DaldryJ'aime beaucoup Marc Levy et je ne m'en cache pas. J'ai adoré notamment "Les enfants de la liberté" ou "Le voleur d'ombres".

Celui-ci est le douzième livre de l'auteur que je lis.

C'est la première fois que j'ai hâte de tourner les pages, non pas pour connaitre la fin du récit - bien qu'il y ait un secret à découvrir - mais pour lire quelque chose de plus intéressant.

C'est la première fois que vous me décevez, Monsieur Levy, mais je vous pardonne volontiers, il est impossible de toucher tout son lectorat tout le temps.  Je lirai donc avec plaisir votre dernier roman "Si c'était à refaire" l'an prochain, lors de sa sortie en poche.

Alice va voir une voyante qui lui annonce qu'elle n'est pas née en France, qu'elle doit se rendre à Istambul, qu'elle y rencontrera six personnes avant de trouver l'homme qui comptera le plus dans sa vie.

Alice n'y croit pas, elle est certaine d'être née en France mais la prédiction la chiffonne quand même un peu.

Son voisin, monsieur Daldry, peintre sans le sou mais riche d'un héritage soudain, l'emmnène donc en Turquie où elle découvrira les secrets de sa naissance et de son enfance.

Entre le début (la voyance) et la fin (la rencontre avec l'homme de sa vie, identité qu'on devine aisément dès le début du bouquin), il se passe vraiment peu de choses d'où mon ennui.

C'est vrai que tout ce qui touche au secret de naissance de l'héroïne est intéressant, c'est vrai que les personnages sont sympathiques, c'est vrai que le livre se lit aisément mais, pour moi, la mayonnaise n'a pas pris. Je me suis ennuyé en compagnie de Marc Levy ce qui m'a étonné.

Des 12 bouquins que j'ai lus, celui-ci aura la moins bonne cote, disons 7/10.

Avec ce livre, je participe au challenge "Douce France" organisé par Evy.

challenge douce france