Félix et la source invisible par SchmittCe roman fait partie du Cycle de l'Invisible, un ensemble de romans indépendants les uns des autres dans lesquels l'auteur aborde la recherche du sens de la vie (bouddhisme tibétain dans Milarepa, soufisme dans Monsieur Ibrahim, judaïsme dans L'enfant de Noé, confucianisme dans Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eus,...).

Ici, c'est l'animisme qui est mis en avant. 

Félix a 12 ans, il vit avec sa mère qui tient un café à Belleville. Fatou est enjouée, gaie et sa bonne humeur est communicative. 

Félix n'a pas connu son père.

Fatou veut acheter le magasin voisin afin d'agrandir son café, mais la transaction tombe à l'eau. S'ensuit une dépression carabinée dans laquelle la tenancière du bistrot s'enferme complètement. 

Celle qui incarnait le bonheur n'est plus qu'une ombre. Pour tenter de la sauver, Félix entreprend un voyage qui le conduira aux sources invisibles du monde.

Encore une déception pour moi. On dirait que je les collectionne cette année. Pour moi, la mayonnaise n'a pas pris. Je ne me suis attaché à aucun des personnages. La plupart sont d'ailleurs légèrement loufoques ! 

J'aurais voulu en apprendre plus sur l'animisme. 

L'écriture, bien sûr, est très belle, comme d'habitude. 

A lire par les fans de l'auteur...