Etre seul sur le brise-lame
alors qu'au loin, le ciel s'affaisse
se donne des airs de falaise où se décalquent des bateaux.

Etre seul sur le brise-lame
quand le lointain change de robe,
que les nuages se dérobent et la nuit sangle le rideau.

Etre seul sur le brise-lame
où le soleil jamais ne sombre :
il est la lumière de l'ombre et le linceul du jour sur l'eau.

                                                  Pierre Coran