Les couleurs de la peurJe remercie les éditions M.E.O pour l'envoi de ce beau recueil de nouvelles signées Isabelle Fable, une Bruxelloise qui a déjà écrit une dizaines de bouquins (poèmes, nouvelles, romans) et qui a déjà reçu plusieurs prix littéraires. 

Dès les premières pages, le lecteur se rend compte que l'écriture est de qualité. J'ai aimé le style de l'auteure, c'est donc avec grand plaisir que j'ai lu ce recueil. 

- La première nouvelle intitulée "Noces de broussailles" emmène son héros à la rencontre de son double ou plutôt d'un autre lui-même, tel qu'il était à 20 ans. 

- "Gregor" emmène ses lecteurs dans un château à l'ambiance un peu glauque. 

- "Figlia Della Luna" est la plus longue nouvelle et celle qui m'a le moins plu. Elle oscille entre notre époque et le Moyen Age où on brulait les sorcières.

- L'auteure nous emmène au château de Chenonceau pour "Drame au château des Dames". 

- Byzance, Istambul, Constantinople et plus particulièrement la forteresse de Rouméli-Hissar est le lieu où se déroule l'histoire, au XVe siècle, de "Quand Istambul déboule à boulets rouges".

- Vous voulez rencontrer une jeune fille un peu dérangée? C'est dans "Le dernier papillon". 

- Rencontre avec une voyante à la foire du Midi à Bruxelles dans "Plume". 

- Un poisson d'avril surprenant dans "Le rendez-vous des vieilles pies". 

- Une conquête du monde par les insectes? C'est dans "Ploc". 

- Et on termine avec "Rouge amour", une nouvelle poignante sur l'excision. 

Plus que les histoires que l'auteure nous raconte, c'est son style que je retiendrai. 

Ma nouvelle préférée est la dernière, car basée sur des faits réels qui font réellement peur puisque le titre du recueil annonce "les couleurs de la peur".