J'ai rencontré souvent cet auteur sur les blogs et sur Insta. J'ai déjà eu envie de le découvrir avec "Grossir le ciel" et puis je n'en ai pas eu l'occasion. Il y a tant de livres à lire et tant d'auteurs à découvrir ! 

Je ne voulais pas passer à côté de celui-ci. 

"Né d'aucune femme", c'est vraiment un voyage au bout de l'horreur. Je le déconseille vivement aux personnes trop sensibles (une de mes amies se reconnaitra). C'est toutefois un très bon livre que je suis content d'avoir lu. 

Ce roman, c'est l'histoire de Rose, une jeune villageoise vendue par son père à un notable, comme bonne à tout faire. Et quand je dis tout, c'est tout ! Elle devra même lui donner un fils, ce que n'a pas su faire la femme (je n'en dirai pas plus à son sujet) qu'il tient enfermée dans sa chambre et qui est visitée, de temps en temps, par un médecin que je dirais véreux. 

Rose a écrit sa vie dans des carnets qui sont confiés à un prêtre, le père Gabriel. C'est comme ça que ses écrits sont parvenus aux lecteurs que nous sommes. 

Etienne est le maitre, Etienne décide de tout, Etienne est prêt à tout pour obtenir ce qu'il veut, mais un jour il paiera, ça ne peut pas être autrement ! 

Quant à Rose, elle a payé toute sa vie ! 

Un livre coup de poing à ne pas mettre entre toutes les mains. 

Un livre que j'ai dévoré. Je pense que si j'avais pu tuer de mes mains le monstre qui sévit dans cette histoire, je l'aurais fait ! 

smiley 1

Petits bémols : 

1. L'auteur ne situe pas son histoire dans le temps, ce que j'ai trouvé dommage, mais elle aurait pu se dérouler au XIXè siècle, je pense. 

2. Comme dans plusieurs romans actuels, je déplore l'absence de ponctuation dans les dialogues, points d'interrogation y compris. Parfois cela empêche même de savoir qui parle. On pourra dire que Rose était peu instruite et qu'elle ne connaissait pas bien la ponctuation, mais bon, ça dérange quand même...