kleder

Voilà la suite des aventures du célèbre antiquaire vénitien, Aldo Morosini. Ce roman suit directement "La chimère d'or des Borgia".

A la fin de ce tome, quelqu'un avait tiré sur Morosini qui se trouvait entre la vie et la mort et sa femme s'était enfuie avec un inconnu.

Pour une fois, l'essentiel du roman n'est pas la recherche d'un bijou célèbre mais les héros (Morosini et son plus que frère Vidal-Pellicorne, la comtesse et Plan-Crépin, le commissaire Langlois et le milliardaire américain à l'origine de la recherche de la chimère) partent à la recherche du tireur. Tous essayent de comprendre. Qui a tiré? Pourquoi?  Qu'est devenu Moritz Kledermann, père de Lisa Morosini et richissime banquier suisse. Le cadavre mutilé qui porte ses vêtements est-il bien celui du beau-père d'Aldo? 

Aldo hérite de la totalité des bijoux du banquier mais ... où ces joyaux sont-ils passés?

Où est passée la célèbre cantatrice dont l'Américain était follement épris, à tel point qu'il était prêt à dilapider une partie de sa fortune pour lui offrir la fameuse chimère de César Borgia? Où se trouve son frère, la réincarnation dudit César, qui pourrait bien être l'amant de sa soeur? Pas plus de morale chez les descendants des Borgia que chez leurs célèbres ancêtres...

Pourquoi Lisa a-t-elle changé à ce point? N'est-elle pas sous l'influence néfaste de son cousin et d'un mystérieux médecin qui l'ont enfermée un moment dans un hôpital psychiatrique? Ne prend-elle pas des substances nocives? 

Beaucoup d'interrogations, beaucoup de questions sans réponses auxquelles la tribu essayera de répondre.

J'ai nettement préféré ce deuxième tome au premier. J'ai aimé participé à l'enquête de ces personnages hors du commun. 

Voici le 12è tome de la série des enquêtes de Morosini; j'ai eu le temps de m'attacher aux personnages que j'ai maintenant l'impression de bien connaitre. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" dont le thème est "nom de famille". 4 livres lus pour la contrainte de ce mois.

challenge Lire sous la contrainte