Six ans que je n'avais plus lu de Konzalik (j'en ai lu 32 en tout). Un petit coup d'oeil à la liste des Konzalik que mon père a chez lui et je vois un prénom "Natalia". Mon challenge est l'occasion de m'y remettre. Seulement c'est une déception.Natalia

Quel adjectif pourrais-je trouver pour qualifier ce roman? Je ne vois rien d'autre que "bête" ou alors "inintéressant".

Nous sommes en plein coeur de la Sibérie, dans un petit village où traditions et superstitions se côtoient. Le fantôme de la comtesse Albina vit dans une maison abandonnée et assassine. Et pourtant, un jeune ingénieur venu de la ville n'hésite pas à s'y installer. Le fantôme qui apparait la nuit semble bien réel : c'est une très belle jeune fille vendue par ses parents, qui a fui la maison conjugale et dont le jeune héros tombe immédiatement amoureux.

Mais une prime importante sera perçue par celui qui pourra donner des renseignements sur Natalia. Il faut donc qu'elle vive cachée du reste du monde et quoi de mieux qu'une maison hantée pour abriter la jeune fille et son amour naissant?

Je pensais apprendre des choses sur la Sibérie et les moeurs de ses habitants mais l'ensemble est plutôt pauvre.

Avec ce roman, je participe donc pour la 4e fois à mon propre challenge ainsi que celui d'Anne "Voisins-voisines" puisque Konzalik est un auteur allemand (né à Cologne en 1921 et mort en 1999). Il a écrit 155 romans; je suis donc à peu près au cinquième de sa production!

challenge voisins-voisines

challenge Lire sous la contrainte