D'un livre à l'autre

26 mai 2019

Lire sous la contrainte 44e session

challenge Lire sous la contrainteNous arrivons déjà à la dernière contrainte avant l'été. Pour les plus fidèles, vous savez que le challenge de l'été est consacré aux trilogies et autres séries. 

Mais avant ça, revenons-en à cette contrainte animale. 

Nous sommes 8 à avoir participé à cette session que je trouvais pourtant facile. 22 livres ont été lus; j'ai pu en retirer 7 de ma PAL et il y en a encore ! 

On trouve un peu de tout : chat, tortue, sardine, cheval, papillon, abeille, chien, lamentin, licorne, oiseaux, salamandre, fourmi, éléphant, loup et même bête et ailes. 

Les résultats, comme d'habitude, se trouve sur le blog qui est consacré au challenge : ici

Dernière session avant les vacances donc. Après m'être torturé le cerveau, j'ai pensé à des titres ne contenant aucun nom commun (ça veut dire que les nombres propres seront acceptés). 

J'ai pensé à : "Je ne sais pas dire je t'aime" ou "Te retrouver" ou encore "Glacé". 

challenge Lire sous la contrainte

Je vous laisse jusqu'au 14 juillet pour terminer ce challenge mais vous pourrez commencer le challenge "série" dès le 30 juin. 

 

Posté par philippedester à 06:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


24 mai 2019

La Fosse aux Louves de Bertrand Carette

Résultat de recherche d'images pour "la fosse aux louves bertrand carette"Il y a des livres qui attendent leur tour dans ma bibliothèque et dont je n'ai aucun souvenir. Je ne sais pas comment ils sont arrivés là. Les ai-je reçus? Les ai-je achetés? Les ai-je trouvés dans une boite à lire? Je ne m'en souviens pas. 

"La Fosse aux Louves" fait partie de ceux-là. Un animal dans le titre et voilà l'occasion de le déloger afin de participer, une dernière fois, à mon challenge. 

Je qualifierais ce livre de roman de terroir. La différence avec tous ceux que j'ai déjà lus dans cette catégorie, c'est qu'il se passe à notre époque. J'ai été étonné de rencontrer les mots "Internet, clé USB,...". 

Virginie élève des chevaux (voilà qui devrait plaire à Valentyne). Elle est célibataire, a deux enfants, mais consacre toute son énergie à ses chevaux et à son domaine : la Fosse aux Louves. Ce domaine, c'est 500 ha de fermes et étangs poissonneux au coeur de la Brenne. 

Un domaine qui est convoité par Antoine, son oncle, qui s'est estimé lésé lors d'un héritage. Ce type fera tout pour nuire à sa nièce (qu'il convoite d'ailleurs aussi !) et pour récupérer ce qui lui est dû ! Il ira même jusqu'à accuser sa tante de captation d'héritage poussant même jusqu'au meurtre avec préméditation.

Dans ce roman, la justice est loin d'être intègre et Hélène, la mère de Virginie, a bien du souci à se faire...

Ce que je n'ai pas aimé dans ce roman, c'est l'absence des enfants de Virginie. Ils ne sont jamais présents dans le récit. Cette mère célibataire s'occupe beaucoup plus de ses chevaux que de ses enfants ! 

J'ai eu un peu de mal aussi, surtout au début, à connaitre les différents personnages. Je me demandais souvent : "C'est qui, celui-là?". 

Sinon, un bon bouquin qui a retenu mon attention. 

Dernier livre lu, donc, dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

 

 

Posté par philippedester à 21:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 mai 2019

Cupidon a des ailes en carton de Raphaëlle Giordano

Cupidon a des ailes en carton par GiordanoVoici le troisième roman de Raphaëlle Giordano. Même si on pourrait le cataloguer de "roman féminin", j'ai bien aimé ce bouquin. En tant que spécialiste en développement personnel, l'auteure distille, dans chacun de ses romans, des conseils à suivre...ou pas. 

Certain(e)s peuvent certainement se retrouver dans un de ses personnages. 

Le thème ici est l'amour, mais pas seulement l'amour entre deux êtres, également l'amour de soi, car comment aimer les autres si on ne s'aime pas soi-même. 

Meredith aime Antoine, mais n'est pas prête à vivre avec lui. Elle veut être quelqu'un, elle veut qu'Antoine soit fier d'elle, elle pense ne pas le mériter. Alors, elle part, lui demandant de l'attendre pendant six mois, qu'elle puisse travailler sur elle et valoir plus que ce qu'elle croit valoir. 

Loin des yeux, loin du coeur? Pas tout à fait, car Antoine veille sur elle, un peu comme un ange gardien. Il l'aide dans ses démarches sans qu'il s'en aperçoive. Quand elle est envoyée à Londres, Antoine demande à un de ses amis de s'occuper d'elle. Mais voilà qu'une attirance réciproque survient. Meredith aime toujours Antoine, mais le copain est très séduisant ! Résistera-t-elle à l'appel du corps? 

Pas facile de façonner un amour qui dure...

On aimera ou pas, cela dépend de son ouverture au développement personnel...

Le mot "aile" m'a permis de participer à mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

Posté par philippedester à 06:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 mai 2019

Le mardi sur son 31

challenge mardiDernier livre que je lis pour mon challenge "Lire sous la contrainte" qui se termine dimanche : "La Fosse aux Louves" de Bertrand Carette. Vous connaissez?

L'histoire se passe dans la Brenne à notre époque. Antoine, le bon à rien de la famille, lésé par un héritage, est prêt à tout pour faire main basse sur le domaine de la Fosse aux Louves. 

A la page 31, on trouve notamment

"Antoine avait grandi avec elle. Il était d'ailleurs gentil à cette époque,mais il avait bien changé pendant l'adolescence."

Posté par philippedester à 06:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 mai 2019

Un éléphant blanc, ça ne change pas de couleur d'Alain Deloche

Résultat de recherche d'images pour "un éléphant blanc ça ne change pas de couleur"Je remercie tout d'abord l'auteur et la maison d'édition pour l'envoi de ce livre et je m'excuse d'avoir attendu presque deux ans pour le lire. 

Alain Deloche, petit-neveu d'Albert Schweitzer, cardiologue réputé à l'hôpital Georges-Pompidou, cofondateur de Médecins sans Frontières et de Médecins du Monde, quitte souvent son travail pour se rendre dans des pays en voie de développement pour opérer des enfants malades du coeur. 

Dans ces pays, il se heurte à la pauvreté, la maladie, les croyances, la guerre, le danger,... Mais courageusement, il se bat pour guérir des enfants qui, sans lui, mourraient d'une mort certaine. Il fait des appels pour obtenir les fonds nécessaires pour bâtir des hôpitaux, acheter tout le matériel nécessaire pour les opérations et pour l'achat de médicaments. 

L'argent est le nerf de la guerre, mais aussi le nerf de la médecine !  

Ceci n'est pas un roman, mais un document, un vrai reportage sur le travail effectué par tous ces médecins, infirmiers, familles d'accueil,...

Un livre très intéressant où on peut apprendre des choses sur la cardiologie, mais aussi sur la vie des gens qui n'ont rien, même pas de quoi soigner leurs enfants.

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" sans lequel il serait sans doute encore resté quelques années dans son rayonnage ! 

challenge Lire sous la contrainte

Posté par philippedester à 07:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 mai 2019

Papillon de nuit de R.J. Ellory

Résultat de recherche d'images pour "papillon de nuit rj ellory""Papillon de nuit" est le premier roman que je lis de cet auteur qui m'était tout à fait inconnu. N'ayant pas lu la 4e de couverture, je croyais qu'il s'agissait d'un polar. Eh bien, non ! Je ne sais trop comment qualifier ce livre, disons "un policier historique". 

Daniel a grandi dans l'Amérique des années soixante. Son meilleur ami est noir. Nous sommes au temps de Martin Luther King, de la ségrégation raciale, du Ku Klux Klan. 

L'auteur inclut donc ses héros dans l'Histoire. Il y a aussi l'assassinat de Kennedy, la guerre du Viet Nam où des milliers de jeunes sont envoyés à la mort, le Watergate,... 

L'histoire des deux amis est, à mon sens, un prétexte pour raconter l'histoire du nouveau continent dans les années 60-70. Et même si je n'ai pas beaucoup d'intérêt pour ça, je ne me suis pas ennuyé du tout avec ce récit. 

Daniel est en attente de son exécution depuis 12 ans. Il est accusé du meurtre de son meilleur ami. Le lecteur a du mal à y croire tant leur amitié est grande ! Ils ont tout vécu à deux. Ils sont comme deux frères. L'enquête a-t-elle été bien menée? C'est ce que le lecteur découvrira en écoutant les confessions de Daniel. En effet, un prêtre vient régulièrement le voir. Daniel se confie sans retenue. Il lui raconte tout depuis la rencontre des deux garçons lorsqu'ils avaient six ans jusqu'à la mort de l'ami noir. 

Un pavé que j'ai beaucoup apprécié, pas ennuyant du tout, même pour ceux qui ont, comme moi, un intérêt limité pour l'histoire de l'Amérique. 

Seul petit bémol : j'ai deviné certaines choses assez vite. Le suspense restait présent quand même car j'attendais pour voir si j'avais raison. 

Un auteur que je lirai sans doute encore. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

14 mai 2019

Le mardi sur son 31

challenge mardiCette semaine, je lis un roman qui m'était tout à fait inconnu "L'homme craie" de C.J. Tudor. Merci à celle qui me l'a offert. Il m'a fallu un peu de temps pour entrer dans l'histoire, mais là, j'ai hâte de connaitre la suite. 

1986 : Eddie, 12 ans, s'amuse avec une bande de copains. Le frère de l'un d'eux meurt noyé. Accident ou meurtre? La vérité ne sera jamais connue. Une jeune fille est assassinée. Le meurtrier court toujours. 

2016 : Eddie vit avec une colocataire Chloé. Les copains se sont plus ou moins perdus de vue. L'un d'eux réapparait, vient voir Eddie, lui dit qu'il veut écrire un livre sur ce qu'il s'est passé en 1986. Le soir même, il meurt...

A la page 31, on trouve notamment

"Certaines femmes sont ainsi faites. Inhabituelles, voire étranges au premier regard, mais il leur suffit d'un sourire ou d'une subtile inclinaison de sourcil pour se transcender."

 

Posté par philippedester à 06:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 mai 2019

Un si petit oiseau de Marie Pavlenko

Un si petit oiseau par PavlenkoDe Marie Pavlenko, j'ai lu "Je suis ton soleil" que j'avais apprécié, mais sans plus. Ici, c'est d'un coup de coeur que je vais vous parler. Pour moi, "Un si petit oiseau" est le livre parfait; il n'y a rien à changer dans ce roman émouvant, qui parle d'un sujet grave sans rendre le texte larmoyant. Un personnage (la tante de l'héroïne) ajoute même une touche d'humour au récit. 

Abi est une ado comme les autres jusqu'au jour où, suite à un accident de voiture, elle se voit diminuée, amputée d'un bras. La jeune fille ne supporte pas le regard des autres, pas plus que le sien sur son corps mutilé. 

Elle ne voit plus ses copains, ne veut plus voir personne, ne sort plus de chez elle ou si peu. Elle a quand même la chance de vivre dans une famille unie et aimante. Sa mère s'occupe constamment d'elle, délaissant un peu la soeur d'Abi qui en veut à sa soeur, même si elle comprend que c'est très difficile pour elle. Il n'y a plus qu'Abi qui compte et Millie en est profondément meurtrie. 

Un jour, elle rencontre un garçon, Aurèle, un de ses copains de classe en primaire. Petit à petit, ses sentiments pour lui vont prendre la place de son renoncement à la vie. Ce garçon, meurtri lui aussi par une mère qui l'a abandonné, adore la nature et les oiseaux et entraine Abi dans une découverte ornithologique qui va la passionner. 

Aurèle est charmant, doux, gentil. Il aime Abi depuis toujours, mais la jeune fille n'accepte pas d'être aimée avec ce corps difforme. 

La tante Coline, célibataire endurcie, mais aussi mangeuse d'hommes, apporte une note humoristique au récit qui est la bienvenue. 

Marie Pavlenko a rendu ses personnages très vivants. Je me suis attaché à tous, un peu moins à la soeur, Millie, qu'il faut comprendre pourtant. 

Tout est décrit avec beaucoup de réalisme, de sensibilité et si certains déplorent ce déballage de sentiments, moi, j'adhère complètement. 

Et comme j'aime les oiseaux, les scènes d'ornithologie m'ont plongé dans une nature que j'envie beaucoup. J'aurais aimé pouvoir entrer dans le récit et me balader dans les paysages décrits. 

Un roman très réaliste qui décrit les sentiments de l'héroïne, de ses parents prêts à tout pour lui faire plaisir, de sa soeur et de sa jalousie pourtant mal venue, de sa tante qui essaye de la tirer de là par sa bonne humeur et d'Aurèle qui n'ose pas se déclarer. Ce réalisme vient sans doute du fait que la propre mère de l'auteure a été amputée d'un bras après un accident de voiture. Marie Pavlenko nous fait cet aveu en fin de récit. 

Un formidable roman jeunesse à lire par ceux/celles qui n'osent plus sortir à cause d'un bouton d'acné, par exemple. 

Chapeau aussi d'avoir tenu sur 400 pages sans ennuyer le lecteur ! 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" et celui de Muti "jeunesse". 

challenge Lire sous la contrainte      1/65

coeur

Posté par philippedester à 21:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2019

Six fourmis blanches de Sandrine Collette

Résultat de recherche d'images pour "six fourmis blanches"Enfin ! Enfin j'ai lu un roman de Sandrine Collette. Et c'est mon challenge qui m'a fait sortir ce roman de ma bibliothèque. Je ne suis pas du tout déçu par ce roman et je continuerai à découvrir son auteur (un de plus ! ). 

Deux histoires qui, bien sûr, vont se rejoindre à un moment. Je me suis longtemps demandé comment les personnages de ces deux parties allaient se rencontrer et l'auteure m'a bluffé. Je ne m'attendais pas du tout à ça. 

L'histoire se passe en Albanie, dans la montagne enneigée, pays où les habitants croient beaucoup aux esprits mauvais et utilisent un sacrificateur, Mathias, pour les contenter. 

Son rôle : choisir une chèvre du troupeau et la sacrifier en la jetant du haut de la montagne. C'est son métier. Il a le don, reçu de son grand-père, et en a fait un métier. 

Puis, il y a les randonnées en montagne. Un groupe de touristes est surpris par une tempête et même si ces citadins sont guidés par un homme compétent, ils vont subir des épreuves terribles. Certains y perdront même la vie. 

Puis, c'est le lien entre les deux histoires (que je ne vous dévoilerai pas) et il n'y a plus qu'à s'accrocher. Vont-ils s'en sortir? Pourront-ils vaincre la peur, le froid, la neige, la faim et ceux qui les suivent, prêts à leur faire la peau...

Un page-turner qui débute lentement, mais qu'on ne peut plus lâcher après un moment. 

Deuxième livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

smiley 1

challenge Lire sous la contrainte

 

Une vidéo explicative de l'auteure ici

Posté par philippedester à 06:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 mai 2019

Le mardi sur son 31

challenge mardiVoici un livre à lire en un jour de Delphine de Vigan : "Les gratitudes". 

Michka vit seule, elle n'a pas de famille. Seule, sa jeune voisine qu'elle a gardé quand elle est petite vient la voir. Michka ne se sent plus en sécurité chez elle; elle va devoir rentrer dans une maison de retraite. Elle commence à souffrir d'aphasie...

A la page 31, on trouve notamment

"-Oh écoute, je bois un petit dé à moudre en fin de journée, dans un minuscule verre, ça ne va pas me tuer. Tu me la mets dans le hangar, d'accord? "

 

Posté par philippedester à 06:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]