D'un livre à l'autre

20 janvier 2017

Prolongement de mon challenge

challenge Lire sous la contrainte

Afin de permettre à tout le monde de lire un maximum de livres qui conviennent pour le thème de ce mois (les titres ne manquent pas) et parce que j'ai dû lire quelques livres n'ayant rien à voir avec mon challenge, je prolonge cette session de 3 semaines.

Rendez-vous donc le 19 février pour la synthèse de tous les livres lus pour cette session.

Déjà 14 participantes  à ce jour et 34 livres lus ! 

Allez, on continue ! Je compte sur vous pour battre des records ! 

Posté par philippedester à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 janvier 2017

La grange de Rochebrune de Françoise Bourdon

Résultat de recherche d'images pour Dans les romans dits "du terroir", on retrouve souvent les mêmes ingrédients : une exploitation agricole, une belle-mère acariâtre, des amours perturbés, la guerre et le départ des hommes, leur retour transformé, etc...

On les retrouve aussi dans "La grange de Rochebrune", 9e roman que je lis de l'auteure, roman qu'elle résume ainsi : "histoire d'enfance au parfum de lavande et de secret". Et des secrets, c'est vrai qu'il y en a, comme dans toutes les familles. Aujourd'hui  encore, je suppose...

1917 : Antonia, jeune mariée, vit seule avec ses beaux-parents. Son mari est parti à la guerre, la laissant dans la ferme familiale située aux confins des Baronnies. Antonia, qui n'est pas du tout appréciée par sa belle-mère, travaille comme un homme. Ce qu'elle préfère, c'est "l'or bleu" : cette lavande au doux parfum qu'elle cultive. 

Son mari, Pierre revient de la guerre transformé. C'est maintenant "une gueule cassée" qui se referme sur ses blessures tant physiques que morales. 

Après la naissance de Valentine, il décide de développer la culture de la lavande pour laquelle Antonia développe une vraie passion.

Et puis, c'est de nouveau la guerre, l'Occupation, l'appel à la résistance et le départ de Ludovic, un gars du village qui deviendra le correspondant de guerre de Valentine qui tombe amoureuse d'un Résistant. 

Ludovic se retrouve travailleur dans une ferme en Allemagne où Else, la maitresse des lieux, lui fait les yeux doux. Elle a perdu une petite fille (sans doute euthanasiée par les nazis parce qu'elle était trisomique) et n'a qu'une idée en tête : la remplacer, même si elle prend des risques en poursuivant une relation avec un Français. C'est l'occasion ici, pour l'auteure, de parler des "lebensborn", ces maternités nazies. 

La guerre est loin maintenant et la désertification se poursuit dans les villages : les jeunes préfèrent partir en ville. Les temps changent et Alexis qui travaille et vit avec sa mère, Valentine, ouvre son exploitation au public tandis que les plans de lavande sont atteints par les phytoplasmes...

Voilà un roman très complet, que j'ai beaucoup aimé, qui commence en 1917 pour se terminer en 2007.

Citation provençale retenue : "Au chaudron des sept douleurs, nous avons tous notre écuelle."

1er livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" avec le déterminant défini "la". 

challenge Lire sous la contrainteLa grange de Rochebrune

Posté par philippedester à 06:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 janvier 2017

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Cette semaine, j'ai retiré de ma bibliothèque un livre qui s'ennuie depuis un moment et qui correspond à mon challenge "La Cène secrète" de Javier Sierra.

Nous sommes en 1497, Léonard de Vinci peint sur les murs du réfectoire d'une abbaye sa célèbre Cène. 

Agustin Leyre, inquisiteur, est envoyé à Milan afin de retrouver l'Augure, un corbeau qui écrit des lettres anonymes prédisant l'Apocalypse et les envoie à Rome. 

Le moine arrive au moment où Béatrice d'Este, la fille du duc de Ferrrare, vient de mourir après avoir donné naissance à un bébé mort, le cordon autour du cou. 

A la page 31, on trouve notamment : 

"- Cela ne vous intrigue pas qu'il mentionne la mort de la duchesse en des termes aussi explicites?

- Non, pourquoi?

- Parce que l'Augure a daté et envoyé cette lettre le 30 décembre 1496, deux jours avant l'accouchement de donna Béatrice."

Posté par philippedester à 06:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 janvier 2017

Bona Dea de Philippe Jacques

Résultat de recherche d'images pour Quand l'auteur, Philippe Jacques, m'a proposé de lire son bouquin auto-édité, je n'ai pas beaucoup hésité. Tout d'abord, je suis bien placé pour savoir combien il est difficile de se faire connaitre. Ensuite, la situation de l'intrigue (la Rome antique) m'attirait. Et puis, le roman ne compte que 130 pages. J'ai déjà tant à lire ! Mais bon, si cela peut aider l'auteur, pourquoi pas?

Le titre ne me disait rien du tout. Je commence donc par interroger monsieur Google : Bona Dea (la Bonne Déesse) est une divinité romaine de la chasteté à la personnalité assez floue, qui fut importée à Rome dans la première moitié du IIIe siècle av. J.-C., après la prise de Tarente en -272.

Voilà, j'en sais un peu plus ... et vous aussi sans doute.

L'histoire commence avec la condamnation d'une vestale (prêtresse) qui a laissé s'éteindre le feu sacré du temple de Vesta. Ses collègues croient à une machination...

C'est pour honorer la déesse que les vestales  organisent une fête à laquelle aucune personne de sexe masculin ne peut participer. Quand on sait que ces prêtresses officient nues lors de cette fête, il est aisé de comprendre que certains hommes aient envie de s'y cacher. 

C'est ce que fait Clodius, amant de Pompéia (épouse de Jules César), déguisé en femme. Scandale ! 

D'autre part, de jeunes vestales découvrent des objets compromettants dans une cache. Il n'en faut pas plus pour que celles-ci enquêtent et découvrent une partie de la corruption qui règne à Rome. 

Ce livre est aussi l'occasion de parler de la vie dans la cité romaine, des combats de gladiateurs, des esclaves, du pouvoir du Sénat,...

Un roman qui ravira les amateurs d'histoire et tout particulièrement d'histoire antique.

Les mots en latin m'ont un peu ennuyé dans ma lecture et quelques fautes d'orthographe m'ont fait sursauter. A part ça, cette lecture pas trop ardue pour un non-initié m'a plutôt intéressé.

Bravo Monsieur Jacques et bonne continuation. 

 

Posté par philippedester à 21:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

11 janvier 2017

Vénus en Ré de Christine Brunet

Christine BRUNET - Venus en ReJ'attends toujours avec impatience la sortie du dernier roman de Christine Brunet. "Vénus en Ré" (joli titre et jolie couverture) est son huitième polar et le deuxième dans lequel l'enquêtrice est Gwen Saint-Cyrq, une légiste au look plutôt déjanté : piercings, tatouages. 

Dans ce roman, le lecteur fait plus ample connaissance avec l'héroïne  ce qui n'est pas pour me déplaire. Gwen a eu une enfance difficile, orpheline, à la DASS puis adoptée par une femme qu'elle n'aimera pas ! 

Dans "Convergences", le roman dans lequel elle apparait, le lecteur comprend que même si elle est entrée dans la police, Gwen est loin d'être une oie blanche. 

On la retrouve ici femme de ménage (ce qui cache ses affaires illicites) avant qu'elle ne soit rappelée pour enquêter sur la mort de la fille de son patron. Ici encore, elle joue un peu sur les deux tableaux : celui de la police et celui du "brigandage". 

La fille du commissaire est la septième victime de celui que la presse appelle "l'homme au catogan".

Sous la pression de son chef, le tandem Saint-Cyrq/Signac se reforme. Signac voue une haine sans limite à celle qu'il accuse d'avoir assassiné son frère. 

Ils n'ont toutefois pas le temps : ils devront travailler ensemble ! 

Son enquête emmène Gwen sur l'ile de Ré où d'autres victimes sont découvertes : un gendarme dont l'épouse est une ex de Signac et le petit ami de la fille du commissaire qui vit sous une fausse identité.

Des indices  placés non loin des victimes orientent Gwen dans une certaine direction...

Gwen ne recule devant rien au risque d'y laisser sa peau ! Il faut qu'elle découvre le ou les meurtriers car certains détails lui font penser qu'il y aurait un serial killer et un copycat. 

Une enquête menée tambour battant par une Gwen plus attachante que dans le premier polar qui la met en scène. Une histoire qui se termine de manière à laisser penser qu'il y aura une suite ou en tout cas qu'on retrouvera l'héroïne dans un troisième roman.

Je me trompe, Christine? 

En tout cas, merci de m'avoir permis d'enquêter avec Gwen. Mon cerveau a bien bouillonné, c'est le gage d'un polar réussi.

Voici la bande annonce du thriller : 

PS Christine : Aloys/Axelle me manque. Elle revient bientôt? 

Réponse de l'auteure

 Prochain roman fin d'année... Avec Axelle, ben oui... 

 

Posté par philippedester à 12:45 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 janvier 2017

Le mardi sur son 31

challenge mardi

De temps en temps, j'aime bien lire ce qu'on appelle "un roman du terroir", même si l'on y retrouve souvent les mêmes ingrédients. Dans ce domaine, parmi les auteurs que j'affectionne, il y a Christian Signol, Annie Degroote, Elise Fischer, Jean-Michel Thibaux ou encore Françoise Bourdon

Voici le 9e livre que je lis de cette auteure : "La grange de Rochebrune".

A l'aube de la vieillesse, Valentine jette un regard dans le rétroviseur. Nous sommes en 1917. Sa mère Antonia vit à la Grange avec ses beaux-parents. Son mari est bien sûr à la guerre et Valentine voit arriver un saisonnier espagnol.

Elle écrit à son mari : 

"Nous avons beaucoup de chance d'avoir Ruiz pour nous aider. Depuis son arrivée à la Grange, je me sens libérée d'un grand poids."

Son mari reviendra, mais dans quel état? 

 

Posté par philippedester à 06:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]

04 janvier 2017

Bilan 2016

Un peu partout, je vois des rétrospectives, des coups d'oeil dans le rétroviseur. Alors, je m'y suis mis aussi. 

Je n'ai pas participé à beaucoup de challenges cette année. J'ai lu pas mal de pavés ce qui m'a permis de participer plusieurs fois au challenge de Bianca "Un pavé par mois". J'ai un peu laissé tomber le challenge de Muti "Challenge jeunesse". J'y reviendrai cette année. Je participe quand je peux au challenge "Un mois, une illustration". Je poursuivrai ces 3 challenges en 2017. 

challenge-un-pave-par-mois Bianca

challenge jeunesse

un mois = une illustration

Chaque mardi, je participe au challenge créé par Sophie il y a bien longtemps "Le mardi sur son 31". C'est une façon originale de présenter un livre : par un court extrait de la page 31, même si ledit extrait n'est pas toujours significatif. 

challenge mardi

N'oublions pas mon challenge à moi "Lire sous la contrainte" qui ne marche pas mal, ainsi que celui de l'été "Trilogie et séries" qui lui, stagne un peu ! 

challenge Lire sous la contrainte

trilogie de l'été

En 2016, j'ai découvert quelques auteurs. Parmi eux, il y a des coups de coeur : 

J'ai découvert notamment Barbara Abel avec "L'innocence des bourreaux" et "Après la fin"; Michel Bussi avec "Nymphéas noirs", "Un avion sans elle", "Maman a tort" et "Le temps est assassin" ("N'oublier jamais" lu en décembre 2015); Jérôme Camut et Nathalie Hug avec leur tétralogie "Les voies de l'ombre"; Sebastian Fitzek avec "Thérapie"; Jojo Moyes avec "Avant toi" et "Après toi"; Marie-Sabine Roger avec "Le ciel est immense", "La tête en friche", "Il ne fait jamais noir en ville", "Vivement l'avenir", "Bon rétablissement" et "Les encombrants". 

coeur

Alors? Mes coups de coeur? 

1. Nymphéas noirs. J'ai tellement été surpris par le dénouement de ce roman que je ne l'oublierai sans doute jamais ! 

2. Prédation, le tome 1 des "Voies de l'ombre". Un livre offert par le libraire qui m'a donné envie de lire la suite.

3. Thérapie. Un page-turner terrible ! 

4. J'ajoute "Robe de marié" de Pierre Lemaitre, auteur découvert en 2014.

5. Allez, un 5e avec "Vivement l'avenir", même si j'ai déjà oublié l'histoire. 

smiley 2

Des déceptions? Pas beaucoup, je pense. 

1. Petite déception pour "Le temps est assassin" de Michel Bussi. Je m'attendais à autre chose.

2. Déception aussi pour "Le 5e règne" de Maxime Chattam.

3. Déception pour un livre qui a remporté un beau succès : "Le 4e mur" de Sorj Chalandon. 

Côté auteurs, je continuerai la découverte de Marie-Sabine Roger qui est devenue une de mes chouchoux. J'ai d'autres auteurs en vue, et puis ceux que je suis tous les ans.

Et au total?

68 livres lus contre 77 livres en 2015 (91 en 2014, 71 en 2013 et 74 en 2012). J'ai donc lu moins? Pas du tout ! Je ne crois pas ! Vu le nombre de pavés lus, je pense que si on compte en nombre de pages, j'ai battu mes records ! 

Côté écriture

Je participe à un atelier d'écriture par mois, ce qui me donne des idées et qui me permet d'écouter d'autres personnes lire leurs textes.

Mon deuxième conte pour enfants intitulé "Le livre magique", suite de "L'étoile magique" est sorti l'année dernière aux éditions Chloé des Lys. 

J'ai envoyé un recueil de nouvelles à deux maisons d'édition. J'attends leur décision en croisant les doigts. Il s'intitule "Ici et au-delà". 

Et je suis actuellement en train d'écrire un roman. Je ne sais pas trop où il va me mener, mais il avance... Titre prévu : "Un grand champ de nuages blancs". 

 

 

 

 

 

 

Posté par philippedester à 06:20 - Commentaires [11] - Permalien [#]

03 janvier 2017

Le mardi sur son 31

challenge mardi

J'ai terminé l'année 2016 et commencé l'année 2017 avec le huitième roman de Christine Brunet, auteure pour laquelle j'ai une certaine affection.

En ce premier mardi de l'année, je vous présente donc "Vénus en Ré", le deuxième thriller où on retrouve Gwen, médecin légiste à l'allure déjantée. 

L'histoire commence à Paris où l'on découvre une septième victime de celui que la presse surnomme "l'homme au catogan" et se poursuit sur l'ile de Ré où l'enquête emmène Gwen. 

A la page 31, on trouve notamment

- Il la tenait à sa merci mais pas de façon conventionnelle : j'ai découvert une lésion suspecte derrière l'oreille, là...lui montra-t-elle en passant son doigt à un endroit très particulier. Au dessous, un léger épanchement de liquide  cérébro-spinal... Ce qui veut dire, en clair, que le tueur a inséré, à cet endroit, une sorte de lancette ou de trocart très fin et très long pour atteindre l'aire psychomotrice du cerveau.

- Il l'a paralysée?

- Pas tout à fait. On parle plutôt d'apraxie...

Posté par philippedester à 06:37 - Commentaires [6] - Permalien [#]

31 décembre 2016

Inferno de Dan Brown

Résultat de recherche d'images pour Voilà un livre qui va être bien compliqué à chroniquer tant il est dense.

"Inferno", c'est l'enfer. L'enfer est la première partie de la "Divine Comédie" de Dante Alighieri, considérée comme un des plus grands chefs-d'oeuvre de la littérature.  

L'oeuvre de Dante fait partie intégrante du récit de Dan Brown qui y revient à tout moment. 

Une partie du récit se déroule dans la ville natale de Dante : Florence. De là, Robert Langdon, le héros récurent de Dan Brown, emmène le lecteur sur la place Saint-Marc de Venise. Le récit se termine en Turquie au coeur de Sainte-Sophie, basilique chrétienne de Constantinople, et à quelques pas de là dans un palais englouti : l'énorme citerne basilique, un des bâtiments les plus spectaculaires de l'ancien empire byzantin.

"Inferno" est un véritable guide touristique qui décrit ces 3 villes avec maints détails (un peu trop peut-être pour un roman).

Le but de ce roman n'est sans doute pas touristique. Une intrigue bien menée (mais peu crédible, je trouve) tient le lecteur en haleine d'un bout à l'autre du récit.

Le thème central fait froid dans le dos : la surpopulation qui nous mène tout doucement vers la disparition de l'espèce humaine ! 

En quelques mots

Un scientifique, Bertrand Zobrist, qui se veut le sauveur de l'humanité se suicide. On apprendra plus tard que cet homme est un transhumaniste

Robert Langdon se réveille à l'hôpital quasiment amnésique. Il apprend qu'on lui a tiré dessus et porte sur lui un étrange objet qui se révèle être un projecteur. Celui-ci contient la carte de l'enfer selon Botticelli. Le professeur d'histoire de l'art qu'est Langdon se rend compte que la carte a été modifiée. Pourquoi? Par qui? 

Le spécialiste en symbiologie est victime de visions : il voit une femme aux longs cheveux argentés se trouvant au bord d'un lac de sang rempli de moribonds. Elle lui crie sans cesse : "Cherchez et vous trouverez...le temps presse". Mais chercher quoi? Où? Quelle est l'urgence? 

Il sera aidé dans sa recherche par une jeune et jolie doctoresse au QI impressionnant : Sienna Brooks. 

Une tueuse se rend à l'hôpital, elle abat devant les yeux de Dan Brown et de Sienna Brooks le docteur Marconi qui soignait le professeur. Dan et Sienna fuient, passant de Florence à Venise où ils font des découvertes intéressantes et angoissantes. Séparés, ils se rendront à Instambul où l'objet de leur quête se trouve englouti dans la citerne basilique. Arriveront-ils à temps, avant qu'un virus mortel ne se répande dans la ville avant de s'étendre dans le monde entier? Et qui est vraiment Sienna qui semble impliquée dans la future propagation du virus...?

Ajoutons à ça un mystérieux Président qui travaille sur un yacht et qui avait pour client le scientifique Bertrand Zobrist, la femme aux cheveux d'argent qui est la directrice de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et nous avons les principaux personnages de l'intrigue.

Pour moi, l'histoire ne se tient pas, est peu crédible, mais nous sommes dans une fiction et si on la prend comme telle, elle est plutôt addictive.

Un livre qu'aimeront tous les fans de Dan Brown ou ceux qui ont aimé le Code Da Vinci auquel il fait penser immédiatement. 

Dan Brown s'est très bien documenté avant d'écrire son récit,  j'ai toutefois trouvé ses descriptions un peu longues. Comme pour la plupart des pavés, je pense qu'on pourrait supprimer une centaine de pages. Je connais Venise et Florence, ça m'a aidé pour imaginer les lieux de l'intrigue. Pour Istambul, j'ai eu plus de mal. Ce serait bien que ce roman soit illustré. 

Dernier livre lu dans le cadre de mon challenge précédent et participation au challenge de Bianca "Un pavé par mois".

challenge Lire sous la contrainteInferno.

challenge-un-pave-par-mois Bianca612 pages

Pour ceux qui liraient ce livre à l'avenir, voici un guide qui illustre parfaitement le récit : http://www.inferno-guide.net/prologue/

Bon réveillon à tous et très bonne année 2017, une année que je vous souhaite joyeuse, ponctuée de petits bonheurs divers. Et comme la lecture en est un, je vous souhaite de nombreux moments de bonheur grâce à nos amis les livres.

Merci à tous les fidèles de ce blog et rendez-vous en 2017 pour nos challenges...

Résultat de recherche d'images pour "bon réveillon"

 

 

Posté par philippedester à 17:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

28 décembre 2016

Inavouable héritage

Résultat de recherche d'images pour Voilà le dixième roman de Barbara Wood que je lis. C'est une auteure que j'aime bien et qui m'a rarement déçu. 

L'auteure plonge souvent ses lecteurs dans une enquête policière en rapport avec une époque lointaine. Ici le roman est différent. Certes une partie de l'histoire a lieu cent ans plus tôt mais le style est très différent. On peut sans doute parler d'ésotérisme, de voyance, de vie après la mort,... Un sujet qui me plait beaucoup.

Andrea est née en Angleterre, mais vit en Californie. Elle n'a plus vu sa famille anglaise depuis de nombreuses années. Elle fait son retour dans son pays natal pour voir son grand-père sur son lit de mort.

Elle loge chez sa grand-mère dans une vieille maison très froide. La météo est exécrable et Andrea qui a l'habitude des chaleurs californiennes en souffre beaucoup.

Outre le froid de la maison, Andrea ressent d'autres choses : un certain malaise s'empare d'elle. Elle entend d'abord de la musique : la lettre à Elise de Beethoven qui surgit de nulle part. Elle sent des courants d'air qui la glacent. Ensuite, elle voit des gens qui vivent leur propre histoire à une époque différente, une centaine d'années plus tôt. Parmi eux, son arrière-grand-père qui a très mauvaise réputation dans la famille.

Andrea veut comprendre. Qu'est-il arrivé à ses aïeux? 

Impuissante, elle assiste à des scènes terribles ! L'histoire de ces gens se déroule devant ses yeux.

Pourquoi est-elle là? Pourquoi a-t-elle l'impression que la maison la retient prisonnière? Pourquoi est-elle témoin de ces événements? Pour changer le cours du temps? Pour témoigner? Pour réhabiliter son grand-père et laver sa réputation?

Quelle qu'en soit la raison, Andrea veut savoir et peut-être même entrer en communication avec ses aïeux...

Un livre vite lu, assez addictif que je recommande à ceux qui aiment les fantômes...

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte".

challenge Lire sous la contrainte Inavouable héritage

 

 

Posté par philippedester à 06:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,