Poussière d'homme par Lelait-HeloC'est un véritable cri d'amour que pousse David Lelait (dont j'ai lu "Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri) pour l'homme qu'il a aimé par-dessus tout et que la vie lui a arraché ! 

C'est une histoire vraie, triste, qui ressemble sans doute à des milliers si ce n'est que cet amour était partagé par un homme. 

Ecrire sa vie et celle de son conjoint, décrire la maladie, la souffrance et la mort lui a certainement fait beaucoup de bien comme quand on remplit un journal intime. Mais voilà, pour moi, justement, c'était trop intime pour être lu par d'autres et je n'ai pas vraiment adhéré à la démarche. 

J'ai subi un deuil il y a un peu moins d'un an et je me suis retrouvé dans certains passages de ce livre dont je vous livre quelques extraits : 

"Cinq jours que je te guette, le vide en contrebas."

Ce fut à peu près ça pour moi aussi ! 

"Rien de tout ça n'a de sens. Il faut déjà parler du lendemain, penser les adieux, la cérémonie. Le réel nous rattrape."

Cérémonie à laquelle, ma mère n'a pas eu droit ! 

"Ces messieurs des pompes funèbres, empressés, nous expédient, nous classent comme des affaires courantes quand nous avons besoin de tant de tact, de temps et de silence. La mort est bâclée."

Pour nous, elle l'a été d'autant plus que la peur de la covid n'a pas permis une inhumation normale et une réunion familiale ! 

"Une part de moi gît désormais emmurée sous ce couvercle, je mesure combien je ne serai plus jamais exactement le même, plus jamais vraiment entier."

Quand c'est la figure maternelle qui part, une portion de nous part avec elle. 

" Cette fois, tu es parti, vraiment et absolument parti."

"Je souffrirais tellement moins si je te savais quelque part, sauvé, éternel. L'insupportable, c'est ce nulle part, ce plus jamais, ce plus rien qui prend toute la place."

"J'attends des nouvelles, de toi comme des autres absents. Es-tu ailleurs qu'en moi? Ailleurs qu'au chaud de mes souvenirs?"

"Attends-moi quelque part... ou même ailleurs. Par un matin calme ou une nuit noire, un jour de grand soleil ou de pluie serrée, j'arrive. J'arrive. Je t'aime.