Tout le bleu du ciel par Da CostaVoilà un roman maintes et maintes fois présenté sur les réseaux sociaux et quasiment toujours encensé ! 

Quoi? Vous n'avez pas aimé "Tout le bleu du ciel"? Mais vous êtes un extraterrestre ! 

Allez, je vais voir ce que Babelio raconte. 

Ah oui ! Quand même ! 586 personnes ont mis 5 étoiles pour ce livre, 138 en ont mis 4 et...10 lecteurs n'ont mis qu'une étoile ! Ouuuhh ! 10 sans coeur ! Non, non, je n'ai rien dit ! 

Ben oui, il faut avoir aimé "Tout le bleu du ciel" sinon vous passez pour un plouc et vous risquez de vous faire agresser. 

J'exagère à peine. Allez, je redeviens sérieux. 

Je me méfie toujours des livres à grand succès. J'ai souvent un avis différent des autres. Et je n'aurais sûrement pas lu cet énorme pavé s'il ne m'avait été offert. 

Cette fois, je vais me rallier à la majorité. Je crois que le succès de ce livre est mérité même si je ne lui attribuerai pas 5 étoiles. 

Je m'explique

Le début du livre est émouvant. Me voilà donc accroché, moi qui avais décidé d'arrêter ma lecture tout de suite si l'histoire me laissait indifférent. 

Le début? Je pense qu'on peut en parler sans spoiler. Tout le monde connait le thème du roman, je pense. Emile (quelle idée d'avoir choisi ce prénom pour un jeune homme) souffre d'un Alzheimer précoce. Pas question pour lui de finir ses jours dans une unité de soins. Il passe une petite annonce à laquelle répond Joanne. Les voilà partis tous deux, en camping car, pour l'aventure. Emile a tout abandonné : ses parents, sa soeur, son meilleur ami pour vivre les 2 ans qui lui restent selon les médecins en pleine nature. 

Puis, le récit devient parfois long, ennuyeux (aïe ! ne tapez pas si fort !) pour retrouver, de temps en temps, des moments très émouvants (et vous êtes vraiment sans coeur si la fin ne vous a pas arraché une larme même si elle était attendue !). 

Emile et Joanne sont d'emblée sympathiques. On ne peut avoir que de la compassion pour ce jeune homme qui va bientôt mourir après avoir oublié toute sa vie et cette jeune femme qui cache un secret (bon, je l'avais deviné tout de suite). 

Que fait-on quand on voyage et qu'on ne se connait pas? On se raconte, un peu, ce qu'on veut bien lâcher, l'un à l'autre. 

Toute la partie réservée à l'ancienne vie des protagonistes ne m'a pas intéressée (leur conjoint mutuel sont loin d'être sympathiques, eux). Si cette partie n'est pas totalement inutile, on pouvait quand même s'en passer et elle allonge fortement le récit (840 pages quand même) ! 

Petit plus : Mélissa Da Costa décrit les paysages des Pyrénées avec force détails qui donnent envie de prendre la route immédiatement. 

J'ai apprécié aussi le côté "nature" de Joanne avec sa connaissance des plantes, des remèdes, de la méditation de pleine conscience. 

Finalement, ces 840 pages (je n'ai jamais lu un roman aussi gros)  peuvent être résumées en quelques lignes seulement. 

Je dois vous avouer une chose : j'ai passé quelques pages de temps en temps (signe d'un certain ennui chez moi). 

Un livre émouvant, mais sans grandes surprises. 

Alors, je n'ajouterai pas mon avis à 5 étoiles sur Babelio, mais 4 pourquoi pas? 

smiley 1