L'atelier des souvenirs par Idoux-ThivetVoilà un livre léger, trop léger, je trouve, mais bon, pour la détente, c'est parfait. 

Alice est une jeune fille effacée, plutôt morne qui n'a pas d'amis. Il lui reste le souvenir d'un jeune homme qui lui plaisait, mais à qui elle n'a jamais osé parler. 

Elle hérite une maison dans la Meuse, c'est l'occasion d'un nouveau départ. 

Elle propose ses services dans deux maisons de retraite où elle animera des ateliers d'écriture rebaptisés ateliers des souvenirs par Madame le Maire qui a son père, atteint de la maladie d'Alzheimer, dans une de ces maisons. 

Très vite, elle se prend d'amitié pour les pensionnaires aussi bougons que certains peuvent être. 

Elle propose à "ses petits vieux" d'écrire sur des sujets divers. Ses "élèves" ouvriront ainsi leur boite à souvenirs...

Mais voilà que les pensionnaires décident de s'occuper d'Alice et vont même jusqu'à devenir entremetteurs, ce qui n'est pas forcément du gout d'Alice...

L'histoire est légère, je l'ai dit, sans prises de tête, sans grand intérêt pour moi. Le roman est divisé en nouvelles écrites par les pensionnaires, en lettres écrites notamment à Juliette à Vérone (oui, oui, celle de Roméo !) et en narration évidemment. 

Je pense que ce sont les textes soi-disant écrits par ces personnes âgées qui m'ont le plus intéressé. 

Un livre qui ne restera sans doute pas dans ma mémoire.