Après le très sanglant "Meurtres pour rédemption" de Karine Giebel, il me fallait quelque chose de plus léger. J'ai reçu de Babelio (que je remercie ici) ce roman de Martin Michaud, auteur québécois que j'avais déjà lu avec un très bon roman "Sasha" (que j'avais gagné sur un blog).

Je ne savais pas trop à quoi m'en tenir (je n'ai pas lu la 4e de couverture, je préfère quand la surprise est totale). C'est un policier, mais assez soft. Il y a des meurtres, mais pas de descriptions à donner le tournis. 

J'ai dévoré ce roman en me posant des questions du début à la fin et j'aime ça. 

Simone Fortin sort de son travail et se fait renverser par une voiture. La voilà dans le coma. Pendant cette période de "sommeil", elle rencontre un homme et se rend dans différents lieux avec lui. Bon, là, je vous en ai déjà trop dit. 

Lorsqu'elle sort du coma, elle s'enfuit de l'hôpital à la recherche de cet homme qui semble ne pas exister. Elle se rend dans les lieux qu'elle a fréquentés avec lui, mais plus rien ne ressemble à ce qu'elle a vu. Plongée dans le passé? 

Si elle était restée à l'hôpital comme prévu, elle aurait été kidnappée par l'homme qui l'a renversée avec sa voiture. Ouf ! Mais, bien sûr, elle ne le sait pas. 

Le même jour, le directeur de l'hôpital est assassiné dans son bureau. Et la veille, un autre homme a été assassiné et caché dans le coffre d'une voiture qui, un peu plus tard, sera volée...

Je ne vous en dis pas plus sinon que j'ai adoré cette plongée dans un monde parallèle et que ce roman est le premier de la série consacrée à l'enquêteur Victor Lessard. 

Je ne peux que conseiller ce roman. Je n'ai d'ailleurs lu aucun avis négatif sur ce bouquin. 

smiley 1

Particularité du roman : on peut y retrouver des québécismes qui font parfois sourire...