Savez-vous ce que j'ai dit avant de m'endormir hier soir?

Résultat de recherche d'images pour "satan était un ange"

Après quelques déceptions livresques, j'attendais un coup de coeur. Je me suis dirigé vers une valeur sûre : Karine Giebel qui ne m'avait pas encore déçu et paf ! C'est enfin le coup de coeur ! 

Pour François, c'est le choc : tumeur au cerveau inopérable ! Il n'en a plus que pour quelques mois à vivre. Cette déclaration l'assomme complètement : il quitte tout et roule droit devant lui vers l'inconnu. 

L'inconnu, c'est Paul, un garçon d'une vingtaine d'années qu'il prend en stop. Celui-ci semble fuir, lui aussi. Les raisons de prendre la fuite peuvent être multiples et les deux hommes ne fuient pas du tout pour les mêmes raisons. Le jeune homme essaye d'échapper à une bande de malfrats (le mot est faible) qui veulent récupérer ce qu'il emporte dans son sac et lui faire la peau ! 

Un duo tout à fait inattendu. Quelques jours plus tôt, François n'aurait pas fait attention à ce jeune homme au lourd passé, mais là, la donne a changé. François, qui n'a pas eu d'enfants, se prend d'amitié pour ce garçon que la vie n'a pas gâté et bientôt, il prendra même des risques inconsidérés pour lui...

Karine Giebel a réussi à rendre un meurtrier, un dealer, un bandit, sympathique. Tout le long de ma lecture, j'ai espéré que Paul ne soit rattrapé ni par ceux qui veulent le supprimer ni par la police. J'ai vraiment eu envie qu'il s'en sorte alors qu'il a des litres de sang sur les mains ! Je pense que c'est la première fois que ça m'arrive...

Bravo madame Giebel ! Une fois de plus, vous avez réussi à me faire passer de très bons moments ! Merci. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

smiley 1