Max par Cohen-ScaliIl y a quelques années, j'ai beaucoup vu passer ce livre dont je ne connaissais rien. Je l'avais inscrit sur ma liste d'envies avec des dizaines d'autres. Je l'ai enfin commandé ! 

Quelle heureuse surprise ! Un coup de coeur pour moi. 

Comme le dit l'auteure qui plagie un internaute : "On adore détester Max et on ne déteste pas l'adorer" ! 

Max est né dans un lebensborn le 19 avril 1936, le jour de l'anniversaire d'Hitler. Son père est donc le führer et sa mère l'Allemagne ! 

C'est Max lui-même qui nous raconte cette histoire tragique qui restera dans les mémoires dès avant sa naissance. Il a été créé en choisissant ses parents, les plus parfaits possibles, selon la race aryenne. 

Cette manière d'écrire est un peu déroutante au début puisque le "presque né", puis le nourrisson et ensuite l'enfant qu'il devient raconte tout ce qui se passe dans les maternités nazies, ainsi que dans les camps ou ailleurs. Le petit écoute tout, observe tout et nous relate tout. 

Encore un livre sur la guerre? Oui, bien sûr, mais différent ! Ce livre est superbement documenté, un long travail de recherche a été nécessaire pour raconter ces faits historiques. 

On peut détester Max : c'est un pur produit fabriqué par les nazis, mais il est parfois attachant malgré tout et on ne peut que lui reconnaitre des circonstances atténuantes : il a été endoctriné. 

Et, figurez-vous que Max se lie d'amitié avec Lukas, un juif au physique aryen. Ils vont se détester et s'aimer. Une belle histoire d'amitié pas courante ! 

Un roman fascinant et glaçant, intéressant et révoltant qui ne peut laisser indifférent. 

coeur