Feel good - Thomas Gunzig - BabelioLe "feel good" est à la mode. De là a en faire le titre d'un roman, il fallait y penser et Thomas Gunzig l'a fait ! 

Voilà un auteur belge que je ne connaissais que de nom. Thomas est né à Bruxelles en 1970. Ses romans se vendent jusqu'en Chine. 

Thomas Gunzig a reçu de nombreux prix. Je le découvre donc ici avec ce roman dont on a pas mal entendu parler. 

Deux personnages se partagent ce roman. 

D'un côté, on trouve Alice, mère célibataire, qui a bien du mal à boucler les fins de mois. Elle a travaillé comme vendeuse dans un magasin de chaussures pour un petit salaire pendant des années. Quand le magasin a fermé, elle s'est mise à chercher du travail, mais n'a plus rien trouvé à part quelques petits boulots par-ci par-là pour un salaire de misère. Pour pouvoir nourrir son fils et lui donner le minimum nécessaire, elle est même allée jusqu'à se prostituer, une seule fois, elle n'a plus pu après...

De l'autre côté, on trouve Tom, fraichement divorcé, écrivain plus ou moins raté, très vite à court d'argent. Rien ne lui a réussi dans la vie malgré la grande estime que sa mère avait pour lui. 

Un jour, Alice commet l'irréparable : afin de gagner une grosse somme qui la mettra à l'abri de la misère pour quelque temps, elle kidnappe un enfant. Personne ne réclame la petite fille. Alice s'y attache, l'aime, mais cela ne lui rapporte pas d'argent. 

Tom et Alice vont se rencontrer de manière tout à fait bizarre et joueront leur destinée à deux...

Un livre que j'ai bien aimé. J'ai eu beaucoup d'empathie pour ces deux personnages qui doivent ressembler à tant de gens sur terre. J'ai toutefois trouvé que l'histoire était un peu tirée en longueur et que l'auteur s'égarait parfois sur des sujets n'ayant aucun rapport avec le récit. 

Le petit plus : Thomas Gunzig cite pas mal d'extraits de romans qu'on aura, bien sûr, envie de découvrir. 

Une histoire feel good? Bien sûr puisque le happy end est celui que le lecteur attend...

A découvrir donc si ce n'est pas encore fait. 

Je lis belge