Résultat de recherche d'images pour "Voleur de vies" est le 27e roman de Frank Andriat que je lis. 

Dans ses romans, l'auteur aborde des sujets divers.

Ici le lecteur est un peu décontenancé par la fin du récit, mais commençons par le début.

Un jeune homme, un jeune voleur de portefeuilles, Lézard, vit seul dans une pauvre piaule. Quand il a de l'argent, c'est parce qu'il a volé un portefeuille bien rempli. A ce moment, il va manger dans un bon restaurant. Ainsi va sa vie.

Un jour, il rencontre Méduse, une fille issue de la haute société, un peu rebelle, dont il tombe éperdument amoureux. Pour elle, il est prêt à tout.

Un jour, elle le fait rencontrer un écrivain qui lui dédicace son dernier bouquin. Et là, quelle n'est pas sa stupéfaction d'y lire sa propre histoire. Le héros est surnommé "Lézard", c'est un petit voleur. Il est amoureux d'une fille surnommée "Méduse". Même les dialogues ne lui sont pas inconnus. 

Lézard ne sait plus qui il est ni où il en est. Il arrête le livre avant la fin, sûr d'y découvrir son avenir, s'il allait jusqu'au mot fin. 

Lézard est-il un personnage réel ou est-il sorti tout droit de l'imagination de l'auteur à succès? 

La fin répond à cette question et laisse le lecteur perplexe. 

J'ai beaucoup  aimé ce livre qui fait tourner le lecteur en bourrique !