challenge mardiA la recherche d'un coup de coeur, je me suis lancé dans un roman de Karine Giebel : "Satan était un ange". Et il se pourrait bien que cette lecture soit un coup de coeur. Affaire à suivre...

François Davin est avocat, a consacré sa vie à son boulot au détriment d'autres choses. Quand on lui annonce qu'il n'en a plus que pour quelques mois à vivre, il fuit. Il abandonne tout, prend sa voiture et roule...vers nulle part. 

En route, il prend un auto-stoppeur, Paul, qui s'avère être quelqu'un de pas très fréquentable...

A la page 33 (un poème de Baudelaire à la page 31), on trouve notamment

"Il pourrait empocher les clés laissées sur le minibar pour tirer la BM. Avec, en prime, le portefeuille du conducteur contenant la MasterCard dont il a discrètement mémorisé le code cette nuit, lorsque Davin payait la note du bar. Question d'habitude."