Dérangée par Khoury FarahTout d'abord, je remercie les éditions "Le livre et la plume" pour ce partenariat. 

"Dérangée" est le premier roman de Céline Khoury Farah qui travaille dans le management hôtelier. 

Dans ce roman, elle expose à ses lecteurs la face sombre d'une adolescente qui trouve dans le dark web un exutoire à son mal-être. 

Il est très difficile de lire un roman quand l'héroïne vous est, d'emblée, antipathique. C'est ce qui est arrivé avec "Dérangée". 

Romane est une ado qui a beaucoup souffert. Elle a perdu son père quand elle était en maternelle. Il ne lui manque pas, elle l'a si peu connu. Pourtant, une autorité masculine aurait été la bienvenue. Son frère, avec qui elle ne s'entend pas du tout, joue un peu ce rôle, un rôle qui ne lui était pas attribué. 

Sa mère ne s'est pas remariée. Ils vivent donc à trois dans une famille plutôt atypique. Sa mère aurait dû reporter son amour sur ses enfants, mais il semblerait que seul le fils trouve grâce à ses yeux. Elle ne voulait pas de fille. Elle a accouché prématurément et les premiers contacts entre la mère et la fille n'ont pas eu lieu. 

Romane est donc seule. Elle a peu d'amies. Etant très bonne élève, elle est appréciée de ses professeurs et certains élèves ne la fréquentent que pour les travaux de groupes. Réussite assurée ! 

Un jour, elle commet un acte odieux (amis des animaux, s'abstenir) et la vidéo est mise malencontreusement en ligne. Les insultes pleuvent et Romane devient la bête à abattre. Toutefois, elle relativise : le soufflé retombera bien vite. Il en va ainsi sur les réseaux sociaux. 

Sa mère l'emmène chez un psy à laquelle elle se confie. 

Le dernier chapitre est consacré à ses activités sur le dark web et je dois dire que j'ai sauté des passages tant cette fille peut être cruelle ! 

Romane est "dérangée"? Sans doute ! 

Elle a manqué d'amour? C'est certain ! 

Je n'ai toutefois éprouvé que très peu d'empathie pour elle, car elle sait très bien ce qu'elle fait et n'éprouve aucun remords. Une fille à deux faces, plutôt du genre manipulatrice. 

J'ai trouvé le livre un peu long (même s'il ne fait pas 200 pages) et plutôt redondant. 

Je souligne toutefois l'écriture très jolie de l'auteure et son vocabulaire assez riche. 

 

service de presse