Un fils à maman par MouginJe n'aime décidément pas ces écritures déjantées, ces personnages loufoques, ces dialogues soi-disant humoristiques que l'on retrouve dans certains bouquins.
Voilà encore un roman qui a récolté pas mal d'avis positifs et, une fois de plus, je suis passé à côté de l'avis général.
Je me suis ennuyé avec ce bouquin, je n'ai pas apprécié les personnages et l'histoire m'a laissé indifférent.
L'idée de base est bonne : Charly a été un enfant charmant, obéissant, travaillant sans sourciller dans la ferme tenue par sa mère. Un jour, voilà qu'il décide de vivre sa vie et de publier un roman. Mais la mère ne l'entend pas de cette oreille !
Parlons-en de la mère : c'est une femme possessive, exclusive, qui a étouffé son fils et qui est très proche de la nature. Ses relations se limitent à la vie qu'elle mène avec son fils adoré. Quand il commence à se révolter et à n'en faire qu'à sa tête, rien ne va plus et la mère va saboter les projets de son fiston et faire tout ce qui est en son pouvoir pour l'empêcher de publier son roman. Un roman qui, en plus, parle d'elle, des gens du village, de leurs travers.
Ce livre ne sera pas le bienvenu dans le village...
Alors oui, le thème est valable, mais je n'y ai pas trouvé ce que je cherchais. Le personnage de la mère est plutôt horripilant et si on peut comprendre qu'elle est mal quand son petit oiseau quitte le nid, son obsession à le garder pour elle et à l'empêcher d'être heureux m'a fortement énervé.
Quant au fils, le fils à maman, il n'est pas assez présent dans le récit.
Les personnages secondaires comme la bibliothécaire ou la voisine en déambulateur n'ont aucun intérêt, aucune saveur dans le récit.
Bon, j'arrête là. Je sais que beaucoup ne seront pas d'accord avec moi. Ce n'était tout simplement pas un livre pour moi.