Résultat de recherche d'images pour "t'en souviens tu mon anais"Je ne savais pas que Michel Bussi (un de mes auteurs préférés) écrivaient aussi des nouvelles. J'ai été surpris de voir ce livre en collection de poche. J'ai immédiatement eu envie de le connaitre comme nouvelliste. 

La première nouvelle qui donne son titre au recueil compte plus de cent pages.  
"T'en souviens-tu mon Anaïs?" raconte l'histoire d'Ariane qui fuit Paris avec sa petite fille pour emménager à Veules-les-Roses (petite bourgade que j'ai visitée). Sa fuite en rappelle une autre : celle d'Anaïs Aubert, actrice de la Comédie-Française qui vint y cacher un lourd secret que beaucoup voudraient découvrir. 
Mais Ariane se sent observée dans sa propre maison...

La deuxième intitulée "L'armoire normande" est courte et se termine de façon inattendue. L'auteur a tout fait pour tromper son lectorat. C'est un couple qui vient passer deux semaines de vacances dans une ferme. Le propriétaire semble louche et sa femme semble avoir disparu. Se pourrait-il qu'il l'ait tuée et cachée dans cette fameuse armoire qu'il est interdit d'ouvrir? 

Dans "Vie de grenier", le héros écrit depuis qu'il a pris sa retraite. Ses sujets, ce sont des affaires irrésolues dans sa région. Le tome I a eu pas mal de succès. L'éditeur lui demande un tome II. Pour lui, maintenant, seuls ses recherches et son travail d'écriture ont de l'importance. Et pourtant, son esprit est détourné de sa passion par une découverte étrange : lors d'une brocante, il découvre, sur un stand, des objets ayant appartenu à son passé. Dès lors, son travail passe en second... Il doit absolument retrouver cette femme qui lui a "volé son passé"...

Voyage à la Réunion pour la dernière nouvelle intitulée "Une fugue au paradis". Vengeance le 31 décembre sur une plage paradisiaque... Pas mal, la chute, mais je l'avais devinée.

On est loin, ici, des romans à suspense de l'auteur, mais le lecteur ne s'ennuie pas une minute dans la lecture de ses nouvelles qui valent le détour. Pour les amateurs du genre...