couv-kyrielle

J'ai découvert Véronique Biefnot avec sa trilogie "Comme des larmes sous la pluie" l'année dernière. J'avais adoré le premier volet.

J'ai découvert Francis Dannemark avec "Histoire d'Alice qui ne pensait jamais à rien" et "Aux anges".

Les voilà réunis pour une histoire très réussie écrite à quatre mains "Kyrielle blues".

Pourquoi "Kyrielle"? Parce que c'est un mot qu'on n'emploie plus beaucoup et que le père de l'héroïne utilisait, parce que Nina, l'héroïne hérite d'une kyrielle de choses qui lui rappellent des souvenirs anciens.

Pourquoi "blues"? Parce que le père de Nina, qui vient de mourir, était un pianiste de jazz réputé et que cette musique fait partie intégrante du récit. Parce que le père de Anton, le fils de Nina est également musicien. Parce que le notaire chez qui Nina est appelée est un élève (et plus que ça...) de Teddy, le père de Nina. Vous me suivez?

Difficile de résumer ce bouquin sans trop en dévoiler. 

Vous savez donc que Teddy est mort et que Nina doit se rendre en l'étude du notaire Antoine de Laval pour la lecture du testament.

Nina habite Bordeaux, son père habitait Hazebrouck, aussi la jeune femme doit se rendre dans le Nord pour rencontrer le notaire qui lira le testament de son père.

Là, une surprise l'attend. Je devrais dire "les" attend car les révélations du pianiste touchent également Antoine. Ce testament changera la vie des deux personnages...

Paikanne a qualifié ce roman de "roman-friandise". Je pense que le terme est bien choisi. Ce livre qui se lit très vite m'a fait passer de très bons moments. J'ai beaucoup aimé.

PS Je me suis juste un peu ennuyé avec la lecture (très longue) du testament...

smiley 1

J'ai reçu ce livre pour mon anniversaire. Merci beaucoup à ma généreuse donatrice.

Des mêmes auteurs "La route des coquelicots" que j'acquerrai prochainement.