10 lettres dans le titre. L'occasion de participer pour la quatrième fois à mon propre challenge et sortir ce bouquin de ma bibliothèque où il attend depuis plusieurs années. rouvraie

Loin d'être un coup de coeur, ce livre m'a plutôt ennuyé. Je n'ai jamais réussi à entrer vraiment dans l'histoire. Je n'ai pas éprouvé de sympathie pour le héros qui est un être un peu déchiré par des souvenirs d'enfance et des souvenirs d'un passé assez proche vécu en Afrique.

En effet, Vincent est de retour d'Afrique après 12 années passées loin des siens. Ils débarquent chez son oncle Georges et sa tante Marie qui tiennent une auberge à Damery. Leur fils et sa compagne ont quitté le village pour élever des chevaux. Vincent leur rend visite et s'installe chez eux pour quelque temps. Il leur donne tout l'argent qu'il a ramené d'Afrique (je n'ai pas compris pourquoi ni comment il compte vivre sans argent).

Vincent est obnubilé par ses souvenirs d'enfance et, particulièrement, par le souvenir qu'il a d'une petite fille avec laquelle il comptait se marier. Ils se sont perdus de vue (je n'ai pas compris pourquoi). Il n'a plus qu'une idée en tête : la retrouver. Le déclic, c'est quand il découvre une maison abandonnée dans laquelle il trouve une photo de la petite Hélène. 

Mais, finalement, il se demande si c'est bien la petite fille devenue femme qu'il recherche ou son propre passé qu'il veut faire resurgir (très indécis, le bonhomme). 

Le récit est régulièrement interrompu par des flashback qui m'ont un peu déconcerté car ils arrivent sans raison précise. A un moment, le lecteur se trouve dans l'instant présent, à un autre moment, il retombe dans l'enfance du héros et, à un troisième moment, c'est sa vie en Afrique qui se dessine.

Bref, "La Rouvraie" ne m'a pas convaincu et j'aurai très vite oublié cette histoire.

challenge Lire sous la contrainte