Nuit par MinierVoici la troisième enquête de Martin Servaz que j'ai découvert dans "Glacé", un polar que j'avais beaucoup aimé. 

J'aurais dû lire "Le cercle", deuxième volet de la trilogie Servaz, avant "Nuit", mais ce n'est pas un gros problème, d'autant plus que j'oublie très vite ce que j'ai lu. Je ne me souvenais que vaguement du premier...

Outre Servaz, on retrouve aussi, dans cet opus, Julian Hirtmann, le serial killer rencontré dans "Glacé", un être retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. 

Le roman commence en Norvège où une femme a été assassinée dans une église. Kirsten Nigaard, l'enquêtrice norvégienne arrive sur une plate-forme pétrolière où travaillait Hirtmann. (Pas très réaliste quand même. Je vois mal Hirtmann travailler comme tout un chacun !). Dans la cabine du tueur, Kirsten découvre une série de photos de Martin Servaz ainsi que celle d'un enfant : Gustav. 

Mais qui est donc ce gamin photographié en Autriche? Et pourquoi Hirtmann a-t-il dirigé l'enquêtrice vers Servaz?

L'enquête va se poursuivre en France où Kirsten rejoint Martin. Voilà le début d'une enquête terrifiante où on découvre que celui qui fait le plus peur a toujours raison. 

J'ai trouvé ce pavé (600 pages quand même) trop long (comme souvent les pavés). Je trouve que l'auteur donne trop de détails qui, pour moi, sont inutiles. J'ai d'ailleurs l'habitude de passer quelques paragraphes de description par-ci par-là. 

Sinon, j'ai beaucoup aimé l'intrigue et j'ai dévoré les 200 dernières pages à grande vitesse tant je voulais connaitre le dénouement de l'affaire. Grosse déception : le tueur est toujours vivant ! Le retrouvera-t-on dans un 4e opus? 

smiley 1