Résultat de recherche d'images pour "la vraie vie dieudonné"Voilà un livre phénomène ! On le voit partout, on rencontre son auteure partout. Ce livre est pressenti pour les prix Goncourt ou Renaudot. 

J'étais très curieux de voir ce que donnait ce premier roman. 

Eh bien, franchement, tout au long du récit, je me suis demandé ce qu'on lui trouvait. Une fois de plus, je me trouvais en marge de la majorité des lecteurs ! 

Quand j'ai refermé le livre, je me suis demandé si j'avais aimé ou pas. J'ai détesté certains passages, ça, c'est sûr ! Mais je me suis attaché à l'héroïne sans nom de ce roman. Et je dois avouer que l'histoire tient bien debout. 

L'héroïne qui est aussi la narratrice vit dans un lotissement avec un père chasseur et violent, une mère transparente, craintive,battue et renfermée (une amide!) et un petit frère qu'elle adore. Chez elle, il y a 4 chambres: la sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres : les animaux tués par son père puis empaillés. Cette chambre est interdite aux enfants. 

Un jour, un accident a lieu devant les yeux des enfants : le marchand de glace à la tête qui explose à cause du siphon qui lui permet de mettre de la crème fraiche. C'est ce passage surtout que j'ai détesté ! 

A partir de ce jour, Gilles va changer de tout au tout comme si une bête, une vermine lui était entré dans la tête. 

L'héroïne veut effacer ce moment en inventant une machine à remonter le temps. Elle étudie la physique et rencontre un vieux professeur dont la femme a le visage recouvert d'un masque...

Un jour, son père organise une chasse. Ce jour-là, on ne tuera aucun animal, la proie, ce sera elle, la narratrice sans nom !

Après ce jour, tout va changer...

Ce livre n'est pas nul, pas mal écrit. L'histoire est intéressante, pas ennuyeuse, mais... Mais quelque chose m'a dérangé, voire mis mal à l'aise parfois. 

Je dirais que c'est un roman très spécial qu'on aimera...ou pas ! A vous de juger !