Résultat de recherche d'images pour "lorsque la vie déraille frank andriat"Tout d'abord, je remercie les éditions Quadrature  pour ce nouveau partenariat qui m'a permis de découvrir ces nouvelles de Frank Andriat. 

"Dérailler", un verbe qu'on emploie pour parler des trains qui quittent les rails, mais ce verbe a évolué pour parler d'une vie qui quitte la ligne droite. 

Frank Andriat base ses nouvelles sur des voyages en train. 

1) Dans la première intitulée "Un grand homme", l'auteur brosse le portrait d'un écrivain imbu de sa personne, imbuvable je devrais dire, fat, loin de ce que ces fans pourraient penser à la lecture de ses ouvrages. C'est même à se demander si c'est lui qui les écrit ! 

2) Dans "Crains les trains", le héros a un secret qui date de sa petite enfance, dont il n'a jamais parlé à personne, même pas à son psy, mais ce traumatisme lui a gâché la vie...

3) Alors qu'il part rejoindre sa copine qu'il n'a plus vu depuis deux mois, un homme rencontre une femme qui ressemble très fort à sa copine. Il s'adresse à elle, mais aurait mieux fait de passer son chemin ! 

4) Une bande de gamins qui font route ensemble jusqu'à l'école, dans un train, un intrus et tout éclate. C'est dans "Avec des sourires et de la paix". 

5) Un homme qui dit au revoir à sa femme sur le quai d'une gare et qui part retrouver sa maitresse, quoi de plus banal? Et si cet "au revoir" était un "adieu". C'est à lire dans "La notification". 

6) Et on termine avec "Une histoire d'amour", la nouvelle la plus émouvante sans doute. Un couple de "vieux" sort de l'hôpital où ils ont appris une bien triste nouvelle et font un trajet en train pendant lequel les souvenirs affluent. La surprise est au bout. 

Six nouvelles seulement pour un recueil de 145 pages, ce qui veut dire que chaque texte est assez long. On pourrait presque les qualifier de mini-romans tant ils sont riches et complets. Je l'ai déjà dit : je n'aime pas trop les textes très courts qui ne me permettent pas de me mettre dans l'ambiance du bouquin. Ici, j'en ai eu tout le loisir pour mon plus grand bonheur. 

Un très bon recueil de Frank Andriat ! 

smiley 1