Résultat de recherche d'images pour "les déferlantes livre + blog"Si vous voulez lire un roman, un pavé de 540 pages dans lequel il ne se passe rien, optez pour celui-ci ! Pas de suspense, pas d'action, pas de meurtres, un petit mystère quand même, mais c'est tout. Et pourtant, j'ai bien aimé ce livre d'une auteure que je ne connaissais pas. Vous pouvez expliquer ça? Moi, pas vraiment. 

Il est vrai que l'auteure arrive à créer une atmosphère particulière, ses personnages sont des gens comme vous et moi, avec leurs qualités et leurs défauts, et surtout leurs petits secrets. Tout le monde a des secrets, non? Des choses qu'il ne veut pas dévoiler, des actes dont il n'est pas fier et qu'il veut cacher à tout prix ! 

C'est le cas de la plupart des personnages de Claudie Gallay. 

L'héroïne qui est aussi la narratrice est veuve, a très mal supporté la mort de son compagnon, n'arrive pas à l'oublier. Il est omniprésent dans son esprit. Pour s'en éloigner, sans doute, elle part pour La Hague, dans le Cotentin. Elle observe et compte les oiseaux migrateurs. Elle loue une chambre chez un couple particulier : Morgane et Raphaël, presque dans la mer ! Morgane et Raphaël sont frère et soeur, très unis, presque trop. Leur amour peut sembler un peu étrange. Raphaël sculpte presque jour et nuit, dans son atelier, des statues qui peuvent troubler le regard. 

Max, un type un peu spécial, amoureux fou de Morgane qui le rejette sans gentillesse, répare un vieux bateau. Son rêve : pêcher un requin-taupe ! 

Lili est la tenancière d'un petit restaurant. Elle vit avec sa mère. Son père, Théo, vient chercher à manger chez sa fille, mais ne lui parle pas, pas plus à elle qu'à sa femme. Il était gardien du phare et amoureux des oiseaux, ce qui va le rapprocher de l'héroïne. Il était en poste, lors du naufrage. Des années auparavant, un couple et un petit enfant se sont noyés. La mer n'a jamais rendu l'enfant. 

Arrive un jour un homme que tout le village observe : Lambert. C'est le quatrième élément de la famille disparue en mer. Il avait 15 ans, à l'époque, et n'avait pas voulu embarquer avec ses parents et son petit frère. Cet ancien flic sent que quelque chose cloche dans le récit des habitants. Il est sûr et certain que Théo a éteint le phare ce soir-là et qu'il est donc responsable de la mort de ses parents et de son petit frère. 

Lambert est un être solitaire, blessé par la vie. C'est ce qui va le rapprocher de la narratrice qui gardera toujours une certaine distance avec lui, mais s'intéressera à son cas et enquêtera au sujet de ce fameux soir du naufrage. 

Puis, il y a Nan, la maîtresse de Théo, qui erre sur la plage, espérant que la mer va lui rendre ceux qu'elle lui a pris. 

D'autres "personnages" sont omniprésents dans le récit : la mer et le phare. 

Petit à petit, les secrets se révèlent et, à la fin du roman, le mystère est levé. 

Un livre qui se lit vite malgré ses 540 pages et son manque d'actions. C'est plutôt un livre psychologique ou le lecteur peut se mettre à la place de chaque personnage et réfléchir à ce qu'il aurait fait à sa place. Un beau roman dans lequel je suis entré à petits pas...

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Suivez le thème". 

suivez le thèmeLes déferlantes