Alors vous ne serez plus jamais triste par BeaulieuVoilà un livre que j'ai rencontré à plusieurs reprises sur les blogs. Je l'ai reçu (merci Mousse) en cadeau et la curiosité l'a emporté. Comme en plus, il correspondait à mon nouveau challenge, je l'ai sorti de ma bibliothèque dans laquelle il n'est pas resté longtemps, contrairement à beaucoup d'autres. 

Je vais avoir beaucoup de mal à vous en parler, car mon avis est très mitigé. Dans l'ensemble, j'ai aimé le récit. J'ai apprécié certains passages et d'autres m'ont irrité. Un peu trop décalé à mon goût, ce bouquin. 

Et pourtant... Pourtant, je me suis attaché aux personnages : 

- ce médecin qui a perdu sa femme et qui, depuis, ne peut plus opérer et qui a décidé de se suicider

- cette vieille dame excentrique qui le rencontre par hasard (tout en sachant que le hasard n'existe pas !) et qui devine tout de lui (hum), car elle est un peu magicienne, un peu sorcière. 

La fin est plutôt inattendue et permet de découvrir qui était réellement la vieille dame. Une fin inattendue, c'est ce que j'aime ! 

Pendant sept jours, Lady Sarah Madeline Titiana Elizabeth van Kokelicöte (ça ne s'invente pas ! )va tout faire pour changer la donne. Elle tient absolument à ce que le médecin reste en vie et ne recule devant rien pour y arriver. Elle l'emmène au cimetière voir la tombe dans laquelle il reposera. Elle l'emmène choisir son cercueil. Elle lui fait se débarrasser de toutes ses affaires...

J'aurais aimé le bouquin s'il n'était truffé de commentaires loufoques et si la vieille dame avait été un peu plus sérieuse. C'est mon côté terre-à-terre qui prend le dessus. Pas trop d'excentricités ! Une vie sans doute un peu trop rangée...

Sinon, l'auteur raconte des anecdotes médicales qui font réfléchir, essaye de distiller des conseils (sans en avoir l'air) et offre un final émouvant tout à fait inattendu. 

Si je devais mettre une note à ce bouquin, j'en serais bien incapable ! Trop de fois mon avis a changé au fur et à mesure de ma lecture ! 

Particularité physique du bouquin : il est paginé à l'envers, selon la volonté de l'auteur, pour montrer le compte à rebours qui commence dès la rencontre avec la vieille dame. 

Un bouquin de plage, je dirais...

Premier livre lu dans le cadre de mon challenge (nouvelle contrainte : verbe être).

challenge Lire sous la contrainteAlors, vous ne serez plus jamais triste.