D'un livre à l'autre

30 septembre 2014

Demain j'arrête de Gilles Legardinier

demain

Voilà un livre que je n'aurais sans doute jamais lu si je ne l'avais pas reçu en cadeau. Je ne connaissais pas l'auteur et la couverture ne m'attirait pas vraiment. Elle me faisait redouter une lecture un peu loufoque. 

Certaine demoiselle voudrait bien avoir un avis masculin sur ce roman. Eh bien, le voici.  

On me dit souvent que j'ai des gouts féminins en matière de lecture, donc, mon avis n'est peut-être pas judicieux.

Mais bon, je me lance, sans honte. J'ai aimé ce bouquin. C'est tout à fait inattendu pour moi et le début de l'histoire m'a fait hésiter. 

Loufoque? Oui, sans doute un peu mais gentiment loufoque, avec des sentiments cachés, des gens blessés par la vie et qui la prennent à leur manière, des amours naissantes, de la camaraderie et de la folie entre filles. Oui, c'est sûr, ce livre plait certainement plus aux filles. D'ailleurs, si on m'avait caché le nom de l'auteur, j'aurais cru qu'il s'agissait d'une femme et même que ce livre faisait partie de ce qu'on appelle "chick lit".

Voilà, j'assume mon avis sur le bouquin. Je me suis laissé séduire par Julie, ses actes désespérés pour l'homme dont elle est follement amoureuse et ses pensées notées entre guillemets par l'auteur, ses phrases qu'elles pensent mais n'osent dire.

Julie vient donc de perdre son amant, elle vit seule, fait un boulot qui ne lui plait pas. Sa vie est plutôt un fiasco jusqu'à ce qu'un bel inconnu mystérieux aménage dans son immeuble. 

La jeune femme décide de changer de vie, troque son boulot à la banque contre celui de vendeuse dans la boulangerie de son quartier et traque celui qui est, sans conteste, l'homme de sa vie. Mais voilà, celui-ci semble se laisser prendre aux charmes de Julie mais, la jeune femme en est sûre, il cache quelque chose.

Quand elle découvrira ce dont il s'agit (même si elle se trompe sur le fond), elle mettra tout en oeuvre pour l'aider et lui éviter la prison.

Je dois dire que cette dernière partie m'a un peu déçu. Je ne la trouve pas crédible du tout. Je ne crois pas qu'une jeune femme (même aidée par son entourage qui, bizarrement, la suit sans rien lui demander) soit capable d'organiser un tel évènement. 

Je pardonne à l'auteur cette dernière partie largement exagérée et j'admets que j'ai passé un très bon moment avec ce bouquin. Je mesure toujours mon intérêt au temps qu'il me faut pour lire un livre. Pour celui-ci, même si les vacances sont terminées, j'ai trouvé du temps pour m'y plonger afin de connaitre la suite des aventures de Julie.

 Livre lu dans le cadre d'une LC (lecture commune) avec Astrid et pour le challenge "Un mois = une plume"

1 mois = 1 plume

PS Ce livre m'a fait penser à "La liste de mes envies" et "L'élégance du hérisson", deux bouquins que j'ai aimés aussi contre toute attente. 

Posté par philippedester à 20:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


Le mardi sur son 31

challenge mardi

Il y a 2 ou 3 ans que je n'avais plus lu un roman de Patricia MacDonald qui fait partie de mes auteurs de thrillers préférés. Pas de sang, pas d'horreur, du suspense. 

J'ai commencé "Une nuit sur la mer". Je crois que ce n'est pas son meilleur roman.

Shelby n'a qu'une fille. Elle lui paie à elle et à son mari une croisière qui sera son dernier voyage car elle disparait du navire. Elle est sans doute tombée à l'eau. Elle était soi-disant ivre mais ne l'aurait-on pas aidée un peu?

A la page 31, on trouve notamment :

"Moi, je veux que tu profites de cette croisière et que tu n'aies aucun souci. Aucun."

Posté par philippedester à 06:52 - Commentaires [5] - Permalien [#]

27 septembre 2014

Histoire d'Alice qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris plus un) de Francis Dannemark

Alice

Voilà un livre qui m'a interpellé par la longueur et l'étrangeté de son titre. Dès sa sortie en poche, je me le suis procuré. Il n'a pas rejoint ma PAL: j'ai terminé ma lecture  en cours et je l'ai lu tout de suite. 

C'est une histoire simple. Quel adjectif pourrait qualifier ce roman? Gentil? Charmant? Oui, je dirais "charmant". En tout cas, j'ai été charmé par Alice et son interlocuteur, Paul.

En deux mots : Paul rencontre sa tante pour la première fois lors de l'enterrement de sa mère dont elle est la soeur. Alice et Paul font connaissance. Elle se confie à lui et lui raconte sa vie.

Sa vie a été faite de rencontres, de voyages et d'amour. Car Alice a aimé et pas une fois! Elle s'est mariée neuf fois si j'ai bien compté. Ce n'est pas une mangeuse d'hommes et, pourtant, elle s'est retrouvée veuve à chaque fois. (Aux dernières nouvelles, son dernier mari en date vivait toujours. Ouf!)

Un livre court (120 pages), des chapitres courts qui relatent la rencontre d'Alice avec "l'homme de sa vie", son mariage et la mort de l'être aimé. 

Sans doute, Alice est-elle sur Terre pour aimer des hommes et les accompagner jusqu'à leur mort. 

Jamais larmoyant, toujours souriant, ce récit m'a vraiment touché. Rien de spécial : pas de suspense, pas d'histoires compliquées, pas de réflexions philosophiques (quoique...) mais une petite surprise à la fin.

Si vous aimez les livres "gentils", celui-ci est fait pour vous. 

smiley 1

 

Nouvelle participation à mon challenge "Lire sous la contrainte" dont le thème est "pronom relatif".

challenge Lire sous la contrainte

Posté par philippedester à 20:04 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

24 septembre 2014

L'été de toutes les peurs de Mary Jane Clark

clark

Ce roman est le onzième que je lis de l'auteure et, pour moi, le moins bon : pas de suspense, des dialogues sans intérêt, des chapitres vraiment très courts, des personnages qui apparaissent au cours du récit et qui ne jouent qu'un rôle secondaire dont le but est sans doute d'égarer le lecteur. 

Eliza Blake est présentatrice à Key News. Elle vit avec sa petite fille de 7 ans dont le père est mort avant sa naissance. Lorque Janie est kidnappée, le monde s'effondre autour de la jeune femme. 

Commence alors une enquête confiée au FBI mais aussi menée par une équipe de Key News. 

Les soupçons se portent sur la mère de l'enfant, ensuite sur sa gouvernante qui a disparu en même temps, puis sur un pédophile, une jeune femme qui a perdu sa petite fille dans un accident et se conclut par l'arrivée d'un énième personnage. Un médium intervient aussi dans l'enquête. Eliza est prête à tout pour retrouver sa fille même à croire aux rêves de cette femme.

L'auteure a complètement égaré le lecteur en lui faisant croire que les ravisseurs sont connus dès le début du récit. Vers la fin, il apprend que la coupable présumée "pense" simplement détenir l'enfant. Je n'ai pas trop aimé le procédé. 

Petite déception pour ce titre. 

 

 

 

 

Posté par philippedester à 19:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 septembre 2014

TAG défi positif (3/3)

J'ai promis de participer à ce tag, alors, je m'efforce d'aller jusqu'au bout. Pas facile de trouver du positif en ce mardi. J'ai eu une journée bien remplie, fatigante et j'ai reçu un mail qui m'a fait venir les larmes aux yeux. Une page se tourne. Les choses auraient pu être autrement...

Comme Aznavour a chanté que la misère était moins pénible au soleil, peut-être les corrections le sont-elles aussi.

1. J'ai passé deux heures à corriger mais au soleil, dans la véranda. C'est une chose positive, non? J'aurais pu être dans une cave sombre et humide!!! LOL

2. J'ai remarqué que certains élèves ont déjà lu jusqu'à 5 livres de ma bibliothèque. En trois semaines, ce n'est pas mal du tout. Mon but est toujours de créer un maximum de lecteurs dans l'année. 

3. Je vois peu mes collègues, entre deux cours seulement, un peu le matin avant de commencer la journée, mais nous nous entendons bien et ça, c'est certainement très positif. Tout le monde n'a pas cette chance.

Voilà, en cherchant bien, on trouve...

Posté par philippedester à 21:14 - - Commentaires [5] - Permalien [#]



Le mardi sur son 31

challenge mardiJ'ai commencé dimanche et fini lundi un roman très court d'Eric-Emmanuel Schmitt. Il s'agit de "Les dix enfants que madame Wing n'a jamais eus". Ce roman est le sixième récit du Cycle de l'invisible et le quatorzième que je lis de l'auteur. 

Le narrateur, en voyage d'affaires en Chine, rencontre madame Wing, madame pipi dans un hôtel. Elle lui parle de ses dix enfants. Connaissant la loi de l'enfant unique, il est très difficile de la croire...

A la page 31, on trouve notamment :

" J'ai l'habitude. Mes jumeaux, Kun et Kong, étaient pareils. Oh pardon... Je veux dire : pires que vous. Kun et Kong attiraient les taches. Irrépressibles, de vrais séducteurs. "

 

Posté par philippedester à 05:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 septembre 2014

TAG défi positif (2/3)

Je l'avais dit : il m'est bien difficile de trouver trois choses positives lors d'une journée de travail. Alors, puisque j'ai promis de m'y atteler, je réfléchis à ma journée et je trouve : 

1. de la joie chez les enfants que j'ai emmenés dans la salle des ordinateurs et qui m'ont dit en sortant : "c'était cool" ! Ils ont pourtant fait du calcul mental sur un site d'exercices en ligne. S'ils sont contents, moi aussi. 

2. un brin de fierté chez moi qui ai réussi à passer outre les problèmes informatiques et à télécharger un logiciel sur les 30 ordinateurs.

3. du contentement lors d'une petite sieste, au soleil, dans la véranda au retour de l'école. 

C'est pauvre mais c'est mieux que rien. 

A demain. 

Posté par philippedester à 20:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 septembre 2014

TAG défi positif (1/3)

Valentyne m'a tagué. 

Voici la règle " Pendant 3 jours d’affilée, citez 3 choses positives réalisées dans votre journée. Nominez 3 personnes à chaque fois (différentes) à qui vous proposez de faire la même chose, afin de bosser leur positif !"

Pendant les vacances, c'est assez simple. Quand je travaille, ça l'est beaucoup moins! 

Bon, je m'y colle. Du moins, j'essaye ... trois jours de suite. 

1. Terminer le roman " Du sang sur le green" d'Harlan Coben. J'ai beaucoup aimé! 

sang

 

2. Avoir réalisé deux pages de scrapbooking pour mon album chinois. Plus de 600 photos à agencer! J'en ai pour quelques mois.

            * pour voir des exemples de scrap, c'est sur mon autre blog, ici

3. Avoir enfin rangé mes affaires d'école (grâce à la pluie de ce matin). Maintenant il me reste à essayer de garder la table du living en ordre! Ce n'est pas gagné d'avance même si je suis plein de bonnes intentions.

Il me reste à désigner 3 personnes pour le défi positif (sans obligation, bien sûr).

Je désigne donc : Mademoiselle A, Céline et Emma

A demain pour la suite. 

3. 

Posté par philippedester à 20:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 septembre 2014

Dix rêves de pierre de Blandine Le Callet

dix rêves

Il fallait y penser : Blandine Le Callet est partie d'épitaphes pour forger ses histoires. Ces dix nouvelles se déroulent à des époques et en des lieux différents; les thèmes sont également diversifiés (esclaves en Grèce, tremblement de terre,  interruptions involontaires de grossesse, héritage au XXIè Siècle, mécène dans une maison close, ...).

Evidemment, on connait la fin de chaque histoire. Puisque l'auteure s'est inspirée d'épitaphes, les héros sont forcément morts mais ces nouvelles glissent facilement, ne plombent pas le moral. 

Il est toujours difficile de parler de nouvelles. Je parlerai ici de l'imagination de l'auteure, de son style parfait, du travail de recherche qu'elle a dû effectuer pour certaines de ses histoires. 

Je ne connaissais pas Blandine Le Callet mais elle a, indiscutablement, beaucoup de talents. Je suis tenté par "La ballade de Lila K".

Sur ces 10 nouvelles, j'en trouve 7 excellentes; celles qui m'ont le moins plu sont les plus courtes et la dernière qui est l'histoire de sa famille et que je trouve moins intéressante même si elle a tout à fait sa place dans le recueil. 

J'ai beaucoup aimé "Les hortensias" qui part d'une simple épitaphe "Un ange au ciel 1880". L'imagination de l'auteure a fait le reste.

Dans "Amandes amères", Blandine Le Callet a eu besoin de précisions sur la vie de Sibylle de Conversano dont la sépulture se trouve dans la cathédrale de Rouen. 

Certains soulignent le lien entre les différentes nouvelles : un chien que l'on retrouve dans les différents récits. Moi, je n'ai pas toujours vu l'intérêt de la présence de ce cabot. Beaucoup aiment que les nouvelles d'un recueil aient un point commun. Moi, je n'en vois pas la nécessité : chaque histoire du recueil peut être indépendante. 

Un recueil que je vous conseille (sans doute le plus beau que j'ai lu jusqu'à présent) si vous aimez lire des textes courts. 

smiley 1

 

 

 

Posté par philippedester à 20:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 septembre 2014

Choses qu'on dit la nuit entre deux villes

dannemark 2

Un petit livre de moins de cent pages à lire surtout pour la musique des mots de Francis Dannemark que je découvre petit à petit. 

Une longue conversation entre deux personnes Léna et Wolf qui se rencontrent, une nuit, sur une plage. Ils ont des amis en commun, sont tous les deux témoins à un prochain mariage qui ne se fera peut-être pas.

Deux êtres, un peu blessés par la vie, qui se confient l'un à l'autre en pansant quelques blessures. L'amour nait lentement, il aurait pu s'installer, mais, il reviendra sans doute plus tard, ailleurs, avec d'autres personnes. 

Un livre à lire en une fois. 

Un roman qui m'a permis de participer à mon challenge "LIre sous la contrainte" dont le thème est, cette fois, "pronom relatif". 

challenge Lire sous la contrainte

 

Posté par philippedester à 21:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »