L'Heure des fous, Nicolas Lebel | Livre de PocheC'est le premier roman de Nicolas Lebel que je lis et sans doute le dernier. 

Je suis un adepte des polars et là, j'ai moyennement apprécié. J'ai d'abord trouvé qu'il y a trop de blablas inutiles et puis que l'histoire part un peu dans tous les sens. 

L'auteur touche le thème des SDF, de marginaux cantonnés dans le bois de Vincennes, de shaman, de la Sorbonne, de Victor Hugo, de Napoléon, des égouts de Paris et bien sûr d'un meurtre. 

Tout commence par le meurtre d'un SDF qui était, en fait, un journaliste infiltré dans ce milieu particulier. Sur quoi enquêtait-il? Son boulot est-il à l'origine de son assassinat. 

C'est à la police nationale de démêler l'écheveau et cette tâche ne sera pas simple puisqu'elle implique pas mal de personnes. 

L'affaire qui aurait dû être bouclée en deux temps trois mouvements s'enlisent dans les égouts de Paris. L'équipe du capitaine Mehrlicht se verra aidée par une nouvelle recrue qui semble leur cacher des choses...

Aucun de ces policiers n'a réussi à me toucher d'une façon ou d'une autre à part, peut-être, le petit stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine. Je n'ai donc pas envie de les retrouver dans une autre enquête...

Les gros mots sans cesse proférés par le capitaine ont ajouté une note négative à ma lecture. 

Je ne peux pas dire que le livre soit mauvais. Je crois que Nicolas Lebel a pas mal de connaissances qu'il fait passer dans ses romans ou alors il a fait beaucoup de recherches. Quoi qu'il en soit, je suis passé à côté.