Sous le même toit par MoyesOuf ! Je suis arrivé au bout de ce roman ! Qu'est-ce que j'ai trouvé ça long ! Il parait que c'est toujours comme ça avec Jojo Moyes. Je pense que je m'arrêterai donc ici. Pourtant, j'avais beaucoup aimé " Sans toi" et sa suite. Là, ce n'est pas que je n'ai pas aimé, mais je trouve que l'auteure a tiré son histoire en longueur ! 

Matt et sa femme Laura s'occupent d'un vieux monsieur. Ils espèrent, non pas hérité de sa maison, mais pouvoir la racheter à sa mort. 

(Pas très crédible pour moi, la maison, c'est une ruine et le couple possède une très belle maison.)

Le vieil homme casse sa pipe, mais c'est sa nièce qui hérite et elle n'a nullement l'intention de vendre. Isabel est une jeune veuve qui doit changer de train de vie. Elle vendra donc sa maison pour restaurer celle qu'elle vient d'hériter. 

Isabel est violoniste. Elle ne connait que le violon; elle ne s'est jamais occupée des tâches ménagères et a laissé l'éducation de ses enfants à une nounou. 

(Et voilà qu'elle arrive à installer une baignoire dans sa nouvelle maison ! Encore un manque de crédibilité ! )

Tout est à refaire dans cette maison et l'entrepreneur n'est autre que Matt qui veut cette maison à tout prix. 

(Je n'ai pas compris pourquoi ! Pour la vue peut-être.)

Matt va tromper la veuve, entreprendre des travaux un peu partout dans la maison, gonfler ses prix pour qu'elle soit obligée de vendre...

Mais le méchant ne gagne pas toujours...

Les enfants d'Isabel sont attachants tout particulièrement Thierry, le fils, qui ne parle plus depuis la mort de son père. Personne ne se doute qu'il se ronge de l'intérieur... Pour savoir pourquoi, il faut lire le livre. Kitty, la fille, est très mûre pour son âge et, finalement, elle pourrait bien remplacer la mère que j'ai parfois eu envie de secouer un peu. 

Matt, bien sûr, est exécrable, c'est voulu. Quant à sa femme, elle laisse plutôt indifférent. 

Viennent encore se greffer à l'histoire deux hommes : Byron, l'aide de Matt, qui a fait de la prison et auquel Thierry est très attaché et un promoteur immobilier qui arrive un peu comme un cheveu dans la soupe, mais il faut bien créer des intrigues amoureuses. 

Bon, ce livre ne m'a pas convaincu plus que ça. Je n'ai pas détesté, mais j'aurais pu l'éviter sans problème. 

J'ai toujours "Avant toi" en tête. "Sous le même toit" n'y restera sûrement pas !