Résultat de recherche d'images pour "la femme qui ne vieillissait pas"Avez-vous un jour fait le rêve de rester éternellement jeune, d'apparence en tout cas? C'est le sujet du roman de Grégoire Delacourt. Une femme, Betty, arrête de vieillir à l'âge de 30 ans.

Le rêve, me direz-vous ! Eh bien pas tout à fait ! S'il est agréable de paraitre jeune, ça peut apporter pas mal d'ennuis. 

Au fur et à mesure que les années passent, son mari devient beaucoup plus vieux qu'elle. Il ne veut pas qu'on dise qu'il se tape une jeune et finit par la quitter.

Au fur et à mesure que les années passent, son fils parait le même âge qu'elle puis la dépasse. On les prend pour un couple. Comment pourra-t-il présenter sa mère à sa fiancée? 

Au fur et à mesure que les années passent, son père atteint d'Alzheimer voit en elle sa femme morte bien des années auparavant. Il essaye même d'embrasser sa vie sur la bouche. 

Sa copine, Odette, vieillit, elle, et n'intéresse plus son mari qui part avec une jeune. 

Betty se retrouve seule et se tape des petits jeunes, plus par désoeuvrement que par envie. 

Un jour, elle trouve une solution à son problème...

Un livre qui m'a plu par la réflexion qu'il induit. Alors qu'on essaye d'effacer le travail de sape du temps qui passe, que les produits de beauté en tout genre fleurissent sur le marché, que les bistouris et autres injections ralentissent les ravages du temps, il faut s'interroger. Pourquoi vouloir paraitre plus jeune que son âge? Ne vaut-il pas mieux une vieille femme encore jolie plutôt qu'une vieille femme tirée et couturée de partout? Et puis, quand on commence, où s'arrête-t-on? Est-on un jour satisfait de son apparence? Tout vieillit même l'enveloppe qui renferme notre corps ! Il faut l'accepter. On n'a pas le choix. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte