Une femme que j'aimais par JobJ'ai lu quelques romans de cet auteur belge. Je ne les ai pas tous aimés avec la même intensité, mais je pourrais mettre une bonne note pour l'ensemble. Aussi quand une amie m'a proposé de lire ce bouquin, je n'ai pas hésité une seconde. 

Pour moi, ce n'est pas le meilleur des romans d'Armel Job, mais ce livre est très agréable à lire. 

Claude a 29 ans, il est aide-pharmacien, il vit seul et a trouvé en sa tante Adrienne une oreille pour l'écouter, une alliée, une amie. Adrienne est une très belle veuve qui attire immanquablement le regard des hommes. 

La mère de Claude se demande d'ailleurs pourquoi il va si souvent voir sa tante par alliance. Elle trouve ça super louche ! 

Un jour, Adrienne veut confier un secret à son neveu, mais celui-ci refuse de l'écouter. 

Et voilà qu'un jour, en arrivant chez sa tante, Claude la trouve morte. Le jeune homme se demande s'il s'agit d'une mort naturelle, d'un meurtre ou d'un accident. 

Sa mère le dissuade d'en parler à qui que ce soit car c'est souvent celui qui dit avoir découvert le corps qu'on accuse du meurtre, si meurtre il y a eu lieu.

Claude s'en veut de ne pas avoir écouté les confidences de sa tante. Il décide alors d'enquêter pour découvrir ce qu'elle voulait lui confier et qu'elle a tu à tout jamais. 

Claude imagine différentes hypothèses et entraine le lecteur dans ses idées, pour les réfuter plus tard et élaborer une nouvelle théorie. 

La vérité finira par éclater, mais ne se fera pas sans drame ! 

Comme toujours Armel Job s'est attardé sur les personnages pour en faire des portraits psychologiques précis. Contrairement à ce que font de nombreux auteurs, son héros n'est pas un superman, mais plutôt quelqu'un comme vous et moi, quelqu'un d'un peu empoté même, qu'on aurait envie de secouer de temps en temps. 

Un auteur à découvrir si vous ne l'avez jamais lu, mais ne commencez peut-être pas par celui-ci qui est moins poignant que d'autres de ses titres.

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteUne femme que j'aimais