D'un livre à l'autre

16 février 2018

Ne lâche pas ma main de Michel Bussi

Résultat de recherche d'images pour "ne lâche pas ma main"Un deuxième titre de Michel Bussi pour ce challenge. "Ne lâche pas ma main" attendait mon bon vouloir dans ma bibliothèque depuis quelque temps. L'accent circonflexe de son titre me l'a fait sortir de là. 

Mon avis est plutôt mitigé cette fois. Ce n'est pas que je n'ai pas aimé. L'intrigue est bien ficelée, mais il faut le temps que l'histoire démarre vraiment. Je me suis plutôt ennuyé pendant les 200 premières pages de ce roman. Je ne l'aurais abandonné pour rien au monde car je fais confiance à Michel Bussi et je sais qu'une surprise attend le lecteur quelque part dans le récit. Elle est arrivée 50 pages avant la fin. 

De la page 200 donc jusqu'à 50 pages avant la fin, le suspense est vraiment insoutenable. Plus moyen de lâcher le livre. On veut savoir, on veut comprendre, il faut que le cerveau se calme. 

L'histoire commence par une simple disparition. Une femme, jeune mère de famille, Liane, disparait de l'hôtel réunionnais dans lequel elle séjourne avec son mari et sa fille. 

Simple fugue? Mari trompé? Ça ne peut évidemment pas être aussi simple. 

Des traces de sang dans la chambre, le mari qui a été vu sortant de la chambre avec un chariot de linge, se dirigeant vers le parking où l'attend sa voiture de location. 

Meurtre? Jalousie d'un mari trompé? Ça ne peut évidemment pas être aussi simple. 

Sinon ce n'est pas du Bussi ! 

Pour comprendre ce qu'il s'est passé, il faut remonter dans le passé de Martial, le mari. Il y a quelques années, il a perdu un garçon, Alex, alors qu'il était censé le surveiller sur la plage où il s'est noyé. 

Mais les meurtres se poursuivent et Martial semble impliqué surtout qu'il a pris la fuite avec sa fille. 

Son intention n'est-elle pas d'amener les flics là où il le souhaite? Surtout qu'un message mystérieux inscrit dans la poussière recouvrant sa voiture l'enjoint de se rendre de l'autre côté du volcan et de venir avec sa fille...

Coupable ou victime? 

La solution dans les dernières pages évidemment ! 

challenge Lire sous la contrainteNe lâche pas ma main. 

Posté par philippedester à 21:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 février 2018

Les 4 saisons de la bonne humeur de Michel Lejoyeux

Résultat de recherche d'images pour "les quatres saisons de la bonne humeur"De temps en temps, je lis un livre sur la santé, le bien-être, le développement personnel,... Il me faut des semaines pour arriver au bout à cause des nombreux romans qui m'attendent dans ma bibliothèque, mais j'y arrive quand même. 

Celui-ci m'a été prêté par une collègue qui l'avait loué à la bibliothèque. Je l'ai feuilleté, il m'a plu et je l'ai acheté. Je préfère posséder ces bouquins pour pouvoir y souligner les passages qui m'intéressent afin de pouvoir les relire plus tard. 

Ce bouquin est clair, aéré, facile à lire et intéressant. Il est divisé en 4 parties. Chaque partie correspond à une saison, ce qui pour moi n'a pas vraiment d'importance car les conseils donnés peuvent être suivis toute l'année ou presque. 

Voici certains des passages que j'ai soulignés : 

L'hiver

- Ne craignez ni le froid ni la pluie pour votre moral. Enfilez chapeau et manteau, et sortez quand même. Six minutes de marche rapide par jour, c'est à la portée de tous. 

- Compensez les effets de l'hiver avec des régimes riches en vitamine D. L'huile de foie de morue est l'aliment qui en contient le plus. Mais aussi maquereaux, sardines à l'huile, oeufs (4 par semaine), foie. 

- Mangez des aliments stimulant l'intestin comme les cornichons, la choucroute ou les pickels. 

- Le thé noir est meilleur que le vert. Au-delà de 4 tasses par jour, des effets toxiques peuvent apparaitre. 

- N'oubliez pas les omégas 3 : 3 plats de poisson par semaine

- Pour être actif et en bonne santé, notre cerveau a besoin de relations avec des amis et de la famille. 

- Trouvez votre musique d'hiver antidéprime. C'est l'un des meilleurs traitements de l'âme et du corps. 

Le printemps

- La couleur rouge agit sur nos émotions, notre comportement et notre cerveau comme un message d'interdiction. Si vous mettez du chocolat, des bonbons ou des chips dans une assiette rouge, vous en mangerez moins. 

- La moitié de votre assiette doit être composée de fruits et de légumes. 

- Plus les fruits et légumes sont crus, plus ils vous sont bénéfiques. 

- Un jus de fruits vous apporte beaucoup de sucre d'un coup. Les bananes sont, comme les jus, très riches en calories. 

- Il est conseillé de diminuer les féculents, comme le riz, les pâtes et les pommes de terre. 

- Nous finissons par être ce que nous pensons être

- L'acide folique est une vitamine indispensable à la santé du corps et de l'esprit. On la trouve dans les petits pois, la mâche, le cresson, les brocolis et les asperges, les lentilles, les pois chiches, les melons, le maïs. 

- La salade et les courgettes sont plus riches que les autres en antioxydants et en protecteurs de la bonne humeur. 

- On n'en finit plus de mesurer les effets bénéfiques de la méditation. 

- Quand vous souriez, vous vous faites du bien et vous envoyez à votre cerveau un message de sécurité et de stimulation des émotions. 

L'été.

- Notre cerveau a besoin de zinc pour sa mémoire, sa régulation des émotions et pour ressentir du plaisir : lentilles, boeuf, foie de veau, pain complet, jaune d'oeuf, hareng.

- Les aliments gras et sucrés font du mal au cerveau et au moral : ils diminuent l'hormone qui permet aux neurones de pousser. 

- Les sodas augmentent le risque de diabète et qu'ils font flamber le risque d'obésité. Les sodas avec des édulcorants de synthèse font souffrir notre microbiote. Les sodas sont les ennemis de la bonne humeur. Evitez de remplacer des sodas par des jus de fruits. 

- Il faut commencer par accepter que l'âge qui avance ne vous enlève aucune capacité. (Sic ! )

- Les rencontres dans la vraie vie sont plus vivifiants que les seuls commentaires sur les réseaux sociaux. 

- Rechargez-vous avec deux couleurs indispensables : le bleu, du ciel et de la mer, et le vert de la végétation. 

- Ceux qui aiment la mer sont plus extravertis que ceux qui aiment la montagne. 

- Savoir oublier est une des conditions de l'aptitude au bonheur. 

- On est plus en forme et de meilleur humeur quand on se lève tôt. 

L'automne

- Le magnésium est le secret d'un automne en bonne forme. Il agit comme un anti-inflammatoire : sardines à l'huile, noix du Brésil, noix de cajou, amandes, chocolat noir, cacahuètes. 

- Les acides gras omégas 3 vont maintenir votre cerveau et votre moral en forme : huile d'anchois, de sardine et de maquereau. Les aliments les plus riches en DHA sont : l'huile de tournesol, huile de noix, huile de pépin de raisin, huile de sésame, huile d'arachide, les noix de pécan et du Brésil. Ils protègent votre mémoire.

- Les champignons, les algues et le soja sont des antidépresseurs naturels. 

- Respirez en pleine conscience et représentez-vous le trajet de l'air que vous soufflez le plus doucement possible. 

- Le paracétamol gomme les douleurs  et les accès de joie. Il rend la vie triste et monotone. 

- Un parfum dans la voiture rend plus attentif à la route et moins anxieux : orange, lavande, menthe. 

- Chanter est un vrai traitement antidépresseur naturel.

- Il nous arrive ce à quoi nous nous préparons. 

Et des citations

"Le pessimisme est de nature et l'optimisme de combat". Alain

"Ce ne sont pas les années qui font la vieillesse mais l'idée qu'on devient vieux."

"Ayez la certitude d'obtenir ce que vous cherchez et vous l'obtiendrez."

"Ne dites jamais je vais essayer de , mais je vais le faire."

Voici des musiques recommandées par le professeur Lejoyeux

 

 

Pour chauffer ses émotions et accélérer son coeur. 

 

 

Pour chauffer ses émotions en gardant son coeur au calme. 

 

Pour ralentir, méditer et inciter à la méditation. 

 

Posté par philippedester à 06:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 février 2018

Le mardi sur son 31

challenge mardi

En ce mardi, je lis un roman très compliqué de 600 pages : Les fantômes du delta d'Aurélien Molas. Eh oui ! Encore un qui correspond à mon challenge. 

Je ne sais pas du tout comment il s'est trouvé dans ma bibliothèque ni depuis combien de temps il était là. Un pavé en moins ! 

Nous sommes dans le Delta du Niger. Un prêtre français voit venir à lui une femme tenant une petite fille. Elle lui assure qu'il est le père de la petite. S'il a fauté avec cette femme, l'enfant est trop jeune pour que ce soit lui son géniteur. 

La mère la lui laisse afin qu'il la protège car elle est "différente" et pourrait être considérée comme une sorcière et traitée en tant que telle ! 

Rien à la page 31. Je passe donc à la page 33 :

"Votre Eminence, Je crains que la situation ici au Nigeria ne se complique. J'ai pris note de vos doutes concernant "le miracle" dont je vous ai fait part. Mais je me permets d'insister : cette enfant présente une anomalie que j'ai eu tout loisir d'observer

Posté par philippedester à 06:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 février 2018

De l'autre côté du soleil de Corban Addison

de-l-autre-cote-du-soleil-2955433-250-400Voici un des livres les plus poignants que j'ai lus jusqu'à présent. Merci à ma généreuse donatrice sans qui je passerais à côté de pépites ! 

Le thème de ce bouquin est la traite d'êtres humains, plus particulièrement de femmes destinées à être esclaves ou prostituées forcées. 

L'histoire commence par un tsunami en Inde. Ahalya et Sita se retrouvent orphelines. Alors qu'elles rejoignent leur école où elles pourront trouver de l'aide auprès de soeurs, elles sont enlevées et vendues. 

La plus âgée sera violée plusieurs fois avant de rejoindre les soeurs. La plus jeune, encore vierge, vaut une fortune. Elle se retrouve à Paris avant d'être envoyée à New-York juste au moment où on l'avait retrouvée. 

Thomas Clarke, jeune avocat vivant à Washington, décide de se rendre à Bombay afin d'y retrouver sa femme qui l'a quittée après le décès de leur bébé et de travailler pour un organisme sorti de l'imagination de l'auteur : la CASex.

C'est  un voyage au bout de l'horreur qui l'attend. Thomas n'aura qu'un seul but : retrouver Sita et la ramener à sa soeur, Ahalya qui l'attend dans son pensionnat. 

Pornographie enfantine, abus sexuels, viols, prostitution, maisons closes, sont les maitres mots de ce roman à l'accent de vérité. On ne peut sortir de ce livre indemne ! Je savais que l'être humain est capable du pire (comme du meilleur, heureusement !) mais je sors de cette lecture écoeuré, révolté notamment par ces policiers qui ferment les yeux, reçoivent des pots-de-vin pour les fermer ou font libérer les monstres qu'on a réussi à coincer. 

Bravo à l'auteur qui, pour son premier bouquin, a fait fort ! Il s'est même rendu en Inde pour enquêter. 

Si cette histoire est une fiction, l'auteur s'est basé sur des faits réels et a essayé de rester au plus près de la réalité. 

Un livre que je vous conseille vivement. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

 

smiley 1

challenge Lire sous la contrainte

Posté par philippedester à 07:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

07 février 2018

Arrêtez-moi de Lisa Gardner

515eyzfnohl-_sx307_bo1204203200_Je continue la découverte de cette auteure américaine que j'aime beaucoup. Je n'ai pas encore eu de déceptions avec elle. Le suspense est toujours au rendez-vous et quand on pense avoir tout compris, un événement subit vient changer la donne. 

Maltraitance d'enfants, pédophilie, rencontre avec la cybercriminalité, meurtres, maladies mentales, vengeance sont au rendez-vous de ce polar. 

Charlie Grant a été torturée par sa mère, elle a vu ses frère et soeur mourir, étouffés par leur mère. 

Placée chez sa tante, elle a grandi avec un besoin d'amour qu'elle a trouvé chez deux filles qu'elle a rencontrées à l'école. Elles ont vécu toute leur scolarité ensemble avant de se séparer. 

Des années plus tard, un 21 janvier, l'une d'elle est assassinée. Le 21 janvier de l'année suivante, son autre amie est assassinée. 

Ça ne fait aucun doute, cette année, elle mourra le 21 janvier. Elle a suivi des cours de boxe, appris à tirer avec un revolver car elle est bien décidée à se défendre afin de laisser un maximum d'indices aux policiers. 

Elle prévient le commandant D.D Warren (qui a maintenant un enfant) quelques jours avant son futur assassinat. Celle-ci est préoccupée par une affaire qui lui prend tout son temps : trois pédophiles ont été assassinés par quelqu'un qui semble vouloir faire justice lui-même...

Tout semble accuser Charlie Grant, cette fille qui travaille comme opératrice dans un commissariat et reçoit des appels de détresse qui ne la laissent pas indifférente...

Une question s'impose : "Si vous connaissiez la date de votre propre mort, que feriez-vous?"

Un polar très bien mené qui mène le lecteur sur la voie de la cyber-pédophilie...

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteArrêtez-moi

smiley 1

 

 

Posté par philippedester à 06:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


06 février 2018

Le mardi sur son 31

challenge mardi

Deux Bussi pour le prix d'un ! Dans ma PAL, il y avait encore "Ne lâche pas ma main", titre qui correspond aussi au thème de mon challenge de ce mois. C'est donc parti pour une nouvelle lecture d'un de mes auteurs favoris. 

J'en suis à la moitié et je dois dire que c'est long au démarrage. Ça commence à prendre forme et je suis sûr que Michel Bussi me réserve une surprise. 

Dans cette première moitié, une femme disparait. Tout accuse son mari : il l'a certainement tuée dans leur chambre d'hôtel à La Réunion et l'a fait disparaitre. 

En fuite, la police le traque...

A la page 31, on trouve notamment

"Capitaine, je vais m'y prendre autrement, ce sera plus simple. Je ne suis pas stupide, je me doute que tout le monde va penser que ma femme m'a planté là. Bien entendu... Les tentations ne manquent pas sur l'île. Ecoutez-moi, capitaine, ce n'est pas le cas... Elle ne serait pas partie ainsi. Pas sans sa fille..."

 

Posté par philippedester à 05:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 février 2018

N'y pense même pas de Kristan Higgins

Voilà un livre que je n'aurais sans doute jamais lu si on ne me l'avait offert. J'avais tout faux au sujet de cet auteur. Tout d'abord, je pensais que c'était un homme et ensuite, je pense qu'il (qu'elle) écrivait des polars, or on est ici dans une romance sentimentale. 

Quand j'ai vu, après avoir lu quelques pages, que l'auteure remerciait ses "lectrices", j'ai failli abandonner son bouquin. Comme souvent, j'ai décidé d'aller au moins jusqu'à la page, et puis j'ai décidé de continuer. Je m'étais attaché aux personnages principaux : à Emmaline, cette femme flic, un peu paumée, larguée par son mec et invitée à son mariage à Malibu, à Jack, cet homme trop bon pour être vrai, qui a sauvé trois adolescents de la noyade mais qui s'en veut de ne pas avoir pu sauver le quatrième. 

J'ai finalement lu ce bouquin avec plaisir, même si l'héroïne m'a énervé plus d'une fois. Remercier ses "lectrices", n'est-ce pas un peu sexiste? 

Je ne lirais pas ce genre de roman toutes les semaines, mais une lecture légère, facile, avec une histoire d'amour (dont on connait le dénouement dès le début), ça ne fait quand même pas de tort. Si? 

Le début a été laborieux. J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de personnages et je ne savais pas toujours qui était qui, d'autant plus que les romanciers américains ont la fâcheuse tendance d'appeler leurs héros de façons différentes. Ils emploient, en effet, souvent un diminutif comme Robert et Bobby, par exemple ! 

Romance donc, sans grande intrigue, mais qui se laisse lire. Pour les amateurs, pardon, les amatrices du genre ! 

PS Je viens de lire, sur un blog, que ce roman est le 4e volet d'une série "Blue Heron". Je me demande bien ce que l'auteur a pu inventer comme histoires à ces personnages et je ne le saurai sans doute jamais. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteN'y pense même pas. 

 

Posté par philippedester à 21:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

31 janvier 2018

13 à table !

Résultat de recherche d'images pour "13 à table 2018"Comme chaque année, j'ai acheté le recueil de nouvelles "13 à table" vendu au profit des Restos du coeur. La liste des auteurs présents est, à chaque fois, prestigieuse ! 

Le recueil commence avec une nouvelle que j'ai jugée sans intérêt : "Tant d'amitié" de Françoise Bourdin, une simple histoire de mari trompé. 

Avec la deuxième intitulée "Je suis Li Wei" écrite par Michel Bussi, je m'attendais à tout autre chose. Et en effet, Bussi propose aux lecteurs un échange de mails entre une adolescente et une jeune Chinoise, cachée dans une cave à Suzhou, alors qu'une guerre dont personne ne parle en Europe fait rage au dehors...

Puis, on passe à Maxime Chattam avec "L'anomalie". C'est l'histoire d'un type qui croit avoir perdu sa vie : le train qu'il veut prendre pour rentrer chez lui n'existe pas, la ville dans laquelle il vit semble avoir été rayée de la carte, le numéro de téléphone qu'il compose afin de joindre son épouse répond aux abonnés absents et, de retour sur son lieu de travail, son code ne fonctionne plus... Un suspense à la Chattam. 

Ensuite vient une auteure qui m'est inconnue (mais que j'ai déjà pas mal vue sur les blogs) : Adélaïde de Clermont-Tonnerre (un nom pareil, ça ne s'invente pas ! ) et "Mon cher cauchemar". Un homme vient de mourir. Sa femme et son ex-maitresse se rencontrent et discutent du passé... Oui, bon, rien de nouveau sur la planète. 

Je ne connais le suivant que de nom : François d'Epenoux avec "Oeil pour oeil". Un type vient voir son ophtalmo qui fut aussi son ami, une arme à la main... Suspense ! 

Deux auteurs : Eric Giacometti et Jacques Ravenne pour une histoire de coauteurs qui liquident leur éditrice dans la nouvelle "Best-seller". 

"L'escalier" de Karin Giebel est ma nouvelle préférée, mais je n'attendais pas l'auteure dans ce registre. C'est plutôt le genre d'Agnès Ledig. Une histoire d'amitié entre un petit noir et une vieille dame qui habite dans le même immeuble. 

Christian Jacq dans "Amitiés égyptiennes" nous conte des histoires d'amitiés entre quelques personnages de l'ancienne Egypte. Ce n'est pas une nouvelle ! 

Je ne connais Alexandra Lapierre que de nom. Dans "Pyrolyse", c'est une histoire un peu banale qu'elle nous conte. Toutefois la fin est assez inattendue, c'est ça qui me plait dans les nouvelles ! 

Marcus Malte dans "Bande décimée" a écrit ... n'importe quoi ! 

"Le monde est petit" d'Agnès Martin-Lugand est, si je ne me trompe, la suite d'un de ses romans...

Le meilleur ami de Romain Puertolas est un Bic. C'est ce qu'il nous dit dans "L'incroyable stylo Bic quatre couleurs de Benjamin Bloom".

"Zina" de Leila Slimani ne m'a pas plu plus que sa "Chanson douce" ! 

Un bon recueil sur l'amitié qui m'a fait passer de bons moments de lecture. Je regrette l'absence de Marc Lévy ou d'Agnès Ledig. 

Posté par philippedester à 06:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

30 janvier 2018

Le mardi sur son 31

challenge mardiJ'ai pas mal de titres qui correspondent à mon challenge. Cette semaine, j'ai choisi "De l'autre côté du soleil" de Corban Addison (un cadeau), histoire de ne pas lire que des polars. 

Ici il s'agit de prostitution forcée en Inde et du trafic de jeunes filles. 

Un tsunami a ravagé toute une région et tué tous les membres de la famille d'Ahalya et de Sita. Elles n'ont plus qu'une solution : rejoindre les soeurs qui dirigent leur école. Seulement, voilà, elles seront kidnappées en route...

A la page 31, on trouve notamment

"Ahalya lui expliqua la situation d'une voix lointaine. Une vague était venue. Sa famille était morte. Elles avaient survécu, Sita et elle, mais leur maison était détruite. Elles n'avaient pas d'argent, que le téléphone. 

Pendant de longues secondes, seuls les parasites crépitèrent sur la ligne, puis soeur Naomi retrouva la parole. Elle conseilla à Ahalya de marcher jusqu'à la route et de se faire emmener à Madras par un voisin.

- Ne partez qu'avec une personne de confiance, insista-t-elle. Nous vous attendons..."

Posté par philippedester à 06:33 - Commentaires [3] - Permalien [#]

28 janvier 2018

On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi

Résultat de recherche d'images pour "on la trouvait plutôt jolie"Bussi fait partie de mes auteurs favoris. C'est donc avec beaucoup de joie que j'ai reçu son dernier roman "On la trouvait plutôt jolie"...Leyli et non pas Lily, comme dans la chanson de Pierret. 

Qu'est-ce que ces deux femmes ont en commun? 

Elles viennent toutes deux d'Afrique, elles sont plutôt jolies, ce sont des réfugiées qui viennent travailler en France. Je pense que les ressemblances s'arrêtent là. 

Le problème des réfugiés est donc le thème principal de ce roman, plus précisément le trafic de réfugiés, tous ceux qui gagnent leur vie en se servant du malheur de ces gens qui quittent tout pour trouver un refuge chez nous. 

Leyli est en France depuis longtemps. Elle vit avec ses trois enfants (pas vraiment, mais je ne peux pas vous dévoiler une partie de l'intrigue !), tous nés de pères différents. Son rêve : rassembler toute sa famille dans un grand appartement. 

Des hommes, elle en a connu plusieurs. Certains l'ont violée, trompée, volée,...

Et voilà que l'un d'eux est découvert, assassiné, dans un hôtel. La caméra de surveillance a filmé le meurtrier ou plutôt la meurtrière : une superbe fille noire. 

Plus tard, c'est un autre de ces hommes qui subit le même sort. 

La police enquête et plonge dans le milieu des réfugiés...

C'est sans doute le roman le plus intéressant de Bussi, mais pas celui qui m'a plu le plus. Ce n'est pas un page-turner. 

Dès le départ, on connait le nom de la meurtrière et on devine vite ses motivations. Même si  parfois le lecteur est un peu perdu (Bussi aime balader ses lecteurs), je trouve que ce roman manque de suspense.

Ce que j'ai bien aimé, c'est que c'est le lieutenant qui découvre la vérité et non son chef qui n'est d'ailleurs pas tout blanc dans l'histoire (mais ça, on le sait très vite aussi). 

Un bon roman qui aurait peut-être dû être écrit autrement pour donner plus de suspense...

Deuxième livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteOn la trouvait plutôt jolie

Vous ne l'oubliez pas, mon challenge? 

Je compte sur vous ! 

Posté par philippedester à 08:15 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,