challenge mardiPour changer de style de lecture, j'ai commencé un roman des "Terres de France". Parmi les auteurs dits "du terroir", j'aime bien Françoise Bourdon. J'ai donc commencé "La nuit de l'amandier". 

Je trouve que les ingrédients sont souvent les mêmes dans ce type de roman. J'en lis donc un de temps en temps. Je ne pourrais pas en lire plusieurs à la suite. 

Une jeune fille sans le sou, orpheline de mère, s'éprend d'un garçon de classe supérieure. Ils s'aiment et veulent se marier, mais les parents du garçon ne sont pas d'accord. 

Anna se rend chez son "fiancé" alors qu'elle n'a plus de nouvelles de lui depuis quelques jours, depuis que le frère de Martin s'est tué en tombant de cheval...

A la page 31, on trouve notamment

"Anna eut beau tambouriner à toutes les portes, la Grand'Bastide demeura obstinément close. Fermés, les volets peints de ce délicat bleu charrette passé, qu'elle trouvait si gai, fermées les portes en bois plein, rythmées par de gros clous forgés à tête ronde.
Les écuries étaient vides, la maison sans âme.
Ce doit être l'enterrement, pensa-t-elle accablée..."