Grossir le Ciel par BouysseAprès avoir dévoré "Né d'aucune femme", je voulais continuer ma découverte des oeuvres de Franck Bouysse. J'ai trouvé "Grossir le ciel" chez Oxfam. Je me souvenais que ce livre avait été encensé, une pépite, une claque. Je me suis donc lancé sur cette lecture et...

Grosse déception ! Une fois de plus, je suis passé à côté d'une lecture et je suis loin des 300 personnes qui ont donné 4 ou 5 étoiles à ce livre sur Babelio ! 

Tout d'abord, ce livre est classé dans les romans policiers. Pour moi, il n'y a pas sa place. S'il faut le qualifier, je dirais "roman sociologique", noir oui, mais policier ou polar, non ! 

Il ne se passe rien pendant les 3/4 du récit, c'est le blanc (de la neige), la solitude de 2 hommes, des voisins qui se fréquentent parce qu'ils n'ont personne d'autre à qui parler. 

Le héros, c'est Gus, un paysan plutôt taiseux dont la vie est rythmée par les travaux des champs. Il vit seul depuis que ses parents qui ne l'ont jamais aimé sont morts. Son unique compagnon est son chien qu'il adore. 

Son voisin, c'est Abel, paysan comme lui, seul comme lui depuis que sa femme est morte. Ce dernier cache un secret qu'il révèlera à Gus en fin de récit et c'est la seule partie qui a pu attirer quelque peu mon attention. 

Je n'ai pas détesté, mais cent pages de plus et j'abandonnais ma lecture ! 

Pas pour moi ce genre de lecture.