Résultat de recherche d'images pour "le bal des folles"Voilà un livre que j'ai déjà rencontré des dizaines et des dizaines de fois. Du tapage médiatique? Un livre lu parce qu'untel l'a lu? Je me méfie des livres encensés par les lecteurs. Souvent, mon avis est très différent de l'ensemble de la blogosphère ! 

- Tu veux ce livre à prêter?

- Oh... oui, je veux bien. Il m'attire et je voudrais bien voir s'il est aussi bien qu'on le dit. 

Merci Brigitte. Ce livre vaut tous les hommages que j'ai lus à son sujet. C'est un roman très intéressant sur la condition des femmes, à Paris, à la fin du XIXe siècle. 

Les folles, ce sont des femmes qui, pour de multiples raisons - valables ou pas - sont enfermées à la Salpêtrière, cet hôpital où officie le docteur Charcot. Celui-ci utilise ces femmes comme des cobayes lors de cours publics ! 

Eugénie n'est pas folle, elle n'est pas malade non plus, pourtant, un jour, son père l'emmène à la Salpêtrière et l'y laisse. Il ne veut plus entendre parler de sa fille ! Qu'a-t-elle donc fait de si répréhensible? Elle parle avec les morts ! Elle voit des esprits qui lui laissent des messages. Parler avec les morts ! A-t-on déjà vu ça? Les fantômes n'existent pas et si Eugénie en voit, c'est qu'elle a pactisé avec le diable et elle n'a donc plus rien à faire sous le toit familial. 

Il n'est pas question pour Eugénie de rester dans cet asile et il faudra bien qu'elle trouve un moyen de s'en échapper. 

Chaque année, à la mi-carême, à la Salpêtrière, un bal est organisé : "le bal des folles". Les citadins s'y bousculent pour observer ces femmes telles des bêtes sauvages! Peut-être sera-ce le bon moment pour se faire la malle...

Un roman surprenant, poignant, qui suscite de l'empathie pour toutes ces femmes enfermées comme des meurtrières. Un roman très intéressant et addictif. 

Juste un petit point négatif : ce livre aurait pu être plus fouillé. L'auteure aurait pu parler des travaux de Charcot, des maladies neurologiques,...mais ce n'était pas son objectif. 

smiley 1