Cette chose... par CharbonierAujourd'hui, ce n'est pas un roman que je vous présente, mais un témoignage, des expérimentations et des explications du docteur Charbonier sur la survivance de l'âme et donc sur la vie après la mort, un de mes sujets de prédilection ! 

Charbonier, alors jeune généraliste, effectue un stage de médecine d'urgence. Appelé pour un accident, le jeune médecin recueille le dernier soupir d'un homme. Il voit nettement quelque chose s'échapper du corps du mourant. 

"Cette chose" changera toute sa vie. Au lieu de s'installer comme généraliste, il poursuit ses études d'anesthésite-réanimateur. Il est maintenant sûr d'une chose : l'âme survit à la mort du corps et continue d'exister dans un ailleurs que nous ne connaissons pas. 

Trente ans après ce bouleversement, il est devenu l'un des plus grands spécialistes de la vie après la mort du corps. 

Dans ce livre, il livre aux lecteurs le fruit de ses recherches sur le sujet. 

Le médecin, très sceptique sur le sujet, a rencontré des médiums et l'évidence s'est imposé à lui : non seulement l'âme survit, mais il est possible de communiquer avec elle et elle peut même influer sur notre vie actuelle ! 

Dans ce livre, le docteur parle aussi de communication possible avec les comateux : un grand pas médical ! 

Un terme ne m'était pas du tout familier : celui de égregore, un courant de pensée collective, une sorte de prière commune, faite à une heure donnée, pour un malade ou un comateux. Le médecin parle là de guérison inexpliquée par la médecine "normale". 

L'auteur nous relate également des expériences de morts provisoires (EMP) ou de morts imminentes (EMI), (NDE en anglais). 

Un livre à lire si vous avez l'esprit ouvert uniquement. Un livre pour ceux qui n'ont pas encore lu grand-chose sur le sujet sinon ils n'apprendront quasiment rien (c'est mon cas). 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainte

Pour ceux qui voudraient suivre une émission sur le sujet, c'est ici : 

 

Voir l'avis de mon père sur ce livre, sur son blog, en cliquant ici