D'un livre à l'autre

16 janvier 2019

La femme qui ne vieillissait pas de Grégoire Delacourt

Résultat de recherche d'images pour "la femme qui ne vieillissait pas"Avez-vous un jour fait le rêve de rester éternellement jeune, d'apparence en tout cas? C'est le sujet du roman de Grégoire Delacourt. Une femme, Betty, arrête de vieillir à l'âge de 30 ans.

Le rêve, me direz-vous ! Eh bien pas tout à fait ! S'il est agréable de paraitre jeune, ça peut apporter pas mal d'ennuis. 

Au fur et à mesure que les années passent, son mari devient beaucoup plus vieux qu'elle. Il ne veut pas qu'on dise qu'il se tape une jeune et finit par la quitter.

Au fur et à mesure que les années passent, son fils parait le même âge qu'elle puis la dépasse. On les prend pour un couple. Comment pourra-t-il présenter sa mère à sa fiancée? 

Au fur et à mesure que les années passent, son père atteint d'Alzheimer voit en elle sa femme morte bien des années auparavant. Il essaye même d'embrasser sa vie sur la bouche. 

Sa copine, Odette, vieillit, elle, et n'intéresse plus son mari qui part avec une jeune. 

Betty se retrouve seule et se tape des petits jeunes, plus par désoeuvrement que par envie. 

Un jour, elle trouve une solution à son problème...

Un livre qui m'a plu par la réflexion qu'il induit. Alors qu'on essaye d'effacer le travail de sape du temps qui passe, que les produits de beauté en tout genre fleurissent sur le marché, que les bistouris et autres injections ralentissent les ravages du temps, il faut s'interroger. Pourquoi vouloir paraitre plus jeune que son âge? Ne vaut-il pas mieux une vieille femme encore jolie plutôt qu'une vieille femme tirée et couturée de partout? Et puis, quand on commence, où s'arrête-t-on? Est-on un jour satisfait de son apparence? Tout vieillit même l'enveloppe qui renferme notre corps ! Il faut l'accepter. On n'a pas le choix. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

 

Posté par philippedester à 06:48 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15 janvier 2019

Le mardi sur son 31

challenge mardiCette semaine, j'ai rencontré "Le conseiller du roi", livre écrit par un écrivain belge que j'aime beaucoup : Armel Job

Le personnage du conseiller est fictif, mais la plupart des événements relatés dans le bouquin sont réels et se sont déroulés en Belgique en 1950.

Le conseiller du roi est marié, a quatre enfants, mais cela ne lui suffit sans doute pas puisqu'il va se prendre une jeune maitresse et lui faire un enfant...

A la page 31, on trouve notamment

" Il n'a plus pensé à faire venir Julien pour reconduire Aline. Voilà qu'il est trop tard : Julien doit être au lit. Que faire? Après tout, Aline peut dormir ici. Un dernier verre? Pourquoi pas? La vie est si belle..."

Et arriva ce qui devait arriver...

Posté par philippedester à 06:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]

11 janvier 2019

L'infiltré de John Grisham

Résultat de recherche d'images pour "l'infiltré john grisham"C'est le 25e livre de Grisham que je lis et le premier que j'arrête en cours de route. Il fait plus de 500 pages et j'en ai lu 200. Pas que ce roman soit mauvais, mais je l'ai trouvé très compliqué, trop lent, trop long. 

Kyle est tout juste diplômé de l'université de Yale. C'est le meilleur de sa promotion, destiné à un avenir brillant. Mais son passé lui revient en pleine figure : 5 ans plus tôt, il était présent lors d'un viol collectif, l'acte a été filmé, et même s'il n'a pas lui-même participé au viol, l'apparition soudaine de la vidéo pourrait changer le cours de sa vie. 

Un chantage lui tombe dessus : ou il fait tout pour rentrer chez Scully et Pershing, le plus gros cabinet du monde, ou la vidéo tournera sur le Net. 

Il devra non pas travailler pour ses clients, mais contre eux en divulguant des informations confidentielles sur une affaire impliquant des sociétés d'aéronautique militaire...

Un thriller judiciaire pour tous ceux qui aiment ce genre et n'ont pas peur d'entrer dans les méandres juridiques. 

Livre lu commencé dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

Posté par philippedester à 17:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 janvier 2019

La veuve de Fiona Barton

Le titre et la quatrième de couverture de ce roman sont un peu trompeurs. On s'attend à un roman basé sur une veuve évidemment, or elle est parfois absente de ce récit. Et puis, une grosse partie de l'intrigue se passe avant que Jane ne soit veuve. 

Au coeur de ce roman se trouve une enquête menée par un flic obsédé par la vérité qu'il n'arrive pas à dénicher. Ce n'est pas un thriller haletant, mais plutôt un roman policier différent de ce qu'on peut lire habituellement puisqu'on connait le coupable dès le départ. Mais, Glen, le mari de Jane est-il vraiment coupable des faits qui lui sont reprochés? Aucune preuve réelle ne permettra de le condamner. Seule, la veuve semble savoir la vérité, mais connait-elle toute la vérité? A moins qu'elle ne soit complice? 

Le lecteur se pose énormément de questions et c'est peut-être ça la force du récit. Et peut-être aussi la psychologie des personnages qui est très fouillée. On entre facilement dans la tête de la veuve, de son mari (encore vivant) et du flic chargé de l'enquête. 

Mais quelle enquête? me demanderez-vous. 

Une petite fille de deux ans a disparu. Elle jouait seule dans son jardin, poursuivant son petit chat lorsque quelqu'un l'a enlevée. Un seul indice : une camionnette bleue a été  vue dans les parages. 

La recherche commence et l'inspecteur chargé du dossier trouve très vite un lien avec un livreur, Glen, un homme pourtant sans histoire. 

La future veuve a des soupçons. Elle a remarqué que son mari faisait "ses bêtises" sur son ordinateur. Il regarde des photos de petites filles ou fréquente un site de rencontres où des femmes s'habillent en petites filles. Oui, mais elle, elle ne peut pas avoir d'enfants et collectionne des photos de bébés, photos qu'elle découpe dans des magazines et colle dans un album. Est-elle aussi nette qu'il y parait? 

Quatre ans plus tard, alors que Glen est mort (accident? suicide? meurtre?) la vérité éclate enfin. Mais là, évidemment, on se trouve dans les toutes dernières pages du livre. 

Un premier roman réussi où le lecteur est plongé dans une ambiance troublante, sombre, inquiétante...

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

 

 

 

Posté par philippedester à 06:27 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

08 janvier 2019

Retour du mardi sur son 31

challenge mardi

Cette semaine, je lis un gros pavé : Sharko de Franck Thilliez. Le lecteur est très vite entrainé par l'imaginaire de Thilliez. 

Un thriller différent des autres car, ici, c'est une femme flic qui a tué un homme. Son mari, Sharko, flic aussi, devient son complice et fait tout ce qu'il peut pour diriger l'enquête. 

A la page 31, on trouve notamment

"Une bouffée glacée la frappa en pleine figure. La fameuse cave. Briques humides, plafond bas : Il fallait se courber pour descendre dans cette gorge et faire preuve d'une sacrée dose de courage. Lucie avait beau avoir vu des horreurs dans sa vie, la peur enfantine de s'aventurer sous terre en pleine nuit demeurait une épreuve à surmonter. "

Posté par philippedester à 06:56 - Commentaires [7] - Permalien [#]


05 janvier 2019

Einstein, le sexe et moi d'Olivier Liron

Résultat de recherche d'images pour "einstein, le sexe et moi"J'ai beaucoup entendu parler d'Olivier Liron, auteur autiste Asperger et son roman "Einstein, le sexe et moi". Ce bouquin m'aurait plus plu s'il avait enlevé du titre "le sexe" qui n'apporte rien dans ce récit surtout relaté de cette façon. 

Olivier Liron est un grand champion de l'émission "Questions pour un champion" et il relate, dans ce livre, ses différentes participations et le stress qui en découle face à d'autres super champions. 

C'est un récit plutôt original et intéressant. (Je n'ai jamais vraiment regardé cette émission et je me rends compte ici que les réparties de Julien Lepers m'auraient horripilé ! )

Olivier profite de ce livre (ce n'est pas un roman, je ne sais comment le qualifier) pour parler de lui-même et de tous les problèmes qu'il a rencontrés pendant sa scolarité. Les enfants différents sont souvent brimés par leurs "camarades" et ne trouvent personne pour les défendre. On entre très vite en empathie avec l'auteur. 

Et puis, il y a la partie "sexe" qui ne m'a pas intéressé du tout, qui n'était absolument pas nécessaire dans ce récit et qui est décrite d'une manière qui ne m'a pas plu du tout. 

Je crois que ce bouquin n'aurait eu aucun succès si l'auteur n'avait pas été atteint de cette "maladie" (qui n'en est pas vraiment une).

Un livre qui, selon moi, ne mérite pas tout l'esbrouffe qu'on a fait autour de lui, mais qui n'est toutefois pas déplaisant. Avis mitigé pour moi. 

Un avis beaucoup plus positif que le mien : 

 

Posté par philippedester à 07:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 janvier 2019

Mamie Paulette de Séverine Baaziz

Résultat de recherche d'images pour "mamie paulette severine baaziz"Devinez qui j'ai rencontré cette semaine ! Mamie Paulette ! 

De temps en temps, je lis un bouquin des éditions Chloé des Lys que je suis d'assez près. L'année dernière, j'avais été charmé par l'écriture de Séverine Baaziz et son "Premier choix". 

Cette année, l'auteure a sorti un deuxième roman : "Mamie Paulette" que j'ai eu envie de lire pour plusieurs raisons : d'abord parce que j'ai lu son premier roman, ensuite parce que la couverture est attirante et puis parce que ma belle-mère s'appelle Paulette et que mon fils l'appelle évidemment "Mamie Paulette". 

Après la mort de son mari, Paulette va vivre chez son fils qu'elle ne fréquente plus depuis longtemps. Philibert est marié à Marion que Paulette n'aime pas beaucoup et a un fils, Jules, que la vieille dame ne connait pas. 

Paulette vient donc s'installer avec son poisson rouge dans la maison de son fils. La cohabitation n'est pas simple. Il faut dire que Paulette n'a pas un caractère très facile.

Alors qu'elle ne fait aucun effort pour plaire à sa bru, Paulette se rapproche de plus en plus de Jules. 

Un jour, elle découvre et lit (oh horreur ! ) le carnet intime du gamin. Cet acte qu'on peut réprouver lui permet de se rendre compte que son petit-fils est malheureux et a des problèmes dont il ne parle pas à ses parents. Il faut dire que sa mère, Marion, n'est pas très proche de lui et que son père semble être le toutou à sa femme ! 

Marion pense plus à ses deux chats qu'elle présente à des concours de beauté qu'à son fils. Elle est également très maniaque : tout doit être propre et rester en place. 

Mais un jour, Marion change. Elle semble avoir un gros problème, elle pleure, fait des messes basses avec son mari. Paulette est intriguée et finit par trouver la raison de ce changement. Il ne faut pas juger les gens trop vite. Marion n'est ni une mère ni une bru parfaite, mais elle a des circonstances atténuantes. 

Paulette et Jules s'uniront pour rendre le sourire à sa mère. 

Des personnages intéressants, attachants, une intrigue qui se dénoue de manière inattendue, une tendre complicité entre une vieille dame et un gamin, des secrets mis à jour, tout fait de son roman un livre qu'on lit très vite tant le lecteur veut connaitre la fin de l'histoire. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

 

Posté par philippedester à 07:05 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 janvier 2019

L'heure du bilan

Le "mardi sur son 31" reviendra la semaine prochaine. J'aime bien ce rendez-vous hebdomadaire qui permet de présenter un livre en quelques mots et en une phrase extraite de la page 31. Mais là, c'est le moment de vous souhaiter une très bonne année 2019, qu'elle vous garde en bonne santé (ça, c'est le principal), que vous puissiez récolter tout un tas de petits bonheurs et de joie partagée. Et bien sûr de belles découvertes livresques ! 

Résultat de recherche d'images pour "bonne année à tous"

Un petit regard sur l'année écoulée maintenant. Elle a pris la relève de 2018 sans rien changer au moins les 6 premiers mois puis les choses ont commencé à s'améliorer. Ouf ! 

Je vous ai parlé de mon recueil de nouvelles paru aux éditions Chloé des Lys. Je vous parlerai bientôt de mon premier roman qui va paraitre aux éditions du Saule. 

Je suis maintenant décidé à continuer à écrire. 

Mais regardons plutôt mes lectures. 

L'année dernière, j'ai lu 98 bouquins. Et en 2018? J'en suis à 102. J'ai lu quelques pavés cette année, j'ai eu plus de temps que les autres années. Il a fait souvent bon et j'adore lire au soleil ! 

Pour me souvenir des livres qui m'ont le plus plu ou le plus marqué, il faut que je consulte mon carnet qui me dit : 

- Ne fais confiance à personne de Paul Cleave.

- La tresse de Laetitia Colombani. (mon premier coup de coeur 2018)

- Tu ne te souviendras pas de Sebastian Fitzek.

- Les déferlantes de Claudie Gallay

- Les morsures du passé de Lisa Gardner.

- Et je serai toujours avec toi d'Armel Job

- 600h de la vie d'E Stanton de Craig Lancaster (grâce aux matches littéraires)

- Dans le murmure des feuilles qui dansent d'Agnès Ledig.

- Mes mots sont les fleurs de ton silence d'Antoine Paje.

- Le souffle glacé du passé de Lulu Taylor.

- De l'autre côté du soleil de Corban Addison

- La semeuse de mots doux de Frank Andriat

- La trilogie Ludivine Vancker de Maxime Chattam

- La femme au miroir d'Eric-Emmanuel Schmitt

- Une vie entre deux océans de M.L.Stedman 

- Mémé dans les orties d'Aurélie Valogne. (une très belle surprise)

- La ballade de Lila K de Blandine Le Callet. 

smiley 1

Pas de grosses déceptions en 2018, mais quelques petites quand même : 

- La vraie vie d'Adeline Dieudonné (qui ne mérite pas tout le foin qu'on fait autour, je trouve)

- Toute la lumière que nous pouvons voir d'Anthony Doer

- La terre qui penche de Carole Martinez

- Méditations heureuses sous un cerisier du Japon de Frank Andriat (Snif !)

- Sang famille de Michel Bussi (Il a déjà fait mieux ! )

- Noir comme la mer de Mary Higgins Clark (je crois qu'elle a perdu la main)

- Réparer les vivants de Maylis de Kerangal (le coup de coeur de beaucoup !)

- Une fois dans ma vie de Gilles Legardinier (Il a déjà fait mieux !)

- La vie ne danse qu'un instant de Theresa Révay

smiley 2

 

J'attends de gros coups de coeur pour 2019 ! 

Je continue le challenge "Jeunesse" de Muti et "Lire sous la contrainte" se poursuit cette année encore si vous êtes nombreux à participer ! 

Posté par philippedester à 06:17 - Commentaires [14] - Permalien [#]

31 décembre 2018

Méditations heureuses sous un cerisier du Japon de Frank Andriat

Résultat de recherche d'images pour "méditations heureuses sous un cerisier du japon"Vous arrive-t-il d'être déçu par un auteur dont vous êtes un grand fan? Rarement? Oui, ça m'est rarement arrivé. J'ai lu une grosse partie de l'oeuvre de Frank Andriat, j'ai aimé ses romans de manière différente, tantôt un peu, tantôt beaucoup. Et voilà ma première déception. 

Je ne peux m'en prendre qu'à moi puisque la 4e de couverture me prévenait : "Ne cherchez pas dans ce livre une histoire à rebondissements qui vous tienne en haleine... Au fil de ses pages, vous suivrez Grégoire dans sa quête de lui-même"

Seulement voilà, Grégoire, pour se trouver, médite sous un cerisier du Japon et ne fait à peu près que ça, tellement que ça m'a lassé ! 

Frank Andriat veut, par ce bouquin, insister sur les bienfaits de la méditation, mais ici, je trouve qu'il insiste un peu trop ! 

J'ai été très heureux de retrouver Grégoire, le héros de "Le bonheur est une valise légère" que j'ai lu en avril 2018. J'aime beaucoup retrouver des personnages que j'ai eu la chance de rencontrer plus tôt, dans d'autres bouquins, et que j'ai parfois quittés avec peine. 

Dans ce roman, Grégoire est plus jeune et rencontre la méditation afin de se reconstruire après sa rupture avec Lorena. Cette histoire se passe donc en grande partie avant le roman précédent. 

Vers la fin du livre, le lecteur retrouve également Selma, cette femme qui passait son temps à courir après le temps ! Cette dernière partie a plus retenu mon attention. 

Alors, si la note que je mettrais à ce nouveau bouquin de Frank ne serait pas très élevée, j'ai quand même souligné quelques passages que je vous livre ici. Comme quoi, on retire toujours quelque chose de nos lectures ! 

"Nous ne nous libérons que des problèmes que nous affrontons, pas de ceux que nous fuyons."

"Nous apprécions à peine ce qui nous fait du bien et nous nous fixons sur nos douleurs. Nous avons une fâcheuse tendance à accorder plus d'importance au noir qu'à la lumière."

"Il serait temps d'arrêter d'écouter vos peurs pour vous mettre à vous écouter vous !"

"Les livres infusent en nous lorsque nous leur accordons un espace de parole. Comme lors d'un dialogue avec un ami. Alors, ils nous parlent vraiment."

"Je suis interpellé par les mille regards que nous pouvons porter sur un fait identique. Chacun analyse le monde avec des filtres qui lui sont propres."

Ce n'est certainement pas un mauvais livre, mais j'ai besoin d'un minimum d'action dans un roman sinon je lis un livre de développement personnel. Je suis sûr que certains d'entre vous pourront apprécier ce nouveau livre de Frank Andriat. 

PS Très belle couverture, je trouve ! 

Résultat de recherche d'images pour "bon réveillon"

Posté par philippedester à 13:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

30 décembre 2018

Jeu de dames de Norbert Mouyal

Jeu-de-dames

Voici encore un roman qui m'a été envoyé par les éditions Vérone et voilà encore le même topo : un livre qui n'a pas été corrigé ! C'est dommage pour l'auteur aussi bien que pour la maison d'éditions qui ne donne pas une belle image d'elle-même. Les fautes d'orthographe sont moins nombreuses que d'habitude, mais si on regarde l'ensemble du bouquin, ça en fait quand même un paquet ! La ponctuation est aléatoire et certaines phrases pas très correctes au point de vue grammatical. La concordance des temps m'a souvent semblé incorrecte. 

Mais je suis allé jusqu'au bout de ma lecture quand même ! C'est que... Eh bien oui ! Ce roman n'est pas mauvais du tout. Je me suis attaché au personnage principal, Simon, un juif marocain qui, après quelques années passées en France, revient finir sa vie au Maroc. 

Simon est un petit garçon aux boucles blondes, une espèce rare au Maroc, ce qui va attirer les femmes comme du miel attire les abeilles ! Les amies de sa mère, son institutrice, les voisines vont s'intéresser de près à ce petit bout qui connaitra, très jeune, ses premiers émois. Toutefois, ceux-ci ne se caractérisent pas comme à l'adolescence ou à l'âge adulte, le petit voit sa température corporelle augmenter dangereusement  jusqu'aux convulsions qui font très peur à sa mère et aux voisins...

A l'adolescence, les choses changent et Simon vit de ses conquêtes comme beaucoup de jeunes de son âge.

Puis vient l'âge adulte. Simon se marie plusieurs fois et garde toutes ces (ses) femmes comme amies. 

Bien des années plus tard, il se confie et raconte sa vie à son ami Mohammed. Et c'est cette histoire que l'auteur  propose à ses lecteurs. 

Un livre à lire dans une nouvelle version corrigée et légèrement remaniée. 

Merci aux éditions Vérone pour ce partenariat. 

 

Posté par philippedester à 07:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,