challenge mardi

En ce mardi, je lis un livre très spécial "L'amour et les forêts" d'Eric Reinhardt. Le premier chapitre est long et ennuyeux. Les phrases sont longues. J'ai lu sur un blog qu'après la page 41, ça démarre ! Il est temps ! 

Bénédicte rencontre un écrivain (Eric Reinhardt, lui-même) dont elle a aimé le dernier roman. Après la deuxième rencontre, elle se confiera à lui et on découvrira l'horreur de sa vie...

A la page 31, on trouve notamment

"Maintenant que les douze coups de minuit avaient fini de retentir, que le bal avait pris fin et que le sortilège où je m'étais consumé pendant les derniers mois allait se dissiper, je comprenais qu'il me faudrait porter sur les épaules un fardeau autrement plus encombrant que l'amertume d'être inconnu : l'injonction à faire mieux. Faire mieux que ce roman? Me dépasser? En fait, je vais vous dire, l'idéal aurait été que je meure aussitôt mon livre paru..."