06:33 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mars 2017

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Cette semaine, j'ai retiré de ma bibliothèque un livre qui y dort depuis bien longtemps "Des vents contraires" d'Olivier Adam, un livre que j'ai beaucoup vu sur les blogs, mais que je laissais toujours de côté.

Il ne se passe pas grand-chose dans ce récit, je trouve, mais l'écriture de l'auteur est très belle.

Paul vit seul depuis un an avec ses deux enfants en bas âge. Sa femme a disparu (pour des raisons que j'ignore encore). Il a décidé d'abandonner le domicile familial pour retourner sur les terres de son enfance.

A la page 31, on trouve notamment

"Le grand a fini son café et m'a tendu une main molle et râpée, avec son regard de cocker, ses yeux humides et ses poches grises juste en dessous il me rappelait le voisin du quatrième quand j'étais môme, même teint de cendre et même odeur de tabac, mêmes pantalons tâchés de peinture même pull camionneur mêmes cheveux filasses."

Petit défaut : la ponctuation. Ce n'est pas le premier livre que je lis dans lequel il manque de la ponctuation et cela m'agace ! 

Posté par philippedester à 06:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 mars 2017

Et tu trouveras le trésor qui dort en toi de Laurent Gounelle

Imaginez qu'on vous pose cette question "Qui es-tu?".  Que répondriez-vous?

" Je m'appelle Jean Dupont", par exemple. Mais vous auriez pu porter un autre prénom si vos parents en avaient choisi un autre. Et vous auriez même pu avoir un autre nom si vous n'aviez pas le nom de votre père,...

Alors, qui êtes-vous vraiment?

Vous pouvez répondre "Je suis professeur ou médecin ou coiffeuse,...". Mais ça, c'est ce que vous faites, pas ce que vous êtes ! 

Alors? Difficile de répondre à cette question, non? Essayez ! 

Résultat de recherche d'images pour "et tu trouveras le tresor qui dort en toi avis"Voilà un des sujets abordés dans "Et tu trouveras le trésor qui est en toi" : la connaissance de soi-même, de ses rêves, de ses envies,...

Un autre thème abordé par des exemples vécus : que répondre et comment répondre à certaines personnes pour qu'elles se rendent compte de leurs actes.

Laurent Gounelle développe aussi le thème de l'ego et de ses pièges, thème qui m'est resté assez obscur, je dois dire. 

Mais le thème principal de ce livre est la religion, ce qui m'a un peu gêné, pour ne pas dire "ennuyé". 

Tout le monde le sait, les romans de Gounelle ne sont que des prétextes pour transmettre des messages et l'histoire n'importe pas tellement, mais j'ai quand même trouvé celle-ci un peu ... fade. 

Alice est une jeune femme, dynamique, audacieuse (voilà une réponse à la question "qui es-tu?") conseillère en communication ("que fait-elle?" qui a décidé d'aider Jérémie, son ami d'enfance devenu prêtre à Cluny, désespéré de voir son église se vider. 

Alice qui est athée va alors se plonger dans la bible, va se tourner vers l'hindouisme, le taoïsme, le bouddhisme. Elle va rencontrer des spécialistes : théologiens ou scientifiques. 

Petit à petit, elle arrivera à faire revenir les gens dans l'église de son ami, mais cela ne plaira pas à tout le monde. L'évêque est averti et Jérémie est rappelé à l'ordre. La démarche du jeune prêtre sera-t-elle comprise?

Dans chaque bouquin de Laurent Gounelle, il y a des choses à prendre. Il y en a ici aussi, mais beaucoup moins que dans ses autres bouquins, je trouve. Je n'ai pas vraiment adhéré à ce récit. 

La quatrième de couverture annonce "un roman émouvant et captivant". On est loin de là, je trouve.

Une déception donc, ce cinquième roman de Laurent Gounelle. 

Quelques phrases relevées quand même : 

" Il y a donc en moi une force créatrice. Une force créatrice qui concrétise mes pensées, qui réalise ce que je crois vrai."

" Lorsque le doute s'insinue chez Pierre, il perd son pouvoir."

" Se désidentifier des rôles ou attributs que l'on se donne, accepter l'autre face de la pièce souvent présente en nous mais refoulée, et enfin réunifier en nous ces éléments opposés tout en lâchant prise sur notre image ou notre besoin de perfection. Accepter ses limites et s'abandonner à une certaine vulnérabilité aide aussi à basculer vers un état d'éveil à l'instant présent."

Et cette citation de Bouddha

"Avec nos pensées, nous créons notre monde."

Posté par philippedester à 21:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mars 2017

Un été blanc et noir de Frédéric Couderc

Résultat de recherche d'images pour "un été blanc et noir"Merci à Mousse de m'avoir permis de lire ce livre que je ne connaissais pas. C'est un roman très intéressant sur un thème que j'ai peu lu jusqu'à présent : l'apartheid et la condamnation de Nelson Mandela. 

L'héroïne est une jeune femme, Marianne. Française, professeur de lettres, elle est dépêchée en Afrique du Sud pour enseigner à l'université du Cap, ville dans laquelle se déroulent les horreurs de la ségrégation. 

Elle fait tout d'abord la connaissance de Denise, une avocate, avec qui elle se liera vite d'amitié. Malheureusement leur relation sera de courte de durée car Denise mourra dans un accident. Accident ou meurtre? On est en droit de se le demander quand on sait combien l'avocate s'est battue pour la liberté, pour l'égalité des races. 

Denise meurt. Son coeur sera utilisé pour la première greffe cardiaque : deuxième thème du roman.

Denise avait un ami : un Afrikaner (descendant des premiers colons arrivés en Afrique du Sud au XVIIè s.) beau, charmeur, chirurgien. Marianne ne tardera pas à en tomber amoureuse. 

Un jour, elle le suit sans qu'il s'en aperçoive et découvre son secret, un secret terrible qui pourrait lui être fatal : l'évasion de Nelson Mandela...

Un roman très bien écrit, intéressant, qui m'a appris pas mal de choses, basé sur des histoires vraies. Un roman que je ne peux que vous recommander si le sujet vous intéresse.

Deuxième livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteUn été blanc et noir

Participation au challenge d'Angeselphie (couverture à dominante blanche)

un mois = une illustration

smiley 1

Posté par philippedester à 06:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,