Voilà 6 ans que je n'avais plus lu de romans d'Henriette Bernier. Ses livres font partie de ce qu'on appelle communément "Les romans du terroir" et un de temps en temps, j'aime ça. 

Les ombres de l'enfance par BernierNous sommes en 1950 dans un village de la Meuse. Trois enfants entrent à l'école : Dilette qui vit avec sa grand-mère, fille d'un maquisard disparu, orpheline et tellement mignonne, Gigi, fils d'immigrés italiens qui ont réussi et Claude dit Bouboule, un garçon pas gâté ni par la vie ni par la nature, plutôt bougon, jaloux et qui ne reçoit pas d'amour de la part de ses parents. 

Trois, c'est un de trop pour que ça fonctionne. Dilette et Gigi sont amis, Bouboule deviendra un ennemi. 

C'est l'histoire de ces trois enfants et de leur famille de la guerre jusqu'en 1976 que nous relate Henriette Bernier, trois vies faites de joies et de peines comme pour tout un chacun. 

J'ai aimé voir grandir ces trois enfants confronté à une vie pas toujours facile. Dilette et Gigi sont adorables. De la manière dont Bouboule est décrit, le lecteur ne peut pas l'aimer, mais avec un peu d'empathie, on peut le comprendre. Ce n'est pas lui qui a eu la plus belle vie ! 

Un livre facile à lire, sans prise de tête. J'ai apprécié.