Aucune description disponible.Philippe Hennuy nous livre ici un témoignage sous la forme d'un roman, le témoignage d'Elisabeth (prénom d'emprunt) qu'il relate ici avec sensibilité et pudeur. 

Elisabeth est mariée avec Guillaume, un professeur de langues. Le couple a 4 filles. Tous vivent heureux, sans soucis majeurs jusqu'au jour où...un diagnostic établi par un urologue tombe : Guillaume a un cancer de la prostate, heureusement sans métastases. Il sera donc opéré et devra être surveillé de près. 

Pas facile pour lui, mais pas facile pour sa femme non plus. Guillaume n'a jamais été très tendre, pas très porté sur le sexe, mais là, les relations entre les époux cessent. Elisabeth n'est plus que la mère de ses enfants, mais bon, elle s'en contente...

Ils vivent ainsi quelques années jusqu'à ce qu'un autre couperet tombe : Guillaume oublie de plus en plus de choses. Evidemment, on pense directement à la maladie d'Alzheimer, mais le diagnostic du neurologue tombe : le mari d'Elisabeth est atteint de démence sémantique. 

Je ne vais pas vous raconter tout le livre. Si vous voulez connaitre les ravages causées par cette maladie, je vous invite à faire appel à monsieur Google. 

A partir de ce jour, la vie d'Elisabeth change du tout au tout. Elle devient transparente, inexistante aux yeux de son mari. Il faut absolument qu'elle fasse le deuil de son mari (ce qu'on appelle, je ne le savais pas, un deuil blanc). 

"L'homme brillant et intelligent qu'il était n'existe plus. Je me suis engagée à l'accompagner jusqu'au bout par respect pour lui et pour mes filles."

Mais Elisabeth, aussi dévouée soit-elle, n'est pas prête à renoncer aux plaisirs de la vie... C'est alors qu'elle rencontre Xavier...

Un récit de vie assez poignant qui pose mille questions sur la maladie, mais aussi sur ceux qui accompagnent les malades. Doit-on se sacrifier pour ceux qu'on aime au détriment de sa propre vie? Chacun aura sans doute une réponse différente à cette question.

Ce livre est un récit de vie, un témoignage, mais aussi un roman choral, car chaque personnage raconte l'histoire à sa façon et donne ses propres sentiments face aux aléas de la vie. 

J'ai eu un peu de mal à entrer dans le bouquin, car Philippe Hennuy le commence avec des personnages qui disparaissent ensuite sur une bonne centaine de pages, mais dès l'arrivée d'Elisabeth, le roman devient assez addictif. Ces protagonistes entr'aperçus au début du bouquin reviennent donc plus tard et il faut un moment pour remettre ses pièces en place et savoir qui est qui... C'est, pour moi, un petit bémol, mais ça ne dérangera peut-être pas d'autres lecteurs. 

En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce livre et je ne peux que le recommander à tous les lecteurs qui passent par ici. 

PS La couverture est sublime, vous ne trouvez pas? Il s'agit d'une photo prise d'une peinture de Monika Luniak, peintre polonaise de renom, à retrouver sur FB.