Résultat de recherche d'images pour "des gens dans l'enveloppe"Tout le monde connait l'originalité de ce livre : des photos achetées sur Internet ont donné naissance à un récit suivi d'une enquête pour retrouver les personnages figurant sur les portraits.

Rencontré à plusieurs reprises sur les blogs, j'ai eu envie de découvrir aussi ce roman particulier découpé en deux parties.

La première partie raconte donc l'histoire d'une famille inspirée par les photos achetées par l'auteure. L'héroïne est une petite fille : Laurence. Un jour, sa mère disparait sans laisser de traces, sans avoir rien laisser présager de son départ. Michelle est-elle morte? A-t-elle été enlevée? Est-elle partie de son plein gré en abandonnant sa fille? 

Toute sa vie, cette petite qui a grandi sans mère n'aura de cesse de la retrouver, de savoir ce qui a motivé son départ, ce qui les a séparés. 

La première partie est elle-même divisée en 3 morceaux : 

- le premier raconte la vie de Laurence s'étalant sur dix années, de 1978 à 1988

- le deuxlème est antérieur à ces années. C'est Michelle qui raconte les événements qui ont précédé sa disparition et la raison pour laquelle elle est partie

- le troisième raconte la vie de Simone, la grand-mère qui a remplacé la mère absente. Sa biographie est entrecoupée des lettres que lui écrit sa petite-fille de 1988 à 1994. Laurence est, en effet, partie à la recherche de sa mère et de l'amant de celle-ci  à Buenos Aires où elle a fini par s'établir. 

Serge, le père de la petite n'est pas absent. On le retrouve à travers les différents morceaux. Il conclura d'ailleurs le récit.

La deuxième partie du livre, tout à fait différente, raconte l'enquête menée par Isabelle Monnin pour retrouver les vrais personnages de son récit. Coïncidence curieuse : la petite s'appelait effectivement Laurence. 

Elle commence par rencontrer Serge qui se nomme Michel puis elle rencontre Laurence, son héroïne qui a des traits de ressemblance avec son personnage de fiction.

Deux récits donc, deux livres en un, très différents l'un de l'autre. Une expérience très intéressante. J'imagine aisément le trouble causé par la rencontre des personnages réels très dissemblables ou pas de ceux imaginés par l'auteur.

Si le lecteur peut relever de très belles phrases écrites par Isabelle Monnin dans la première partie du livre, j'ai, moi, eu du mal avec son style, notamment dans la partie réservée à la grand-mère. 

ex. "Sa colère rentre à la maison, des cailloux dans le coeur, des ronces dans la gorge. Chut, pas parler"

"Elle voudrait pouvoir se coudre. Coudre ses paupières, manger les photos et puis coudre sa bouche. Se coudre pour tout garder dedans."

Bien sûr, des phrases tirées de leur contexte n'ont plus le même impact et l'auteure a utilisé un style différent selon les personnages et surtout selon leur âge, mais quelque chose m'a gêné dans l'écriture d'Isabelle Monnin.

Alex Beaupain, le compagnon d'Isabelle Monnin, a fait de ce livre un album de chansons que j'ai aimé découvrir. 

A vous de vous faire votre propre opinion sur l'ensemble si ce n'est déjà fait. Un livre que je conseille malgré mon avis mitigé.