Résultat de recherche d'images pour "la ballade de lila k"J'ai retrouvé avec joie l'écriture de Blandine Le Callet pour ce troisième livre. Un coup de coeur pour moi. Un livre pas facile, dur parfois, triste aussi par moments, mais plein d'humanité. 

Fait pas courant, l'histoire se passe au début du XXIIè siècle, mais il ne sagit pas d'un roman de SF ! L'auteure s'est projetée (avec justesse, je pense) un siècle plus tard (sans doute à partir d'une analyse de notre siècle et de ses changements). Une frontière sépare "la Zone" (habitations délabrées, dealers, prostituées, bandits) des "gens bien". Mais dans cette deuxième partie du monde, rien n'échappe aux dirigeants; tout est filmé, enregistré; les moindres actes jugés ! N'allons-nous pas petit à petit vers cette société avec l'installation de caméras de surveillance un peu partout? Il faut surveiller ses faits et gestes continuellement, bien réfléchir avant de parler et de lâcher une parole qui pourrait déplaire aux "étroits", ces gens qui surveillent et condamnent. 

Dans cette partie du monde existe un établissement qui recueille des enfants dont la mère (ou les parents) ont perdu leurs droits sur leur progéniture. Et Lila fait partie de ces enfants-là. Elle a été découverte dans la Zone en piteux état. Elle n'avait que six ans, elle ne se souvient pas de grand-chose, mais a quand même le souvenir d'une mère aimante. Elle ne peut pas croire que cette femme au sourire doux l'ait affamée, battue, enfermée dans un placard,...

Elle devra attendre ses 18 ans et la permission de sortir de l'établissement pour en savoir plus sur sa mère. Le vilain petit canard devient petit à petit une très belle jeune fille très intelligente, qui garde quand même un amour immodéré pour la pâtée pour chat ! 

Durant ces douze ans de "captivité", elle rencontrera des personnages extraordinaires (oui, l'humanité n'est pas morte), mais tous disparaitront un jour ou l'autre, d'une façon ou d'une autre. 

A 18 ans, Lila, appelée maintenant Lila K, un nom qu'elle a choisi elle-même, est jugée capable de vivre seule. Elle quitte l'établissement, s'établit dans un appartement, trouve un travail, mais est toujours suivie par le Centre grâce aux caméras de surveillance. 

Pourtant, elle n'a qu'une idée en tête : découvrir qui était sa mère...

Un livre choc que j'ai aimé du début à la fin, un roman qui ne peut laisser indifférent, qui fait également réfléchir sur notre société ou celle de demain. 

Un seul regret : que l'auteure n'ait plus écrit d'autres romans. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

 

coeur