Ce qui est nommé reste en vie - Verticales - Verticales ...J'ai perdu maman le 25 mars 2020. Avant cette date fatidique tant redoutée, nous avons vécu des choses ensemble. Nous n'avons sans doute jamais été aussi proches, même si je me sentais bien impuissant face à cette vie qui s'éteignait. 

J'ai vécu avec maman des moments très douloureux, des moments d'espoir (n'espère-t-on pas toujours?), des moments de tendresse et un partage de l'amour que nous éprouvions l'un pour l'autre extraordinaire. 

La période qui a précédé son départ fut à la fois très intense et très dure à vivre. Je dois avouer que j'ai eu du mal à résister jusqu'au bout. Le jour où je n'ai plus pu supporter cette souffrance, où elle est devenue trop intense, où j'avais décidé de faire un pas en arrière pour ma propre santé, maman a fermé les yeux définitivement. L'a-t-elle senti? A-t-elle entendu mes paroles de désespoir? Je ne le saurai jamais. 

Une cousine m'a conseillé ce livre que j'ai lu en un jour. 

Comment l'auteure pouvait-elle raconter mon propre vécu? Tout ce qu'elle raconte dans son bouquin, je l'ai ressenti, j'en ai été témoin, je l'ai entendu, je l'ai ressenti.

Ce livre ne donne pas des conseils pour vivre sans l'être aimé. Il n'est pas positif ni optimiste. C'est simplement une énonciation de faits, de paroles entendues dans des chambres d'hôpitaux, des réactions, des sentiments relevés. 

Ce livre fait comprendre qu'on n'est pas seul à avoir vécu cette expérience inoubliable dont on se serait bien passée ! 

Pour tous ceux qui sont passés par là...

Pour tous ceux qui vivent ces épreuves actuellement...

PS J'ai réagi aux propos tenus par l'auteure sur ma page FB. Si ça intéresse quelqu'un, elle est en mode libre...