Danser au bord de l'abîme par DelacourtPour ce roman, je rejoins l'avis de Cath et son commentaire laissé sur le billet "Le mardi sur son 31". 

Ce livre est divisé en trois parties : 

- La première manque d'action, comporte quelques longueurs, mais exprime pas mal de sentiments. Emma a une vie pareille à des milliers de femmes : elle est mariée (depuis 18 ans) avec Olivier, elle a trois enfants, elle travaille dans un magasin de vêtements pour enfants. Un jour, dans une brasserie, elle remarque un homme. Tout en lui l'attire : ses yeux, les fossettes de ses joues, sa bouche, tout. Lui ne la remarque pas. Le lendemain, attirée comme par un aimant, Emma retourne dans la même brasserie. Elle veut le revoir, il est là. C'est un désir inouï qui la chamboule complètement. Elle est prête à tout quitter pour cet homme...

Mais, car il y a souvent un mais, un drame survient. 

Je ne vous dirai pas lequel sinon vous n'aurez plus besoin de lire le livre. 

- Dans la deuxième partie, la vie d'Emma a changé. Son comportement et ses états d'âme sont plutôt agaçants.
Par contre, le personnage qui apparait, Mimi, une ancienne maquerelle à qui on a retiré la garde de son enfant, est plutôt attachant. 
Et à la fin de la deuxième partie, un nouveau drame dont je ne vous parlerai pas plus. 

- La troisième partie est faite de longueurs et la fin, tout à fait inattendue, n'est pas très crédible ! 

Un roman qui ne m'a pas emballé, vous l'avez sûrement compris ! 

Mais, oui, il y a encore un mais, j'ai beaucoup aimé le parallèle que fait Delacourt entre Emma et Blanquette, la chèvre de monsieur Seguin. Toutes deux rêvent d'autre chose, de liberté, même si ce moment est éphémère. Les chapitres de ce roman sont entrecoupés de passages du conte de Daudet et tombent bien à propos. Super idée que Delacourt a eu là. 

Déception quand même pour l'ensemble du récit. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte". 

challenge Lire sous la contrainteDanser au bord de l'abîme.