Les Fleurs de l'ombre par RosnayC'est la robotique qui est au centre de ce roman d'anticipation de Tatiana de Rosnay, auteure du très touchant "Elle s'appelait Sarah". 

Clarissa a quitté son deuxième mari pour une raison qu'elle ne dévoile à personne. Le lecteur la connaitra seulement en fin de récit. On sait seulement qu'il l'a trompée, mais ça a l'air plus grave que ça. 

Clarissa est une écrivaine qui a la particularité de pouvoir écrire aussi bien en anglais qu'en français, passant d'une langue à l'autre, dans la vie de tous les jours sans y faire attention. Ce détail a de l'importance dans l'histoire. 

Tatiana n'a pas situé son histoire dans le temps, mais le lecteur se rend vite compte qu'elle a lieu dans le futur, un futur qu'on imagine, où la pollution et le réchauffement climatique ont gagné, où les robots remplacent les hommes pour toutes sortes de tâches, où les livres servent à la déco,...

Des attentats ont eu lieu un peu partout, la tour Eiffel a disparu, remplacée par un hologramme...

Clarissa emménage dans un superbe appartement dans une résidence d'artistes. Elle possède une assistante virtuelle qui lui lit ses mails et réalise, pour elle, diverses tâches, mais très vite, Clarissa se sent mal, espionnée 24 heures sur 24. 

Elle a une seule alliée : sa petite-fille à qui elle peut confier ses doutes et ses craintes. Et puis aussi, un résident qui finit par disparaitre. On ne saura jamais ce qu'il est devenu, mais l'affaire n'est pas claire ! 

Romain Gary et Virginia Woolf sont omniprésents dans le récit et n'apportent rien à l'histoire...selon moi. 

La fin est décevante. Un coup de baguette magique et tout s'arrange dans la vie de Clarissa. Un peu facile d'autant que pas mal de questions restent sans réponses.

Une lecture en mi-teinte pour moi. Je n'ai pas trop adhéré à l'histoire, mais elle fait réfléchir sur notre monde futur, ses avantages et ses inconvénients.