Pardonnable, impardonnable, Valérie Tong Cuong | Livre de PocheDe Valérie Tong Cuong, j'ai lu et adoré "Par amour". C'est sans rien connaitre de ce roman que j'ai lu "Pardonnable, impardonnable". J'ai fait confiance à l'auteure et j'ai eu raison, même si on est loin du précédent. Un roman tout à fait différent.

"Pardonnable, impardonnable" est un roman choral dans lequel gravitent 5 personnages. 

Le roman débute par un accident de vélo. Milo, 12 ans, confié à sa tante Marguerite afin de réviser ses leçons, fonce sur une route de campagne quand c'est la chute, l'hôpital, le coma et la culpabilité. Il faut absolument trouver un coupable. Mais qui est-il?

Marguerite qui était censée le surveiller? Marguerite est la soeur de Céleste, la mère de Milo, un peu sa mère de substitution car l'enfant et sa tante sont très proches, très complices. Marguerite n'a pas reçu l'amour de sa mère. Marguerite n'a pas vraiment eu de père. Seule sa soeur lui a témoigné l'amour qu'elle recherchait. Puis, c'est le déferlement d'amour avec son petit bonhomme. Mais Marguerite a bâti sa vie sur des mensonges qui éclateront au grand jour. Marguerite cache aussi un secret, quelque chose qui a bouleversé sa vie, mais qu'elle a préféré taire pour ne pas faire de mal autour d'elle. Marguerite est la coupable toute désignée. Marguerite est rejetée, ne peut plus voir le plus grand amour de sa vie : le petit Milo...

Milo est un garçon adorable. Lorsqu'il sort du coma, il veut voir sa tante, mais ses parents ont interdit à Marguerite de mettre un pied dans sa chambre. Comment pourra-t-il se reconstruire sans celle qui compte tant dans sa vie. 

Céleste est la mère de Milo, donc la soeur de Marguerite. Elle a remplacé la mère défaillante auprès de sa petite soeur. Elle l'a laissée s'incruster dans la famille, ce qui n'a pas toujours plu à Lino, son mari. Cette fois, Céleste rejette sa soeur. Sur qui d'autre rejeter la responsabilité de l'accident? 

Lino cache aussi un secret. C'est d'ailleurs à cause de cela qu'il accepte la présence continuelle de sa belle-soeur, mais cette fois l'occasion est trop bonne : il va se débarrasser de ce pot de colle sans pour autant perdre la culpabilité qui le ronge depuis 15 ans. 

Et puis, il y a Jeanne, la grand-mère de Milo qui a toujours montré sa préférence pour Céleste, acceptant à peine la présence de sa fille cadette : Marguerite ! C'est le personnage que le lecteur aimera le moins dans cette histoire et pourtant, elle aussi, cache une blessure qui redeviendra apparente après l'accident. 

Chaque personnage donne son avis sur la situation à tour de rôle, dévoile ses blessures et ses secrets. La psychologie des personnages est très fouillée. 

La fin ne pourra certainement que vous arracher une larme. 

Loin de "Par amour", je me répète, mais c'est un roman bien conçu et assez touchant. Je vais continuer à découvrir cette auteure. 

La connaissez-vous? Si oui, qu'avez-vous lu d'elle?