D'un livre à l'autre

22 mai 2018

Le mardi sur son 31

challenge mardiCette semaine, j'ai sorti de ma bibliothèque un livre qui m'est inconnu "Fidèle au poste" d'Amélie Antoine, un premier roman qui a atterri chez moi de façon mystérieuse. Je ne sais pas d'où il vient, mais je suis très content de le lire. Il me plait beaucoup. 

Gabriel attend sa femme, Choé. Il n'a pas eu de nouvelles d'elle de la journée alors que d'habitude ils s'envoient des textos ou se téléphonent plusieurs fois par jour. 

Le soir arrive. Ils avaient décidé d'aller manger en ville, mais Chloé n'est toujours pas là. 

Que s'est-il passé? 

A la page 31, on trouve notamment

"J'ai hâte que tout soit dit, que Gabriel sache enfin, et en même temps j'ai peur, je voudrais repousser l'annonce, la découverte, je voudrais presque pouvoir revenir en arrière, me lever d'un seul coup en criant : "Pouce !". "

Ça m'intéresserait de savoir ce que vous pensez pour la suite du livre. Alors, appel à toutes celles qui n'ont pas lu ce roman. J'aimerais que vous m'écriviez, dans les commentaires, ce que vous imaginez qu'il soit arrivé à Chloé. 

Posté par philippedester à 06:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]


16 mai 2018

Rêves et cauchemars de Stephen King

Résultat de recherche d'images pour "rêves et cauchemars stephen king"Vous aimez les gros pavés? Vous aimez Stephen King? Alors ce livre est pour vous : presque 1000 pages ! Mais, rassurez-vous, on peut le lire en plusieurs fois puisqu'il est composé de 22 histoires indépendantes. 

C'est ce que j'ai fait. Une histoire de temps en temps...

La première intitulée "La Cadillac de Dolan", je l'avais déjà lue il y a 6 ans et, bizarrement, je m'en souvenais assez bien. Un homme se venge sur celui qui a fait tuer sa femme. Et comme la vengeance est un plat qui se mange froid, elle a lieu 8 ans après l'accident qui lui a fait perdre son épouse. 

La deuxième s'intitule "Le Grand Bazar : finale". Dans cette nouvelle, le héros tente de répandre, dans le monde,  une "eau-de-vie" qui rend pacifique. 

Dans "Laissez-venir à moi les petits-enfants", une vieille institutrice se transforme subitement en meurtrière...

J'ai abandonné "Le Rapace Nocturne" à la moitié : je n'y ai pas compris grand-chose ! 

"Popsy" est une nouvelle fantastique d'enlèvement d'enfant. 

"Ça vous pousse dessus", la nouvelle suivante,  je n'ai quasiment rien compris ! 

Puis vient "Le dentier claqueur" ou comment un jouet peut se révéler vivant. 

Ensuite, "Dédicaces" explique comment on peut avoir deux pères...

Imaginez qu'un jour, un doigt sorte de votre évier, garderiez-vous la tête froide? Dans la nouvelle "Le doigt télescopique", le héros en perd la boule ! 

Dans "Un groupe d'enfer", un couple en vacances s'égare au milieu de nulle part. Ils aboutissent dans une ville fantôme où "vivent" des anciennes stars du rock décédées des années plus tôt ! Panique à bord ! 

Une histoire de zombies dans "Accouchement à domicile". 

Que faire lorsqu'on vous annonce qu'une pluie de crapauds va recouvrir la ville la nuit suivante? Réponse dans "La saison des pluies". 

J'ai abandonné en route "Mon joli poney" ne voyant pas où l'auteur voulait en venir. 

Ecrit comme un scénario, j'ai beaucoup aimé "Désolé, bon numéro" ! 

Dans "La tribu des dix plombes", Stephen King envoie ses lecteurs à la recherche des batman. Une longue nouvelle. 

Un homme disparait de façon très étrange dans "Crouch End". Sa femme raconte une histoire abracadabrante à la police. 

Dans "La maison de Maple Street", nous avons affaire à un phénomène inexpliqué : la maison se remplit de métal. On peut l'apercevoir à travers les fissures qui se créent. Dans la cave, un compteur. Le compte à rebours a commencé...

Règlements de comptes entre bandits dans "Le cinquième quart". 

Stephen King fait revivre Sherlock Holmes et Watson dans une nouvelle policière : "Le docteur résout l'énigme". Sur ce coup, Watson est le plus malin !

Un homme se retrouve face à lui-même, mais beaucoup plus vieux, dans "La dernière affaire d'Umney". 

Et me voilà au bout des 1000 pages de ce recueil qui ne m'a pas enthousiasmé plus que ça. Le titre est mal choisi; je m'attendais à autre chose ! 

Livre commencé dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" avec le thème précédent : le son "é" et terminé pour cette session avec le son "è" ! 

challenge Lire sous la contrainteRêves et cauchemars.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par philippedester à 06:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le temps des regrets de Mary Higgins Clark

Résultat de recherche d'images pour "le temps des regrets mary higgins clark avis"Mais pourquoi continué-je à lire les romans de Mary Higgins Clark alors que tout le monde sait que ses premiers polars étaient bien meilleurs que ceux qu'elle écrit maintenant? Sans doute parce que c'est la première qui m'a donné envie de lire des thrillers (à un moment où je ne lisais pas beaucoup) et que je suis fidèle. Je ne dois pas être loin de 40 lectures de cette dame. 

Eh bien, pour celui-ci, heureuse surprise : je l'ai trouvé bien meilleur que les précédents et je l'ai lu avec beaucoup de plaisir. 

Il est question d'une vente de bébés au plus offrant : des jeunes filles qui se retrouvent enceintes se voient enlever leur bébé dès la naissance de celui-ci et le bébé est vendu à des gens fortunés qui n'hésitent pas à payer de grosses sommes pour pouvoir pouponner. 

Evidemment, il est aussi question d'un meurtre. Un médecin atteint de la maladie d'Alzheimer est retrouvé mort un matin. Pas de traces d'effraction, l'alarme était branchée, pas d'arme du crime et une fortune qu'hériteront son fils né d'un premier mariage et sa deuxième femme. Celle-ci est vite considérée comme une femme intéressée et est jugée pour meurtre. 

Des surprises arriveront au cours du jugement. 

Delaney, la journaliste qui suit le déroulement du procès, est à la recherche de sa véritable mère. Alvirah et Willy (que les inconditionnels de l'auteur connaissent) lui promettent de tout faire pour la retrouver. 

Ils ne savent pas encore qu'elle n'est pas loin...

Bon  d'accord, ce sont toujours les mêmes ficelles. Oui, on découvre assez vite le lien qui existe entre la journaliste et l'inculpée. Oui, oui, on découvre assez vite qui est le coupable. Mais bon, j'ai trouvé ce roman très agréable et il m'a fait passer un bon moment.

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteLe temps des regrets. 

Posté par philippedester à 06:35 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2018

Le mardi sur son 31

challenge mardiC'est reparti, cette semaine, avec un titre de John Grisham : "Les partenaires". 

D'après la 4e de couverture, il s'agit de procès intentés contre des laboratoires pharmaceutiques. Je ne suis pas encore là dans ma lecture. 

Un avocat "pète les plombs". Un jour, il n'arrive pas à rentrer dans son bureau. Il fait demi-tour et se réfugie dans un bar. Là, il boit pour oublier sa vie passée ou pour ne pas penser à ce qui l'attend. Comment réagira son épouse? Il n'ose pas lui parler au téléphone et encore moins rentrer chez lui. 

A la page 31, on trouve notamment

"Son portable posé sur le comptoir se remit à vibrer. C'était sa femme. David ne se donna pas la peine de répondre. Une fois le téléphone redevenu silencieux, il patienta un moment, puis consulta sa boîte vocale. Le message d'Helen était plus ou moins ce qu'il escomptait : "David, ton bureau a appelé deux fois. Où es-tu? Que fais-tu? Tu vas bien? Appelle-moi dès que possible". "

Posté par philippedester à 06:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 mai 2018

L'héritière de Jacaranda de Tamara McKinley

Résultat de recherche d'images pour "l'héritière de jacaranda"Voilà un livre qui attendait depuis des années dans ma bibliothèque, que j'ai commencé dans le cadre de mon challenge et que j'ai abandonné à la page 130. Vous voyez : j'ai dépassé le stade des 100 pages ! 

J'ai abandonné ce bouquin non pas parce qu'il est nul ou inintéressant, mais parce qu'il y a beaucoup de personnages vivant à des époques différentes et que l'auteure passe souvent du coq à l'âne. Elle m'a ainsi perdu en route. Ne trouvant aucun intérêt à continuer ce bouquin alors qu'une tonne d'autres n'attendent que mon bon vouloir, j'ai refermé ce livre sans regrets. 

Le patriarche du plus grand vignoble d'Australie, un tyran domestique, meurt subitement. Ses proches apprennent alors que les affaires vont mal. 

Un groupe étranger transmet une offre de rachat du domaine de Jacaranda. C'est le début d'une guerre intestine qui va voir les membres de la famille s'entredéchirer. Cornelia, la veuve, refuse de vendre...

Elle entraine Sophie, sa petite-fille là où ses ancêtres ont commencé à exploiter la vigne...

Livre lu commencé dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteL'héritière de Jacaranda. 

Posté par philippedester à 06:28 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


11 mai 2018

Fleur de mai

En mettant de l'ordre dans mes documents, je suis tombé sur ce texte que j'ai écrit il y a plusieurs années. Comme nous sommes au mois de mai, je vous l'offre...

Il s'agissait d'écrire un texte dans lequel tous les sens étaient utilisés. Le voici : 

Fleur de mai

 

Le coeur en peine, les larmes aux yeux, ayant cherché refuge dans un bois par un bel après-midi de mai, une senteur étrange, délicate, subtile et enivrante à la fois me chatouille les sens.

 

Je regarde autour de moi, essayant de dénicher l'origine de ce parfum qui me harcèle et ne veut plus me quitter.  Je ne découvre qu'un tapis de feuilles mortes tachées de touffes d'herbacées inodorantes.

 

Entre deux champignons rongés par quelque limace, une petite fleur agite ses clochettes et me fait de l'oeil.  C'est une ultime fleur de muguet, échappée de la rafle des marchands de bonheur le premier mai. 

 

Je me penche, prêt à la cueillir, puis, soudain, je m'arrête dans mon élan.  Je ne vais pas faire disparaitre la dernière survivante du massacre.

 

Je ferme les yeux et la caresse délicatement, mes doigts suivent les nervures de ses feuilles, s'attardent sur la frêle tige verte qui soutient les fragiles corolles. 

 

Je suis tenté de goûter à ce trésor de la nature, je voudrais déposer sur ma langue quelques gouttes de cette sève, nourriture de vie pour elle mais qui pourraient être cause de mort pour moi.  Et soudain, je lui en veux un peu d'être si belle et si dangereuse à la fois comme certaines femmes que j'ai rencontrées.

 

Je me mets à plat ventre sur le tapis végétal, auprès de ma fleur et j'écoute le murmure des petits insectes qui viennent la visiter.  Il me semble entendre une conversation entre eux et ma reine.  J'ai l'impression qu'ils parlent de moi, comme le faisaient en riant, certaines filles dans la cour de récréation quand j'avais quinze ans.

 

J'ouvre les yeux, sa blancheur, son éclat immaculé m'éblouissent.  Les quelques grains de pollen collés aux pattes d'un coléoptère le font ressembler à un "Arlequin" qui danserait sur une piste trop petite.  Les pétales blancs de la fleur de mai me rappellent le tutu que mettait ma jeune voisine pour m'attirer et se moquer de moi lorsque je l'observais du haut du mur qui séparait nos jardins.

 

Tout à coup, je me relève et d'un geste rageur, j'écrase cette frêle créature du bon dieu, retrouvant soudain la peine qui m'avait attiré dans ce bois solitaire et je me mets à pleurer, laissant s'échapper tout le chagrin et l'amertume qui me rongent depuis tant d'années.  Depuis quand exactement ?  Quand donc ai-je été heureux ?

Posté par philippedester à 05:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

09 mai 2018

Une femme que j'aimais d'Armel Job

Une femme que j'aimais par JobJ'ai lu quelques romans de cet auteur belge. Je ne les ai pas tous aimés avec la même intensité, mais je pourrais mettre une bonne note pour l'ensemble. Aussi quand une amie m'a proposé de lire ce bouquin, je n'ai pas hésité une seconde. 

Pour moi, ce n'est pas le meilleur des romans d'Armel Job, mais ce livre est très agréable à lire. 

Claude a 29 ans, il est aide-pharmacien, il vit seul et a trouvé en sa tante Adrienne une oreille pour l'écouter, une alliée, une amie. Adrienne est une très belle veuve qui attire immanquablement le regard des hommes. 

La mère de Claude se demande d'ailleurs pourquoi il va si souvent voir sa tante par alliance. Elle trouve ça super louche ! 

Un jour, Adrienne veut confier un secret à son neveu, mais celui-ci refuse de l'écouter. 

Et voilà qu'un jour, en arrivant chez sa tante, Claude la trouve morte. Le jeune homme se demande s'il s'agit d'une mort naturelle, d'un meurtre ou d'un accident. 

Sa mère le dissuade d'en parler à qui que ce soit car c'est souvent celui qui dit avoir découvert le corps qu'on accuse du meurtre, si meurtre il y a eu lieu.

Claude s'en veut de ne pas avoir écouté les confidences de sa tante. Il décide alors d'enquêter pour découvrir ce qu'elle voulait lui confier et qu'elle a tu à tout jamais. 

Claude imagine différentes hypothèses et entraine le lecteur dans ses idées, pour les réfuter plus tard et élaborer une nouvelle théorie. 

La vérité finira par éclater, mais ne se fera pas sans drame ! 

Comme toujours Armel Job s'est attardé sur les personnages pour en faire des portraits psychologiques précis. Contrairement à ce que font de nombreux auteurs, son héros n'est pas un superman, mais plutôt quelqu'un comme vous et moi, quelqu'un d'un peu empoté même, qu'on aurait envie de secouer de temps en temps. 

Un auteur à découvrir si vous ne l'avez jamais lu, mais ne commencez peut-être pas par celui-ci qui est moins poignant que d'autres de ses titres.

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteUne femme que j'aimais

 

Posté par philippedester à 06:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mai 2018

Le mardi sur son 31

challenge mardiEn ce jour férié qui commémore la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie, je lis justement un livre sur cette maudite guerre qui a fait tant de victimes, notamment parmi les Juifs. Un roman que je conseillerai à tous ceux qui aiment ce genre de livres, car il est très intéressant ! 

Il s'agit de "Les larmes et l'espoir" d'Elise Fischer et Geneviève Senger. Ce que j'apprécie tout particulièrement dans ce roman, c'est le point de vue des deux côtés : le côté allemand avec Magda qui idolâtre le Fürher et le côté juif avec Esther, la pseudo soeur jumelle de Magda. En fait, Esther est née le même jour que Magda et a été adoptée par la famille von Ehrenberg, une riche famille allemande. 

A la page 31, on trouve notamment

"J'admets que le docteur Goebbels n'est pas un Apollon, et cela est un doux euphémisme, mais il est diaboliquement intelligent et il a la confiance du Fürher, ce qui n'est pas rien."

Posté par philippedester à 06:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 mai 2018

Arria Marcella de Théophile Gautier

Résultat de recherche d'images pour "arria marcella"Lorsque j'ai lu "Mon amour à Pompéi" de Christian Eychloma, j'ai vu un commentaire qui accusait l'auteur de plagiat. Il aurait copié une nouvelle de Théophile Gautier. L'auteur affirme qu'il ne connaissait pas "Arria Marcella" lorsqu'il a écrit son roman. 

J'ai voulu en avoir le coeur net en lisant cette nouvelle. C'est maintenant chose faite. 

Trois amis se rendent à Pompéi pour découvrir le site archéologique. L'un d'eux, Octavien, est attiré par l'empreinte d'un buste de femme, figé dans la lave. 

Un soir, n'arrivant pas à dormir, le jeune homme se rend sur le site. Tout à coup, il se retrouve en 79 juste avant l'éruption du Vésuve. Là, il rencontre la femme dont il a admiré le moulage du buste. Elle devient sa maitresse. 

Oui, on peut trouver quelques ressemblances entre le roman et la nouvelle, mais je crois qu'il s'agit de hasard et le roman de Christian Eychloma est beaucoup plus détaillé et a certainement demandé beaucoup de recherches. 

Si l'auteur s'était effectivement inspiré de la nouvelle de Gautier, ça n'enlèverait rien à la richesse de son roman. 

Une nouvelle qui commence comme un guide touristique et qui suit la contrainte de ce mois. 

challenge Lire sous la contrainteArria Marcella

Posté par philippedester à 21:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

02 mai 2018

Une pièce montée de Blandine Le Callet

Résultat de recherche d'images pour "une pièce montée"Il y a 4 ans, j'ai lu et beaucoup aimé "Dix rêves de pierre", des histoires écrites à partir d'épitaphes. J'ai ensuite acheté "Une pièce montée" qui est resté tout ce temps dans ma bibliothèque. Pourquoi ne l'ai-je pas lu? Bêtement à cause de la couverture que je n'aime pas ! Je sais, c'est bête, car ce roman avait tout pour me plaire. 

Mon challenge m'a permis de le sortir enfin de son rayonnage. 

Il n'y a pas de grande intrigue dans ce roman, pas de suspense, pas de rebondissements. Il ne s'y passe pas grand-chose et pourtant j'ai beaucoup aimé ce roman choral. 

Au centre, il y a un mariage bourgeois. L'histoire commence par Pauline qui a une dizaine d'années, est demoiselle d'honneur et risque d'arriver en retard au mariage. C'est elle qui ouvre le bal en nous racontant ce qu'elle pense du mariage. 

Chaque chapitre est consacré à une personne différente : le prêtre, les mariés, les invités, un intrus même qui nous donnent chacun leur point de vue sur le mariage, sur les mariés ou sur des personnes de la famille. 

Tous les chapitres sont intéressants à part peut-être celui de l'intrus, qui n'était pas nécessaire, je trouve. 

Un très bon roman de 250 pages qui se lit très vite et que j'ai beaucoup aimé.

smiley 1

challenge Lire sous la contrainteUne pièce montée. 

Posté par philippedester à 06:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,