Toujours vivantes par LeclercLivre reçu dans le cadre des "Masses critiques". Merci Babelio. Voici un bien beau cadeau ! 

En effet, j'ai beaucoup aimé ce roman d'un auteur que je ne connaissais pas du tout. Nicolas Leclerc travaille pour la télévision et "Toujours vivantes" est son troisième roman. 

L'auteur décrit deux univers bien différents qui vont se rencontrer par le fruit du hasard. 

D'un côté, le lecteur se retrouve face aux nombreux problèmes liés à l'immigration, mais du côté des migrants, tous les dangers qu'ils doivent affronter pour essayer de trouver un monde meilleur où personne ne veut d'eux. 

Les migrants sont représentés par Sékou qui rêve de rejoindre l'Angleterre  et Aïssatou, une très jeune femme excisée, mariée de force, en fuite et qui suivrait Sékou jusqu'au bout du monde. Tous deux  quittent la Guinée pour l'Angleterre en passant par la Lybie, la Sicile et la France. Partout, ils rencontreront des gens qui profiteront de leur détresse sans aucun état d'âme ! 

D'un autre côté, le lecteur se retrouve dans un quotidien plus courant avec François, cardiologue et Hélène, femme au foyer, mais aussi femme battue et humiliée par son mari. 

Les deux couples se rencontreront pour le meilleur et pour le pire - pour le pire surtout - et s'engageront pour un road trip à travers la France...

Je n'en dirai pas plus sur l'histoire qui ne peut laisser personne insensible. A vous de vous faire votre propre opinion sur ce très bon roman. Moi, j'ai beaucoup apprécié le concept, les liens qui se tissent entre les 4 protagonistes, même si le médecin est imbuvable. 

En plus de l'immigration, l'auteur traite le sujet des femmes soumises avec brio. 

J'ai toujours du mal avec les histoires qui ne sont pas racontées par ordre chronologique, qui sautent d'une époque à une autre, d'un endroit à un autre aussi, mais ici, je n'ai pas eu de mal à m'y retrouver. 

Je souligne l'énorme travail de recherche que l'auteur a dû effectuer aussi bien sur l'Afrique et l'immigration que sur le problème des femmes réduites à l'état d'objet. 

Un très bon roman que je vous recommande chaudement, dans la veine des plus grands ! 

smiley 1