Le vertige des falaises par ParisC'est un billet en mi-teinte que je vais rédiger ici. Le roman est plaisant, mais il ne s'y passe pas grand-chose et moi, j'aime l'action. Je ne me suis pourtant pas ennuyé avec cette espèce de saga familiale. 

L'histoire se passe sur une ile, c'est presque un huis clos. 

Il y a 3 générations de femmes : 

- La première, Olivia, la grand-mère vit avec un mari qui la bat et qu'elle finit par détester. 

- La deuxième, la mère, Rose qui est la belle-fille d'Olivia, vit avec un mari buveur, joueur, qui la trompe sans vergogne et est rarement présent. 

- La troisième, Marnie, la petite-fille, est une enfant singulière (elle a été adoptée, mais tout le monde ne le sait pas), elle n'a pas hésité à enfoncer son compas dans le ventre d'un garçon qui la regardait trop intensément. 

Il y a aussi Prudence, l'intendante de la maison, infirmière à l'occasion. C'est elle qui a quasiment élevé Luc, le père de la gamine. Elle n'aime pas trop Marnie. 

On trouve également la fleuriste, amie de Rose, qui voudrait bien avoir un bébé toute seule. 

Que de femmes dans ce récit ! Ce sont elles qui racontent leur vie et délivrent les secrets si bien cachés que la curieuse Marnie est au courant de tout. 

Puis il y a le médecin qui soigne les bobos d'Olivia et le curé à qui les femmes se confient (sauf Marnie). Tous deux sont liés par le secret professionnel. 

Un livre un peu singulier puisque chaque protagoniste prend la parole chacun à son tour. Singulier aussi, parce qu'on pourrait supprimer ou déplacer des chapitres sans nuire à la compréhension du récit. 

Finalement, j'ai aimé ou pas? Je me pose encore la question. Je me suis plus ou moins attaché aux personnages féminins tout en détestant les hommes les plus importants.