Se le dire enfin par LedigSi j'ai beaucoup aimé certains romans d'Agnès Ledig comme "Pars avec lui" ou encore "Juste avant le bonheur", celui-ci m'a laissé plutôt indifférent. Comme quoi, on ne peut pas gagner à tous les coups. 

J'ai trouvé ce livre assez long et je m'y suis un peu ennuyé. Je n'y ai pas retrouvé l'émotion présente dans les romans cités plus haut. 

Edouard rencontre une vieille dame sur le quai d'une gare. Subitement, il laisse sa femme là et il suit la vieille femme jusque dans une maison d'hôtes dans la forêt de Brocéliande. 

Voilà l'endroit idéal pour réfléchir sur sa vie, surtout qu'il a reçu une lettre de sa première petite amie qui aimerait bien le revoir...

Dans cette maison, il découvrira aussi les petits secrets de chacun : de la tenancière de cette maison qui vit seule avec son fils qui ne parle plus depuis la mort de son père, d'une jeune résidente qui a quitté la maison de ses parents pour une raison qu'elle cache à tous, d'un vieux voisin qui veille sur ce petit monde observé par Platon, le chat de la maison...

Trop de longueurs pour moi, trop de répétitions, je n'ai pas vraiment adhéré à l'histoire et je n'ai pas éprouvé d'empathie pour les personnages. Mais bon, ce n'est que mon avis. D'autres lecteurs en font un roman qui fait du bien, pleine de beaux sentiments,...