Résultat de recherche d'images pour "la petite bibliothèque du bonheur"Les mots "livre", "librairie" ou "bibliothèque" dans un titre attirent toujours les lecteurs. Je me suis donc laissé prendre à cette "publicité mensongère" qu'est le titre de ce livre. 

La bibliothèque n'est pas le thème principal du bouquin et on ne parle pas tellement livres ou lectures. L'héroïne est bibliothécaire, mais elle aurait pu être épicière ou boulangère. 

Un billet en mi-teinte donc bien que l'histoire se tient et empêche le lecteur d'abandonner sa lecture...

Ce livre est trop : trop gros, trop long, trop détaillé surtout. J'aime qu'on aille droit au but, les longues descriptions m'ennuient. J'ai donc passé certains paragraphes comme ça m'arrive souvent. 

Trompée par son mari, Hanna quitte la maison familiale pour se rendre en pleine campagne irlandaise et vient habiter chez sa mère, une femme acariâtre qui a perdu son mari et qui est très exigeante avec sa fille. 

Hanna trouve un emploi de bibliothécaire dans son village natal. Tournent autour d'elle pleins de gens (collègues, visiteurs, amis) qu'il est parfois difficile de situer. Mais tout rentre dans l'ordre au bout de quelques dizaines de pages. 

Hanna a hérité d'une vieille bicoque qu'elle a laissée à l'abandon. Après avoir vécu avec sa mère pendant cinq ans, Hanna décide d'emprunter pour restaurer la maison afin de venir y vivre. 

Un nouveau départ? Une nouvelle vie qui s'ouvre à elle? Peut-être..., mais le problème, c'est que la bibliothèque pourrait bien fermer ses portes et Hanna serait surchargée de dettes...

Heureusement, certaines rencontres pourraient lui être bénéfiques...

Un livre de détente, un peu long, qui pourra plaire à beaucoup. Un regret : l'auteure n'a pas rendu l'héroïne sympathique ! 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" avec le mot "bibliothèque". 

challenge Lire sous la contrainte