Résultat de recherche d'images pour "600 heures dans la vie extraordinaire d'edward stanton + blog"Voici le livre que j'ai reçu pour les matchs de la rentrée littéraire. Un livre que je n'aurais sans doute jamais lu si ce concours n'avait pas existé. Merci donc pour ce beau cadeau ! 

La couverture est attirante; la quatrième parle d'un autiste asperger souffrant de troubles obsessionnels compulsifs. Je savais que le sujet allait m'intéresser, mais il fallait voir comment il était traité. 

Ce roman est drôle par moments : il m'a fait rire ou au moins sourire à lancer son "bordel à cul" chaque fois que quelque chose bouleversait le cours régulier de son existence, à chaque fois que quelque chose le tourneboule

Il m'a fait rire à chaque fois qu'il trouve que sa psy est une femme d'un pragmatisme éclairé.

Ce roman est également émouvant par moments : Edward a 39 ans, mais parfois, dans ses pensées ou ses gestes, il est encore un enfant. Je dois dire que je me suis beaucoup attaché à lui. Je l'ai quitté avec regrets. 

Edward vit seul dans une maison payée par son père. En fait, son père paie tout ce qu'il dépense, mais surveille ses factures et lui reproche de dépenser tout. Père et fils s'aiment, mais n'ont jamais su le dire. Il faudra attendre la mort de M. Stanton senior (ouf ! le voilà parti !) pour que les sentiments se dévoilent. 

Ses troubles obsessionnels compulsifs le poussent à archiver plein de choses : l'heure exacte à laquelle il se réveille (7h38 en général, mais ça peut aussi être 7h37 ou 39 ou encore 40 !). Il note aussi les températures maximales et minimales chaque jour. 
Il peint et repeint sa maison et son garage tous les ans. Cette fois, il n'a pas pu choisir entre trois couleurs. Il a donc peint le garage trois fois de suite. 

Un jour, un petit garçon vient l'aider à peindre. Edward est un peu tourneboulé car le garçon change ses habitudes, mais le petit est charmant et Edward s'en fait un ami. C'est le fils de la nouvelle voisine qui, au début, ne voit pas d'un très bon oeil les relations que son fils entretient avec l'adulte. 

C'est malheureux, mais de nos jours, on pense tout de suite à mal ! 

Edward écrit aussi des lettres de réclamations à différentes personnes et les archive. Il ne les envoie pas suivant le conseil de sa psy. 

Un jour, il s'inscrit sur un site de rencontres. Le voilà encore bien tourneboulé ! 

Un livre que j'ai dévoré, que j'ai adoré, même si j'ai sauté quelques passages : le résumé du feuilleton qu'il regarde chaque jour depuis des années à 22h pile, le récit de son lever à 7h38, les souvenirs des matchs de football américain auxquels il a assisté avec son père. 

Un livre émouvant, profondément humain que je conseille à tout le monde. Un livre qui peut faire réfléchir sur la vie, les différences, l'amour, les sentiments,...

 40748396_1132274796920278_5312347002908966912_n